Royal Newfoundland Constabulary

La Royal Newfoundland Constabulary est le seul corps policier important au Canada dont les membres ne sont pas équipés d'une arme à feu pour leurs missions de patrouille.

Royal Newfoundland Constabulary

La Royal Newfoundland Constabulary est le seul corps policier important au Canada dont les membres ne sont pas équipés d'une arme à feu pour leurs missions de patrouille. Le retrait des troupes britanniques de Terre-Neuve en 1870 oblige les autorités insulaires à remplacer le système de constables locaux par un corps policier plus efficace. En 1871, Thomas Foley, nommé inspecteur de police, reçoit le mandat d'organiser une force centralisée en prenant comme modèle la Royal Irish Constabulary. Il en résulte la Newfoundland Constabulary (enrichie de la mention Royal en 1979), dont les effectifs se déploient partout à Terre-Neuve et le long de la côte du Labrador. En 1935, au Labrador et dans certaines parties de Terre-Neuve, ce corps policier cède la place aux Newfoundland Rangers, puis en 1950, son champ d'action est restreint à la ville de St. John's, lorsque la Gendarmerie royale du Canada prend en charge les responsabilités policières provinciales. On étend cependant sa juridiction à l'agglomération de St. John's en 1982-1983, puis à Labrador City en 1984, et à Corner Brook en 1986. En 1986, son effectif comprend 400 membres.