Sängerfeste

Sängerfeste (festivals de chanteurs). Festivités organisées pour perpétuer les traditions vocales et sociales allemandes. Au Canada, ces rassemblements ont été tenus principalement dans les communautés du sud et de l'ouest de l'Ontario. L'héritage culturel allemand du comté de Waterloo, Ont.

Sängerfeste

Sängerfeste (festivals de chanteurs). Festivités organisées pour perpétuer les traditions vocales et sociales allemandes. Au Canada, ces rassemblements ont été tenus principalement dans les communautés du sud et de l'ouest de l'Ontario. L'héritage culturel allemand du comté de Waterloo, Ont., fut solidement implanté par les vagues d'immigration du XIXe siècle (voir Allemagne). Non contents d'entretenir leur amour du chant à la maison, à l'église et à l'école, les immigrants constituant ces petites communautés urbaines avaient déjà fondé des choeurs de voix d'hommes et des choeurs mixtes au cours des années 1860. Les clubs athlétiques (Turnvereine), modelés sur ceux d'Allemagne, organisèrent des festivals de gymnastique, de théâtre, de musique chorale et de danse. L'accent mis sur la chanson atténua bientôt l'importance accordée aux autres événements.

Aux États-Unis, les festivals de ce genre auraient débuté à Cincinnati en 1849, conjointement avec la fondation du German Sängerbund of North America. Le premier Sängerfest d'importance au Canada eut lieu à Berlin (rebaptisée Kitchener en 1916), Ont., du 6 au 9 août 1862. Les cités et villes représentées étaient Berlin et Waterloo, les localités voisines de New Hamburg, Phillipsburg, Wellesley et Bridgeport, ainsi que Toronto, Buffalo et Detroit. En plus de concerts donnés par 200 chanteurs, des manifestations athlétiques et dramatiques, des concerts d'harmonies, un pique-nique et un bal-gala eurent lieu. Le succès remporté entraîna l'organisation d'un autre festival à Waterloo l'année suivante. À cette occasion, Berlin et Waterloo formèrent un choeur de 200 voix qui se joignit à d'autres invités et à quatre harmonies pour divertir 2000 personnes. Le German Club de Hamilton mit sur pied un festival sur les plaines de Burlington en 1866. Des choeurs de Toronto, Buffalo, Erie, Penn., et d'ailleurs chantèrent alors pour les 5000 visiteurs.

La première fédération de choeurs germano-canadiens (Deutsch-kanadischer Sängerbund / German-Canadian Choir Federation) fut fondée lors d'une assemblée à Hamilton, le 12 novembre 1873. Par la suite, des Sängerfeste encore plus considérables furent organisés par la fédération plutôt que par des clubs individuels. Une nouvelle fédération chorale canadienne, formée le 24 mai 1893 à Berlin, regroupa trois chorales au cours des années 1904 à 1914 : Concordia (Berlin), Liederkranz (Toronto) et le Male Choir (Elmira). Des choeurs germano-canadiens furent également actifs dans la Peninsula Choir Federation, une organisation amér. (fondée au Michigan, 1887) qui modifia son nom en celui de Lake Erie Choir Federation pour permettre l'adhésion de choeurs ontariens et new-yorkais. Cette fédération tint des festivals en Ontario à Waterloo (1890, 1902), Hamilton (1891) et Berlin (1898). Les principaux festivals de chant et de musique organisés au Canada eurent lieu à Waterloo (1874, 1885, 1902), Berlin (1875-77, 1879, 1886, 1897, 1898, 1906), Berlin et Hamilton (1890, Berlin et Waterloo (1912), Toronto (1895, 1900, 1907), Bowmanville (1884), Guelph (1887), Port Elgin (1888), Sarnia (1894), Bridgeport (1904) et Elmira (1905). Dans le cas de la plupart des années qui ne sont pas mentionnées ci-dessus, les festivals eurent lieu à Buffalo, Chicago, Cincinnati, Cleveland, Detroit, Louisville, Rochester et plusieurs autres villes aux É.-U.

Le Concordia Club de Berlin (fondé en 1873) fut un lieu privilégié de la chanson allemande en Amérique du Nord. Il accueillit trois des plus spectaculaires Sängerfeste. En 1875, le plus grand festival du genre à l'époque attira dans cette ville 15 choeurs - de Montréal, Toronto, London, Detroit, Chicago, Rochester, Buffalo et d'ailleurs - et 10 000 visiteurs. Au festival de 1879, 500 choristes divertirent 12 000 personnes; des choeurs canadiens-anglais s'y produisirent également. Le festival de 1886 fut considéré comme l'un des plus impressionnants jamais tenus en Amérique du Nord. En trois jours, cinq grands concerts furent présentés, dont une exécution de La Création.

La Première Guerre mondiale et la montée des sentiments anti-germaniques entraînèrent la suspension des activités des institutions locales qui avaient soutenu les festivals de chant. Même si des clubs individuels firent revivre après 1945 l'enthousiasme pour les traditions chorales germano-canadiennes - notamment avec les festivals à Kitchener en 1955 (centenaire de la ville) et 1959 - le succès des tentatives initiales pour rétablir la popularité et la portée qu'avaient connues jadis les Sängerfeste fut entravé par le changement social et la réorientation des loisirs dans la période de l'après-guerre. Néanmoins, des Sängerfeste eurent lieu entre 1974 et 1982 et plus tard à la fin des années 1980. Le terme Sängerfest est aussi utilisé pour désigner les assemblées des mennonites en Saskatchewan et en Alberta.

Voir aussi Kitchener et Waterloo, Theodore Zoellner.


Lecture supplémentaire

  • 'The Saengerbund: some history of the great musical organization,' Hamilton Spectator, 20 Aug 1891 (followed by reports 21, 22, and 24 Aug)

    Breithaupt, W.H. 'The Saengerfest of 1875,' 22nd Annual Report of the Waterloo Historical Society (Kitchener 1935)

    Staebler, H.L. 'Random notes on music of nineteenth-century Berlin, Ontario,' 37th Annual Report of the Waterloo Historical Society (Kitchener 1949)

    Leibbrandt, D. Gottlieb. 'One hundred years of Concordia,' Waterloo County Historical Society, vol 61, 1973

    '100 Jahre Concordia,' Nachrichten (Kitchener 1973)