Lillooet

Lillooet, municipalité de district de la Colombie-Britannique; population 2324 (recens. 2006), 2741 (recens. 2001); constituée en 1996. Lillooet est située dans le sud, à l'intérieur des terres de la Colombie-Britannique, à 252 km au nord-est de Vancouver.

Lillooet, municipalité de district de la Colombie-Britannique; population 2324 (recens. 2006), 2741 (recens. 2001); constituée en 1996. Lillooet est située dans le sud, à l'intérieur des terres de la Colombie-Britannique, à 252 km au nord-est de Vancouver, au pied du flanc est de la CHAÎNE CÔTIÈRE, sur la rive ouest du FLEUVE FRASER. Lillooet est un lieu important dans l'histoire et la culture autochtones et demeure l'un des principaux centres de population de la nation St'át'imc Lil'wat, des SALISH DU CONTINENT. Connue à l'origine comme Cayoosh Flat, d'après le nom du cayuse, un poney autochtone, en 1860, la localité est baptisée en l'honneur de la nation Lil'wat. En 1946, elle est constituée en village, obtenant donc pour la première fois le statut d'une municipalité. Cinquante ans plus tard, elle est reconstituée en tant que municipalité de district.

Mille « 0 »

En 1858, pendant la RUÉE VERS L'OR DU FLEUVE FRASER, des milliers de mineurs voyagent de la côte vers l'intérieur, traversant les lacs Harrison, Lillooet, Anderson et Seton, jusqu'à l'emplacement actuel de Lillooet. Le gouverneur James DOUGLAS ordonne la construction d'un chemin de Port Douglas sur le lac Harrison jusqu'à Lillooet. Les Royal Engineers en supervisent la construction et des mineurs sont embauchés à contrat pour le construire. Lillooet devient Mille « 0 », le point de départ de la route menant à Cariboo, jusqu'à l'achèvement de la ROUTE DE CARIBOO reliant Yale à Clinton en 1863. Ensuite, c'est Yale qui obtient le statut de Mille « 0 », bien qu'on calcule la distance des relais routiers situés au nord de Clinton tels que 70 Mile House et 100 MILE HOUSE à partir de Lillooet.

La nouvelle colonie devient rapidement une ville importante le long de la route qui mène aux champs aurifères de CARIBOO et du fleuve Fraser. Quelque 16 000 chercheurs d'or s'équipent à Lillooet jusqu'à ce que la Route alternative de Cariboo atteigne finalement LYTTON. On assiste alors au déclin de Lillooet, où les activités se tournent alors vers l'agriculture, l'élevage et l'abattage des arbres.

Évolution

Quand la RUÉE VERS L'OR DE CARIBOO s'essouffle, il demeure quelques autres petites ruées vers l'or dans la région de Lillooet. Vers le milieu des années 1880, au grand dépit des autres, des mineurs chinois font fortune dans les dépôts placériens de l'aval de Cayoosh Creek. Des tas de roches soigneusement empilées témoignent de leur travail sérieux. Ce secteur continue à susciter l'intérêt et, vers la fin des années 1890, on découvre de l'or en amont de Cayoosh Creek aux alentours de Bridge River. Et c'est dans la vallée de Bridge River que se trouve le plus gros gisement d'or connu de toute la Colombie-Britannique. La dernière mine d'or (Bralorne) ferme en 1971. La première mine de jade de la province est exploitée dans la même région dans les années 1970 (voirPIERRE PRÉCIEUSE).

La région est encore un endroit reconnu pour la chasse au gros gibier et beaucoup de ses habitants s'adonnent au métier de pourvoyeur ou de guide. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, plusieurs camps d'internement pour les CANADIENS D'ORIGINE JAPONAISE y sont installés.

Actuellement

Les principales industries de Lillooet sont l'hydroélectricité, le rail, l'exploitation forestière (abattage et produits forestiers), l'agriculture et le tourisme. Grâce à l'irrigation, le sol fertile de la région sert bien les cultures maraîchères et fruitières, dont le raisin, les abricots, tomates, melons, pêches, maïs et pommes de terre. L'élevage des bovins s'est pratiqué à Lillooet dès sa fondation et la soutient encore. En 1991, l'achèvement de la construction d'une autoroute reliant Lillooet à WHISTLER donne un coup de pouce au tourisme.

Parmi les points d'intérêt modernes, nommons le Bridge of 23 Camels (1981) qui commémore l'expérience ratée d'un entrepreneur de Victoria, Frank Laumeister qui, en 1862, importe des chameaux pour les utiliser comme bêtes de somme. Ce pont remplace le pont en bois suspendu par un câble d'acier construit par les Royal Engineers (1913). Nommons aussi un musée d'histoire locale et la Miyazaki House, construite vers 1880 par Caspar Phair, un des premiers colons de Lillooet, et les excursions culturelles St'at'imc Cultural Tours. Le journal local, le Bridge River-Lillooet News, acquiert une certaine notoriété sous la direction de sa propriétaire et rédactrice en chef Margaret « Ma »MURRAY, connue pour ses éditoriaux et ses commentaires colorés et judicieux sur les enjeux d'intérêt public.