Stephansson, Stephán Gudmundsson



Stephansson, maison
Aujourd'hui lieu historique en Alberta (avec la permission des Provincial Archives of Alberta).

Stephansson, Stephán Gudmundsson

  Stephán Gudmundsson Stephansson, poète, agriculteur pionnier (Kirkjuhóll, Skagafjördur, Islande, 3 oct. 1853 - Markerville, Alb., 10 août 1927). Connu comme « le poète des Rocheuses », Stephansson est devenu le poète de l'Islande de l'Ouest le plus en vue au Canada et l'un des plus grands poètes islandais. Bien qu'il écrive en islandais, sa poésie reflète, en plus de son héritage islandais, son amour pour l'Alberta, son intérêt pour les questions politiques contemporaines et une grande conscience de la pensée du XXe siècle. Il vit à Kirkjuhóll jusqu'en 1862, puis à Vidimyrarsel jusqu'en 1870 et à Myri, (Bárdardalur) jusqu'à l'âge de 20 ans. En 1873, il immigre avec ses parents au Wisconsin et travaille comme journalier. Par la suite, il obtient une concession de terre dans le comté de Shawano et devient agriculteur et bûcheron. Il déménage dans le Dakota du Nord en 1880, puis au Canada en 1889, où il s'établit comme colon et agriculteur près de Markerville (Alberta) jusqu'à sa mort. Surtout autodidacte, il prend une part active à la vie sociale et culturelle des Canadiens-islandais, écrit abondamment et entretient une importante correspondance. Romantique, réaliste et satirique, il est connu pour son pacifisme et son intérêt à l'égard des droits de la femme. Ses poèmes sont publiés dans des revues de l'ouest de l'Islande à partir de 1890. Parmi ses ouvrages, figurent Úti a Vídavangi (poèmes, 1894); Á Ferd og Flugi (poèmes, 1900); son recueil de poèmes, Andvökur I-VI (1909-1938); Kolbeinslag (poésie, 1914); Heimleidis (poèmes sur son séjour en Islande en 1917); Vígslódi (poème pacifiste, 1920) et son recueil de lettres et d'essais, Bréf og Ritgerdir I-IV (1938-1948). Ses essais constituent une importante source de renseignements sur sa vie et son oeuvre.