Paul Davis

Paul Alfred Davis, 12e premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador (2014–2015), leader du Parti progressiste-conservateur de Terre-Neuve-et-Labrador (né le 17 juin 1961 à St. John’s, à Terre-Neuve-et-Labrador). Paul Davis décroche la direction du Parti progressiste-conservateur en septembre 2014 et succède à Tom Marshall au poste de premier ministre. Lors des élections provinciales de novembre 2015, les progressistes-conservateurs ne conservent cependant que sept sièges à l’Assemblée législative. Paul Davis continue à la tête du parti, mais annonce son intention de se retirer en octobre 2016.
Paul Alfred Davis, 12e premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador (2014–2015), leader du Parti progressiste-conservateur de Terre-Neuve-et-Labrador (né le 17 juin 1961 à St. John’s, à Terre-Neuve-et-Labrador). Paul Davis décroche la direction du Parti progressiste-conservateur en septembre 2014 et succède à Tom Marshall au poste de premier ministre. Lors des élections provinciales de novembre 2015, les progressistes-conservateurs ne conservent cependant que sept sièges à l’Assemblée législative. Paul Davis continue à la tête du parti, mais annonce son intention de se retirer en octobre 2016.


Paul Davis en 2015.

Royal Newfoundland Constabulary

Paul Davis se joint au Royal Newfoundland Constabulary(RNC) en 1985, après avoir suivi avec succès le programme de formation des recrues en sciences policières du Collège Holland à Charlottetown, à l’Île-du-Prince-Édouard. Il sert au sein de la division de Corner Brook pendant cinq ans avant d’être transféré aux quartiers généraux du RNC à St. John’s. En tant que membre de la Division des enquêtes criminelles, il est responsable des unités enquêtant sur les infractions contre les biens, les crimes graves, la maltraitance des enfants et les agressions sexuelles.Il devient l’agent des relations avec les médias pour le RNC en 2006. Cette même année, il reçoit la médaille de la police pour services distingués.

Politique municipale

Paul Davis s’est également engagé dans la politique municipale durant sa carrière au sein du RNC. En 2001, il est ainsi élu conseiller municipal de Conception Bay South, dans la région métropolitaine de St. John’s. Il est réélu en 2005 et en 2009, et servira deux fois en tant que maire adjoint.

Politique provinciale

En 2010, Paul Davis est élu à l’Assemblée législative de Terre-Neuve-et-Labrador en tant que candidat du Parti progressiste-conservateur dans la circonscription de Topsail (rebaptisée plus tard Topsail-Paradise), à la suite de la nomination d’Elizabeth Marshall, alors titulaire du siège, au Sénat du Canada. Il prête serment en tant que membre de la Chambre des députés en avril et est nommé adjoint législatif auprès du ministère des Affaires municipales en juillet.

En mai 2011, il déclare publiquement qu’il est atteint d’un lymphome non hodgkinien et qu’il suit plusieurs traitements contre le cancer, ce qui devrait l’empêcher de faire activement campagne pour les élections provinciales à venir en octobre. Malgré sa maladie et les perturbations qu’elle entraîne, il parvient à conserver son siège en recueillant 68 % des voix. Les conservateurs gagnent également une large majorité en remportant 37 des 48 sièges.

Ministre provincial

En octobre 2011, la première ministre Kathy Dunderdalechoisit Paul Davis comme ministre de Service et ministre responsable de l’Agence des achats gouvernementaux. Un an plus tard, Paul Davis devient ministre responsable de la Société d’habitation de Terre-Neuve-et-Labrador et ministre des Transports et des Travaux publics, poste auquel il tente de réduire les coûts associés aux services de traversiers étendus assurés par la Province.

En octobre 2013, il est nommé ministre des Services à l’enfance, à la jeunesse et à la famille. Un des défis les plus pressants auxquels il doit alors faire face est celui des enfants qui reniflent de l’essence dans la communauté innue éloignée de Natuashish. Le problème existe depuis longtemps au sein de cette communauté qui a dû déménager de Davis Inlet en 2002. Paul Davis et le ministre des Services à l’enfance, à la jeunesse et à la famille décident de mettre les travailleurs sociaux surchargés en rotation sur seulement deux semaines, en les acheminant par avion dans la communauté. (En 2015, l’inhalation d’essence était toujours un problème chez les jeunes de Natuashish.) En mai 2014, Paul Davis est à nouveau muté. Il est cette fois nommé ministre de la Santé et des Services communautaires et ministre responsable du Vieillissement et des Aînés.

Premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador

Durant l’été 2014, Paul Davis décide de se présenter à la direction du Parti progressiste-conservateur de Terre-Neuve-et-Labrador. En janvier de cette année-là, la première ministre Kathy Dunderdale a démissionné de son poste et de son rôle de leader du Parti progressiste-conservateur, laissant le ministre des Finances Tom Marshall assumer les fonctions de premier ministre et de leader du parti par intérim. Paul Davis, qui se présente contre John Ottenheimer et Steve Kent, remporte les élections au troisième tour, avec presque 52 % des voix des délégués.Le 26 septembre 2014, il devient le 12e premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador.

