Chien de prairie

Les chiens de prairie sont brun-rose en dessus, blanchâtres en dessous, ont des oreilles courtes et une queue courte à bout noir. Les adultes pèsent entre 1 et 1,5 kg.

Un chien de prairie curieux, parc national Banff, Canada
Chien de prairie curieux, parc national Banff (Canada).
Chien de prairie, habitat du
Les chiens de prairie restent à proximité des monticules qui entourent l'ouverture de leurs terriers et les utilisent comme postes d'observation (oeuvre de Jan Sovak, 1989).

Le Chien de prairie est un animal diurne étroitement apparenté au Spermophile (voir ÉCUREUIL). De nature très grégaire, il vit dans des colonies ou des « villes ». Il produit une grande variété de sons, dont un jappement qui lui vaut son nom générique latin Cynomys (chien-rat) et son nom commun. Même si les excavations qu'il creuse sont bénéfiques pour le SOL, on lui mène une lutte sans relâche, car il entre en compétition avec le bétail pour la consommation de PLANTES vertes. Son aire de répartition a ainsi considérablement diminué. Des quatre espèces connues, seule celle appelée (Cynomys ludovicianus) se rencontre au Canada (près de Val-Marie, en Saskatchewan).

Description

Les chiens de prairie sont brun-rose en dessus, blanchâtres en dessous, ont des oreilles courtes et une queue courte à bout noir. Les adultes pèsent entre 1 et 1,5 kg. Ils restent à proximité des hauts monticules dénudés qui bordent l'entrée de leur terrier et les utilisent comme points d'observation.

Ils donnent naissance à une portée de quatre ou cinq petits au printemps, dans une chambre de nidification située à quatre ou cinq mètres sous la surface du sol. Si l'hiver est très rigoureux, ils utilisent des chambres profondes. Dans le Sud de leur aire de distribution, ils n'hibernent pas. On ne sait toutefois pas s'ils hibernent au Canada. Quand la nourriture se fait rare, ils puisent dans les réserves de graisse accumulées à l'automne.


En savoir plus

Liens externes