Martin Short

Martin Hayter Short, membre de l’Ordre du Canada, humoriste, acteur (né le 26 mars 1950 à Hamilton, en Ontario). Martin Short compte parmi les humoristes canadiens les plus reconnus, polyvalents et prolifiques. Membre actif de la série télévisée SCTV et de Saturday Night Live, il est connu pour son travail à la télévision, au cinéma et au théâtre, et en tant qu’artiste, auteur et animateur. Il est le créateur de nombreux personnages comiques, dont Ed Grimley et Jiminy Glick. Membre de l’Ordre du Canada, Martin Short est également intronisé à l’Allée des célébrités canadiennes. Récipiendaire de deux prix Primetime Emmy et d’un prix Tony, il se voit également décerner le prix Earle Grey lors des prix Gemini de 1995 et un prix pour l’ensemble de sa carrière aux prix Écrans canadiens de 2016.



Martin Short
Martin Short à Los Angeles, 31 janvier 2008 (© Featureflash/Dreamstime)

Jeunesse

Martin Short grandit à Hamilton, en Ontario. Il est le cadet des cinq enfants de Charles et Olive Short. Ceux-ci l’amènent à développer une passion pour l’art et la comédie pendant sa jeunesse. Charles Short est à l’époque connu pour son grand sens de l’humour, tandis que sa mère, violoniste au sein de l’Orchestre philharmonique de Hamilton, lui communique son amour des arts de la scène. Enfant, Martin Short enregistre ses propres albums sur un enregistreur à bobines et s’improvise animateur d’émissions de variétés, dans lesquelles il joue à la fois le rôle d’animateur, d’invité et d’auditoire.

Martin Short subit très tôt au cours de sa vie des pertes considérables. Son frère David décède alors qu’il n’a que 12 ans; huit ans plus tard, il a déjà perdu ses deux parents. Dans ses mémoires publiés en 2014, intitulés I Must Say: My Life as a Humble Comedy Legend, Martin Short affirme que « c’est grâce à l’humour que nous avons pu rester sains d’esprit ». Il réfute toutefois la notion selon laquelle sa carrière d’humoriste aurait découlé d’une volonté d’atténuer la douleur d’une jeunesse tragique. Selon lui, la perte de ses deux parents à un jeune âge a l’avantage de lui permettre d’acquérir de l’expérience et de l’audace.

Formation

Martin Short étudie à l’Université McMaster où il passe deux ans au cours prémédical, avant de changer de spécialisation pour le travail social. Il se produit sur scène dans les pièces de théâtre du campus et devient membre des McMaster Shakespearean Players et président de Proscenium, un club mettant en scène des comédies musicales. C’est à l’Université McMaster qu’il fait la connaissance d’Eugene Levy et de Dave Thomas, avec qui il collaborera pendant de longues années.

Martin Short
Martin Short à « Broadway on Broadway »

Début de carrière

Après avoir obtenu son diplôme de l’Université McMaster, Martin Short travaille à temps partiel comme travailleur social, tandis qu’il se fait de mieux en mieux connaître dans le milieu torontois de la comédie. Il décroche son premier rôle professionnel dans une publicité de carte de crédit en 1972. C’est cependant avec la production torontoise de Godspell, la même année, qu’il connaîtra son premier véritable succès. La distribution de la comédie musicale comprend Eugene Levy, Paul Shaffer, Victor Garber, Gilda Radner, Jayne Eastwood, Andrea Martin et Nancy Dorman. (Martin Short épouse Nancy Dorman en 1980. Ils demeureront ensemble jusqu’à la mort de cette dernière en 2010.) Godspell connaît un succès fulgurant. Le spectacle, avec ses 488 représentations, lancera la carrière de plusieurs grands humoristes canadiens. La critique est des plus élogieuses, le journal Hamilton Spectator (de la ville natale de Martin Short) décrivant notamment une performance « comme celles que les réalisateurs de films tentent de recréer au grand écran, lorsqu’ils racontent l’histoire de jeunes vedettes attirées vers le théâtre ».

