Détroit d'Anian

Le détroit d'Anian fait partie du légendaire passage du Nord-Ouest reliant les océans Atlantique et Pacifique.

gilbert, sir humphrey
explorateur élizabéthain qui a pris possession de terre-neuve en ao\u00fbt 1583. portrait tiré de \u00ab a compleat collection of voyages and trends \u00bb, londres, 1705 (avec la permission des biblioth\u00e8que et archives canada/c-4725).

Le détroit d'Anian fait partie du légendaire passage du Nord-Ouest reliant les océans Atlantique et Pacifique. C'est probablement le détroit de Béring. Le nom tirerait son origine de la province chinoise d'Ania, mentionnée dans une édition de 1559 de l'ouvrage de Marco Polo. Le détroit figure d'abord sur une carte dessinée par le cartographe italien Giacomo Gastaldi vers 1562. Cinq ans plus tard, Bolognini Zaltieri dessine une carte qui montre un détroit d'Anian étroit et sinueux séparant l'Asie de l'Amérique. Dans l'imaginaire européen, le détroit est peu à peu perçu comme une voie maritime facile reliant l'Europe et la résidence du grand Khan à Cathay, en Chine du Nord.

La prétendue existence du détroit d'Anian motive les voyages de John Cabot, de Corte-Real, de Jacques Cartier et de sir Humphrey Gilbert. Les cartographes et les marins tentent de prouver qu'il existe. Sir Francis Drake part à la recherche de son entrée à l'ouest en 1579. Le navigateur grec Juan de Fuca déclara avoir traversé le détroit du Pacifique à la mer du Nord et être revenu en 1592. L'Espagnol Bartholomew de Fonte (qui, selon certains savants, n'a jamais existé) prétend avoir navigué de la baie Hudson au Pacifique en traversant le détroit en 1640. James Cook fait taire les rumeurs de son existence en 1778 au cours de son troisième voyage dans le Pacifique. Ce seront finalement George Vancouver (1792-1794) et Alexander Mackenzie, lors de ses périples jusqu'aux océans Arctique (1789) et Pacifique (1793), qui détruiront le mythe.