Ottawa Ballet

L'Ottawa Ballet succède au THÉATRE-BALLET CANADIEN (TBC). Quand il devient directeur artistique du TBC, en février 1989, Frank AUGUSTYN estime que la troupe doit avoir une identité plus locale et, en juillet, le TBC est rebaptisé Ottawa Ballet.

Ottawa Ballet

L'Ottawa Ballet succède au THÉATRE-BALLET CANADIEN (TBC). Quand il devient directeur artistique du TBC, en février 1989, Frank AUGUSTYN estime que la troupe doit avoir une identité plus locale et, en juillet, le TBC est rebaptisé Ottawa Ballet. À l'époque où Augustyn prend la relève, le TBC éprouve déjà des difficultés financières et artistiques qui, malgré les efforts de ce dernier, s'avèreront insolubles. Augustyn élargit le répertoire, amène la troupe en tournées et produit un spectacle très populaire, The Tin Soldier (1990), sur une chorégraphie de Timothy Spain et une musique originale de Robert Swerdlow. Le réseau de télévision de la Société Radio-Canada diffusera The Tin Soldier. Augustyn, fort de l'expérience de sa propre carrière et de son don pour l'enseignement, s'emploie à améliorer la performance des jeunes membres de la troupe. Mais la concurrence devient de plus en plus grande pour obtenir un financement public et l'appui du secteur privé est insuffisant. La compagnie n'arrive plus à poursuivre ses activités. Le CONSEIL DES ARTS DU CANADA lui retire sa subvention en 1993. Augustyn démissionne en septembre 1994 et l'Ottawa Ballet se dissout peu après.