Martin Short anime l’émission jeunesse Right On (1972) sur les ondes de la CBC, en plus de faire des apparitions régulières à l’émission Everything Goes (1975) sur la chaîne Global. On peut le voir dans un certain nombre de productions théâtrales, dont le drame pénitentiaire à thématique homosexuelle Fortune and Men’s Eyes (1974), et Harry’s Back in Town (1976). Martin Short décroche également un rôle secondaire – à l’instar d’autres futurs comédiens réguliers de l’émission SCTV – dans la comédie The David Steinberg Show de David Steinberg, sur les ondes de CTV.

Bien que bon nombre de ses pairs convergent vers Second City lorsque la troupe comique de Chicago s’installe à Toronto en 1973, Martin Short résiste, ne s’estimant pas assez drôle. Il poursuit toutefois sa collaboration avec les humoristes torontois, qui forment un groupe tissé serré. D’après Martin Short, le milieu de la comédie de Toronto dans les années 1970 se compare à celui des arts de Paris dans les années 1920.

Second City et SNL

En 1977, Martin Short rejoint Second City à Toronto, où il apprend, dit-il, à « écrire et à me fier à mon instinct sur scène ». Il fait des apparitions à l’écran dans quelques séries télévisées américaines, y compris The Love Boat (1980) et Taxi (1981). Il obtient en outre un rôle régulier dans la comédie de James L. Brooks The Associates (1979-1980), avant de devenir un membre de la distribution de la version américaine de SCTV en 1981. En 1982, Martin Short, nouvellement réinstallé au nord de la frontière, apparaît de nouveau dans la version originale canadienne, éblouissant par sa polyvalence artistique et son sens comique infaillible. On lui décernera plus tard un prix Primetime Emmy pour les textes qu’il écrit pour cette émission.

Martin Short crée plusieurs personnages inoubliables durant ses années à SCTV. On se souviendra de Brock Linehan, animateur d’émission de variétés, personnage inspiré du célèbre intervieweur Brian Linehan, d’Irving Cohen, compositeur juif d’un âge avancé, largement inspiré de la chanteuse de vaudeville Sophie Tucker, et d’Ed Grimley, nerd excentrique affublé de pantalons à la taille très haute et d’une coiffure pointue particulière. Ed Grimley, personnage très populaire, servira d’inspiration pour la série animée The Completely Mental Misadventures of Ed Grimley, de courte durée (1988).

Martin Short se montre particulièrement doué pour l’humour burlesque, ayant la capacité de changer de voix ou de personnage à l’infini. C’est ce qui attirera l’attention de son compatriote canadien Lorne Michaels, qui l’invitera à se joindre à l’équipe des « Not Ready For Prime Time Players » de l’émission à succès Saturday Night Live (SNL). Martin Short incorpore quelques-uns de ses personnages de SCTV à SNL et démontre encore une fois son talent d’imitateur. Ses imitations de célébrités impressionnent, notamment lorsqu’il se glisse dans la peau de Katharine Hepburn, offrant une prestation impeccable. Malgré sa participation de courte durée à l’émission SNL (1986 seulement), cette expérience ouvre la voie, pour le comédien, à tout un nouvel univers : les longs métrages.

Cinéma

Martin Short fait ses débuts au grand écran aux côtés de Steve Martin et Chevy Chase dans le film ¡Trois Amigos! (1986). Coécrit par Steve Martin et Lorne Michaels, le film connaît un succès modéré au box-office et a droit à un accueil mitigé de la critique. Roger Ebert suggère que ¡Trois Amigos! aurait pu mieux se démarquer si les trois acteurs avaient adopté le style de Martin Short dans SNL, caractérisé par la maladresse et la manie.

