Police du Dominion

La police du Dominion est à l'origine une petite force protectrice mise sur pied par le gouvernement fédéral en 1868 afin de garder les édifices du Parlement à la suite de l'assassinat de Thomas D'Arcy McGee.

Police du Dominion

La police du Dominion est à l'origine une petite force protectrice mise sur pied par le gouvernement fédéral en 1868 afin de garder les édifices du Parlement à la suite de l'assassinat de Thomas D'Arcy MCGEE. Elle fournit également des gardes du corps pour les chefs du gouvernement et elle comporte un service d'espionnage qui infiltre la société des FENIANS. Plus tard, la police du Dominion se charge de protéger les quais d'Halifax et d'Esquimalt (1911), dirige le bureau des empreintes digitales (1911) ainsi que le bureau des mises en liberté conditionnelles. Elle est également responsable de l'application des lois relatives à la contrefaçon et à la traite des blanches. Au cours de la Première Guerre mondiale, on élargit ses pouvoirs afin qu'elle coordonne les efforts de la police et des services de sécurité au Canada dans l'application de la LOI DES MESURES DE GUERRE. Le 1er février 1920, la police du Dominion est absorbée par la Gendarmerie royale du Canada.


Liens externes