Gerald Finley

Gerald Finley. Baryton-basse (Montréal, 30 janvier 1960). Finley s'installe à Ottawa en 1968 et est soprano dans le chœur de l'église anglicane de St. Matthew sous la direction de Brian Law. Après avoir mué, il se joint à l'Ottawa Youth Choir.

Gerald Finley

Gerald Finley. Baryton-basse (Montréal, 30 janvier 1960). Finley s'installe à Ottawa en 1968 et est soprano dans le chœur de l'église anglicane de St. Matthew sous la direction de Brian Law. Après avoir mué, il se joint à l'Ottawa Youth Choir. Il chante également avec l'Ontario Youth Choir, les Cantata Singers, la Société chorale d'Ottawa et le chœur du Centre national des arts (CNA). Après de brèves études en musique à l'Université d'Ottawa, il s'installe au Royaume-Uni en 1979 pour étudier la musique chorale au King's College (Cambridge). Il entreprend des études supérieures en musique chorale au Royal College of Music et se joint au chœur du Glyndebourne Opera en 1986. Il achève ses études en 1988 et tient de petits rôles. En 1988-1989, grâce à une bourse, il commence une formation en opéra au National Opera Studio d'Angleterre. Il étudie également avec Armen Boyajian à New York. Glyndebourne joue un rôle crucial dans la carrière de Finley. Il remporte son prix John-Christie, y fait ses débuts dans le rôle de Sid dans Albert Herring de Britten et, en 1989, le chef d'orchestre Roger Norrington offre à Finley le grand rôle de Papageno dans La Flûte enchantée.

Carrière
Finley est souvent accueilli au Royal Opera, à Covent Garden, où il fait ses débuts en tant que Figaro en 1994. La représentation est diffusée à la radio de la SRC. Pour cette compagnie, il participe aussi à Don Giovanni en 2003 (rôle pour lequel il reçoit de nombreuses félicitations) et tient, entre autres, le rôle du comte dans Le Mariage de Figaro, du forestier dans La petite renarde rusée (2003) de Janacek, de Germont dans La Traviata (sa première apparition dans une œuvre de Verdi), de Golaud dans Pelléas et Mélisande de Debussy et de bien d'autres rôles encore.

Bien qu'installé au Royaume-Uni depuis 1979, Finley se produit à l'occasion au Canada. On l'entend dans Le messie à Montréal (1990) et au CNA, dans La passion selon Saint-Jean (19 mars 1986) au CNA et en récital à Ottawa (1997) ainsi que souvent à Toronto. Son premier récital montréalais a lieu à la salle Pollack (voir Fondation Maurice-Pollack) le 11 octobre 2000. Pour la Canadian Opera Company, il reprend le rôle de Sid dans Albert Herring (1991) et chante celui de Figaro dans Le Mariage de Figaro (1993), dirigé par Robin Phillips, qui lui apprend les techniques de scène et d'art dramatique.

Finley se fait remarquer pour ses premières de rôles contemporains comme Harry Heegan dans The Silver Tassie de Mark-Anthony Turnage (première mondiale avec l'English National Opera, 2000), que le London Times qualifie de « représentation éblouissante ». Il crée le rôle principal dans The Fantastic Mr Fox (Los Angeles, 1998) ainsi que le rôle de Robert Oppenheimer (San Francisco Opera, 2005) dans Doctor Atomic et il donne en première d'autres œuvres de Turnage.

Aux États-Unis, parmi les nombreuses représentations de Finley, nommons ses débuts au Metropolitan Opera (24 janvier 1998) dans le rôle de Papageno dans La Flûte enchantée, les rôles de Marcello dans La Bohème (2001, diffusée à la radio de la SRC) et de Don Giovanni. Opera Canada (printemps 2001) parle de Finley comme du « plus extraordinaire Papageno de sa génération ». Il chante pour la première fois au Santa Fe Opera lors de la première nord-américaine (2002) de l'Amour de loin dans le rôle de Jaufre Rudel. En Europe, Finley chante souvent à l'Opéra Bastille à Paris (où il débute dans le rôle de Don Giovanni) et se produit avec l'Orchestre philharmonique de Berlin, l'Opéra des Pays-Bas (où il tient d'abord le rôle du comte Almaviva, 2001) et l'Opéra Garnier. Il chante aussi Don Giovanni en Israël.

Finley donne des récitals et des concerts des deux côtés de l'Atlantique et effectue de nombreux enregistrements acclamés pour la SRC, Deutsche Grammophon et d'autres compagnies d'enregistrement.

Prix et honneurs

Gerald Finley est régulièrement acclamé pour ses interprétations émotives, pour ses jeux de scène et son instinct à la fois dramatique et comique. Il remporte le prix des chanteurs de la Royal Philharmonic Society pour The Silver Tassie et des prix Juno (1998) pour Songs of Travel qui présente des compositions de Derek Holman et pour Great Operatic Arias (2011). Il a été par ailleurs finaliste aux prix Juno pour Songs by Samuel Barber et en 2008, en 2010 pour Songs by Ravel. Ses enregistrements remportent les prix des éditeurs du magazine Gramophone , un Classical Award à Cannes et un Opera News Award.

Il est professeur invité au Royal College of Music.

Bibliographie

« Canadians abroad: Gerald Finley », La Scena Musicale (mai 1998).

« OYC grad to make Met debut », Choirs Ontario (déc. 1997 - févr. 1998).

MAZEY, Steven. « Singer's Met debut a family affair », Ottawa Citizen (18 janv. 1998).

EATOCK, Colin. « Finley finds his scars », Globe and Mail (23 févr. 2000).

KAPTAINIS, Arthur. « The return of Finley, prodigal baritone », Montreal Gazette (11 oct. 2000).

HIGGINS, Charlotte. « Canadian tenor [sic] is on a roll », Globe and Mail (15 sept. 2003).


Lecture supplémentaire

  • "Canadians abroad: Gerald Finley," La Scena Musicale, May 1998

    "OYC grad to make Met debut," Choirs Ontario, Dec 1997-Feb 1998

    Mazey, Steven. "Singer's Met debut a family affair," Ottawa Citizen, 18 Jan 1998

    Eatock, Colin. "Finley finds his scars," Globe and Mail, 23 Feb 2000

    Kaptainis, Arthur. "The return of Finley, prodigal baritone," Montreal Gazette, 11 Oct 2000

    Higgins, Charlotte. "Canadian tenor [sic] is on a roll," Globe and Mail, 15 Sep 2003

Liens externes