À partir de là, Martin Short s’épanouit véritablement en tant qu’acteur incarnant des personnages comiques. Dans Inter espace (1987), l’acteur prouve qu’il peut voler la vedette en toute circonstance. Le magazine Variety va même jusqu’à dire de lui qu’il « est à son meilleur à l’écran lorsqu’il incarne un type en apparence modeste qui réussit pourtant à se transformer en héros du jour ». Martin Short met son talent à contribution dans des films tels que Cross My Heart (1987), Les trois fugitifs (1989) et The Big Picture (1989), parodie hollywoodienne de Christopher Guest.

Le public tombe sous le charme de son interprétation aussi brillante qu’originale de Franck Eggelhoffer, l’organisateur de mariages excentrique du film Le père de la mariée et sa suite (1991, 1995). Les critiques qualifient sa prestation de remarquable. Du côté du Washington Post, on ne tarit pas d’éloges à l’égard de la prestation de l’acteur à l’écran : « Martin Short nous donne une performance inoubliable; il est en train de devenir un vrai spécialiste des apparitions magistrales à l’écran. Il nous offre encore une fois une caricature tout à fait divine, poussant l’excentricité à l’extrême. Dans la peau de Franck, Martin Short incarne un autocrate illuminé d’origine mystérieuse […] L’acteur fait des contorsions incroyables avec sa voix et son corps. C’est inhumain comme c’est drôle. »

Martin Short fait partie de la distribution des films Un simple souhait (1997), Mars attaque (1996), Merlin (1998), Mumford (1999) et Sur les traces du père Noël 3 : La clause force majeure (2006). Dans Inherent Vice, réalisé en 2014 par Paul Thomas Anderson, il vole la vedette à nouveau dans le rôle d’un dentiste loufoque accro à la cocaïne. Martin Short prête aussi sa voix à plusieurs films d’animation, dont Le Prince d’Égypte (1998), Jimmy Neutron, un garçon génial (2001), Les Chroniques de Spiderwick (2008), The Blue Elephant (2008), Le vent se lève (2013), de Hayao Miyazaki, et Elliot the Littlest Reindeer (2018).

Travail pour la télévision

Martin Short anime à la télévision The Martin Short Show (1999-2000), émission qui lui vaudra six nominations aux prix Daytime Emmy. Il écrit et produit trois émissions spéciales pour lesquelles il remportera plusieurs prix d’importance. L’un de ses succès, Primetime Glick

(2001-2003) sur Comedy Central, où il joue le rôle d’un animateur obèse odieux, crée des remous. En 2004, Martin Short joue ce personnage au grand écran dans le long métrage Jiminy Glick in Lala Wood.

Depuis, il est invité à tenir des rôles dans les populaires séries Law and Order: Special Victims Unit (2005), Arrested Development (2005), Weeds (2011), How I Met Your Mother (2011-2012), Mulaney (2014-2015), The Unbreakable Kimmy Schmidt (2015) et Modern Family (2016). Martin Short livre l’une de ses meilleures – et plus inattendues – performances dans le rôle de Leonard Winstone, un avocat impitoyable, dans la troisième saison du drame judiciaire Damages (2010), aux côtés de Glenn Close et de Lily Tomlin. Ce rôle lui vaudra une nomination aux prix Primetime Emmy. Martin Short prête également sa voix à la série The Cat in the Hat Knows a Lot About That! (2010-2018), pour laquelle il décroche une autre nomination aux prix Daytime Emmy, ainsi qu’aux séries BoJack Horseman (2017) et Les Simpson (2017).

En 2012, Martin Short sert de juge à l’émission Canada’s Got Talent, en plus d’animer l’émission spéciale Long Story Short (2011), soulignant le 75e anniversaire de la CBC et l’émission I, Martin Short, Goes Home (2012). Enfin, il anime les éditions 2013 et 2014 des Prix Écrans canadiens; encore une fois, il a droit à des critiques dithyrambiques pour son travail. Martin Short coanime avec Maya Rudolph l’émission de variétés Maya & Marty (2016), qui restera peu de temps en ondes sur NBC. La même année, l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision décerne à Martin Short un prix pour l’ensemble de sa carrière à l’occasion de la quatrième soirée annuelle de remise de prix Écrans canadiens.