Quand Paul Davis prête serment en tant que premier ministre, le Parti progressiste est déjà derrière les libéraux dans les sondages d’opinion. Ce parti est au pouvoir depuis 2003, lorsque Danny Williams devient premier ministre. Mais onze ans plus tard, les électeurs semblent vouloir du changement. Paul Davis et le Parti progressiste-conservateur doivent aussi faire face à plusieurs défis économiques. Entre septembre et novembre 2014, le prix du pétrole – la matière première la plus précieuse de la province – passe de 92,45 à 67,39 dollars US le baril. Compte tenu de cette nouvelle situation économique, Paul Davis annonce le 27 novembre 2014 que son gouvernement impose un gel des dépenses discrétionnaires et un « ralentissement » des embauches.

Le prix du pétrole descend encore plus bas en avril 2015, à 60,81 dollars US le baril. Plus tard ce mois-là, le gouvernement publie son budget pour 2015, « Des choix équilibrés pour un avenir prometteur », dans lequel il reconnaît les difficultés financières qui résultent de la chute des prix des matières premières. « Le gouvernement provincial reconnaît que la chute des prix du pétrole exerce de fortes pressions sur les revenus de la Province et nous devons donc nous adapter pour faire face à ces nouvelles circonstances sans fléchir », explique le rapport. Le budget prévoit donc une augmentation des tarifs et des taxes (y compris de la taxe de vente harmonisée) et une réduction des dépenses.

En novembre 2015, le prix du pétrole tombe à 41,12 dollars US le baril, une chute de 50 % par rapport au prix de septembre 2014, lorsque Paul Davis est arrivé à la tête du Parti progressiste-conservateur. En tout et pour tout, l’économie de Terre-Neuve-et-Labrador enregistre un recul de 2,2 % en 2015, avec un déclin des industries pétrolière et gazière ainsi que des secteurs de la construction résidentielle et commerciale. Un rapport de la RBC estime que la chute des prix du pétrole a coûté environ 1,5 milliard de dollars en pertes de revenu à la trésorerie provinciale.

Élections provinciales de 2015

Le mandat du gouvernement arrivant presque à terme, Paul Davis convoque des élections pour le 30 novembre 2015, à peine un an après être arrivé au pouvoir. Le déclin économique et la lassitude des électeurs à l’égard des conservateurs au pouvoir représentent alors des obstacles de taille pour la réélection de Paul Davis et le maintien du Parti progressiste-conservateur. Déclarant que « le leadership est la clé », il fait campagne sur la valorisation du « travail, de l’honnêteté et de l’ouverture ». Paul Davis désigne « la santé, les possibilités d’emploi et l’économie » comme étant les priorités du parti, promettant du même coup de baisser les impôts sur les entreprises, de promouvoir l’industrie du tourisme, de faire en sorte que les services de soins à l’enfance restent abordables, et de mettre en place des aides financières pour l’achat d’une première maison.

Malgré les promesses des progressistes-conservateurs, le parti ne remporte que sept sièges lors des élections et en perd trente, ce qui signe la fin de douze années de pouvoir aux mains des conservateurs. Dwight Ball, chez les libéraux, remporte une victoire écrasante, mais Paul Davis, quant à lui, conserve très facilement son propre siège.

Chef de l’opposition

Lorsque Dwight Ball devient premier ministre, Paul Davis prend sa place à la tête de l’opposition. Dans le même temps, plusieurs cadres haut placés chez les conservateurs réclament une évaluation du leadership exercé par Paul Davis à la tête du parti. Paul Davis, qui avait exprimé le souhait de rester leader jusqu’aux prochaines élections (prévues pour 2019), change d’avis en octobre 2016 et demande au parti de le remplacer, mentionnant « des inquiétudes au sein du parti ».

Mort de Don Dunphy lors d’une fusillade

Le 23 septembre 2016, le gouvernement libéral annonce la tenue d’une enquête officielle concernant la fusillade tragique survenue durant le mandat de Paul Davis au poste de premier ministre. Le dimanche de Pâques 5 avril 2015, un membre de l’équipe de sécurité du premier ministre tue à l’arme à feu Don Dunphy, un citoyen qui, au moment des faits survenus à son domicile, répond à des questions concernant un message, sur son compte Twitter, qui serait assimilable à des menaces à l’encontre du premier ministre. Aucune poursuite n’a été engagée à la suite de la mort de Don Dunphy et Paul Davis et son cabinet n’ont jamais fait l’objet d’aucune accusation. L’enquête, menée par le juge Leo Barry, est lancée début 2017 et un premier rapport est attendu en juillet.