Guerre de Sept Ans (résumé en termes simples)

La guerre de Sept Ans (1756-1763) a été la première guerre mondiale. En Amérique du Nord, la Grande-Bretagne et la France se sont combattues avec l’aide d’alliés autochtones. À la fin de la guerre, la France a concédé le Canada (Québec) et l’île Royale (Cap-Breton) à l’Angleterre, ainsi que d’autres territoires. C’est la raison pour laquelle le Canada est une monarchie britannique, mais possède trois peuples fondateurs: Français, Britanniques et Autochtones.

(Cet article est un résumé en termes simples de la guerre de Sept Ans. Si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet, veuillez consulter notre article complet: Guerre de Sept Ans.)



La guerre de Sept Ans (1756-1763) est la première guerre mondiale. Les combats se déroulent en Europe, en Inde et en Amérique du Nord. En Europe, la Grande-Bretagne, la Prusse et le Hanovre combattent la France, l’Autriche, la Suède, la Saxe, la Russie et l’Espagne. En Inde et en Amérique du Nord, l’Angleterre affronte la France. Une des principales causes de la guerre est la concurrence de la France et l’Angleterre pour le commerce et les colonies.

En Amérique du Nord, les Britanniques et les Français ont tous deux des alliés autochtones. Les Français et leurs alliés obtiennent d’importantes victoires au début de la guerre. Ils remportent des batailles à Fort Oswego (près du lac Ontario) et à Fort William Henry (près du lac George). Pendant une certaine période, la France contrôle entièrement la région des Grands Lacs. À partir de 1758, toutefois, les Britanniques et leurs alliés commencent à gagner la guerre.

Cet été-là, les Britanniques prennent Louisbourg (Cap-Breton). C’est une victoire très importante, car le fort français de Louisbourg empêchait auparavant les Britanniques de pénétrer dans le fleuve Saint-Laurent. À présent ils peuvent remonter le Saint-Laurent et attaquer Québec. En août 1758, les Britanniques détruisent aussi le fort Frontenac (Kingston, Ontario).

En janvier 1759, la marine britannique prend l’île de Guadeloupe dans les Caraïbes. En juillet, les Britanniques remportent une victoire à Fort Niagara. Ils contrôlent maintenant l’ensemble de la région de Niagara. Puis, en septembre, les Britanniques et leurs alliés autochtones remportent une victoire décisive sur les plaines d’Abraham, à Québec. Un an plus tard, les Britanniques et leurs alliés autochtones remportent une autre importante victoire à Montréal. Celle-ci met fin à la guerre. La France ne veut plus combattre.

En 1763, la France et l’Angleterre signent le traité de Paris, mettant officiellement fin à la guerre de Sept Ans. La France concède à l’Angleterre le contrôle de l’île Royale (Cap-Breton), du Canada (Québec), du bassin des Grands Lacs et de la rive est du Mississippi. La Grande-Bretagne remet la Guadeloupe à la France et lui permet de conserver les îles de Saint-Pierre et Miquelon (dans le golfe du Saint-Laurent). Grâce au traité de Paris, l’Angleterre devient la principale puissance coloniale en Amérique du Nord.

La guerre de Sept Ans a eu un gros impact sur le Canada. Voici les deux raisons principales.

Premièrement, l’Amérique du Nord avait des colons anglais et des colons français. Au début, la Grande-Bretagne voulait que les colons français au Québec adoptent les coutumes anglaises. Les lois étaient écrites en anglais, et les catholiques, qui étaient majoritairement francophones, ne pouvaient pas travailler dans le gouvernement. Après quelques années, cependant, les Britanniques ont réalisé que cela ne fonctionnait pas. En 1774, ils ont créé une loi, l’Acte de Québec, qui donnait au peuple du Québec la liberté de religion et le droit d’utiliser certaines lois françaises. Cette loi marquait le début du Canada comme nation légalement bilingue et biculturelle.

La guerre a aussi changé les relations entre la Grande-Bretagne et les peuples autochtones vivant dans ce qui allait devenir le Canada. Après la guerre, le roi d’Angleterre, George III, a créé une nouvelle loi, la Proclamation royale de 1763. Cette loi affirmait que toute terre en Amérique du Nord qui n’était pas sous le contrôle de la Grande-Bretagne appartenait aux peuples autochtones qui y vivaient. Les Autochtones pouvaient garder ces terres s’ils ne voulaient pas les vendre au roi. Cela signifiait que seulement le gouvernement britannique pouvait acheter des terres ou faire des traités avec les peuples autochtones. Cette loi est encore aujourd’hui une partie importante des relations entre le gouvernement du Canada et les peuples autochtones.

La guerre de Sept Ans est un événement important des débuts de l’histoire du Canada. Cette guerre a aidé à former le Canada comme nous le connaissons aujourd’hui.