Théâtre

Martin Short monte sur les planches à plusieurs reprises, y compris dans le cadre de productions présentant son propre matériel et de spectacles à plus grande échelle. Au Canada, il joue notamment dans You’re a Good Man, Charlie Brown, What’s a Nice Country Like You Doing in a State Like This?, The Apple Tree et de nombreuses productions de Second City sur la scène à Toronto. À Broadway, on peut le voir dans The Goodbye Girl (1993) de Neil Simon, rôle qui lui vaut deux prix ainsi qu’une nomination pour un prix Tony, dans Little Me (1999), rôle pour lequel il remporte un prix Tony, et dans It’s Only a Play (2015).

Martin Short crée un spectacle solo autobiographique, intitulé Martin Short: Fame Becomes Me, pour Broadway et entreprend une tournée en 2006 dans laquelle il reprend certains de ses personnages les plus populaires, dont Jiminy Glick et Ed Grimley. En 2003, l’acteur tient la vedette dans la présentation à Los Angeles du spectacle The Producers, aux côtés de Jason Alexander. Mel Brooks avait à l’origine pressenti Martin Short pour la production à Broadway; cependant, l’acteur avait dû décliner l’invitation, ne pouvant se résoudre à déménager sa famille de Los Angeles.

En 2018, Netflix diffuse l’émission humoristique spéciale Steve Martin et Martin Short: Une soirée que vous oublierez pour le restant de vos jours, une production filmée par les deux humoristes au Peace Center à Greenville, en Caroline du Sud. Le spectacle est mis en nomination pour quatre prix Primetime Emmy, y compris celui de l’émission spéciale la plus remarquable et celui de la meilleure écriture pour une émission spéciale. Il est prévu que Steve Martin et Martin Short prendront part à la tournée de comédie Now You See Them, Soon You Won’t en 2019.

Activités philanthropiques

Martin Short s’implique régulièrement auprès d’organismes de bienfaisance, dont : Comic Relief; le Toys “R” Us Children’s Fund; le fonds de reconstruction de la Calgary Foundation après les inondations de 2013, tragédie à la suite de laquelle Steve Martin et lui-même versent les bénéfices de leur spectacle; le Women’s Cancer Research Fund, rendant hommage à Martin Short et à son épouse Nancy, décédée du cancer. Martin Short vit et travaille en Californie; il possède également une résidence secondaire dans la région de Muskoka, en Ontario.

Prix

  • Meilleure écriture pour une émission musicale ou de variétés (SCTV Network), prix Primetime Emmy (1983)
  • Meilleur acteur – Comédie musicale (The Goodbye Girl), prix Outer Critics Circle (1993)
  • Prix Theatre World (The Goodbye Girl), prix Theatre World (1993)
  • Prix Earle Grey, prix Gemini (1995)
  • Prix Sir Peter Ustinov pour la comédie, festival de télévision de Banff (1999)
  • Meilleur acteur – Comédie musicale (Little Me), prix Tony (1999)
  • Acteur remarquable dans une comédie musicale (Little Me), prix Outer Critics Circle (1999)
  • Allée des célébrités canadiennes (2000)
  • Médaille du Jubilé de la reine Elizabeth II (2002)
  • Médaille du Jubilé de diamant de la reine Elizabeth II (2012)
  • Émission spéciale exceptionnelle (prix AFI pour l’ensemble de la carrière : hommage à Mel Brooks), prix Primetime Emmy (2014)
  • Prix Robert Altman (Inherent Vice), prix Independent Spirit (2015)
  • Prix pour l’ensemble de la carrière, prix Écrans canadiens (2016)

Une sélection du travail de Martin Short