Guerre de la Succession d'Autriche

La guerre de la Succession d’Autriche (1740-1748) a entraîné des conflits en Europe, en Amérique du Nord et en Inde. Les opérations militaires menées en Amérique du Nord sont connues sous le nom de « guerre du roi George » (1744-1748).

La guerre de la Succession d’Autriche (1740-1748) a entraîné des conflits en Europe, en Amérique du Nord et en Inde. Les opérations militaires menées en Amérique du Nord sont connues sous le nom de « guerre du roi George » (1744-1748).


Port de Louisbourg
Vue de Louisbourg \u00e0 partir d'un vaisseau de guerre, telle qu'elle était en 1744 (oeuvre de Lewis Parker).

Causes, alliances et théâtres d’opérations

La cause immédiate de la guerre est le décès en 1740 de Charles VI, qui régnait sur le Saint Empire romain germanique et la dynastie autrichienne des Habsbourg. Sa fille aînée, Marie-Thérèse, lui succède mais sa prétention au trône est contestée par la France, la Prusse, la Bavière et l’Espagne. Dans son camp, elle peut compter sur l’Angleterre, le Hanovre et la République de Hollande.

La guerre de la Succession d’Autriche comprend les deux guerres de Silésie, en Europe centrale, et un conflit séparé entre l’Angleterre et l’Espagne ‒ que les Anglais appellent la guerre de l’oreille de Jenkins ‒, déclaré en 1739 et éventuellement absorbé par la grande guerre.

La rivalité impériale et commerciale entre la France et l’Angleterre occupe une grande place dans cette guerre. Les deux puissances se disputent la maîtrise de l’Amérique du Nord dans ce qu’on appelle la « guerre du roi George » (1744-1748) et s’affrontent aussi en Inde dans la première guerre carnatique (1746-1748).

France contre Angleterre

La guerre s’avère désastreuse pour les deux pays. Une armée anglaise subit une cuisante défaite aux mains des Français le 11 mai 1745 à Fontenoy, en Flandre (Belgique), et est chassée du continent. La Royal Navy s’acharne sur le commerce maritime français et finit par le ruiner.

En Amérique du Nord, des troupes canadiennes ravagent les établissements de colons anglais en Nouvelle‑Écosse, dans l’État de New York et en Nouvelle-Angleterre. Une expédition anglo-américaine s’empare de Louisbourg en juin, mais les alliés d’alors sont tout aussi incapables de conquérir la Nouvelle-France que les Canadiens de conquérir la Nouvelle-Angleterre.

Traité d’Aix-la-Chapelle

Négocié en mai et juin 1748, le traité d’Aix-la-Chapelle met fin aux hostilités, mais ne règle rien. L’Angleterre rend Louisbourg à la France en échange de Madras, que les Français ont prise durant la guerre. Les Pays-Bas sont cédés à l’Autriche et la Silésie revient à la Prusse.

Les puissances, mécontentes de leurs alliés respectifs, procèdent alors à des changements. À la veille de la guerre de Sept Ans, la Prusse s’allie à l’Angleterre et l’Autriche, à la France.