25th Street Theatre Centre

Parmi les autres créations collectives de l'époque figurent If You're So Good Why Are You in Saskatoon? (1975), mise en scène par Paul THOMPSON, et Generation and 1/2 (1978), suite de l'histoire du Wheat Pool racontée dans Paper Wheat.

25th Street Theatre Centre

Le 25th Street Theatre Centre (anciennement le 25th Street Theatre) de Saskatoon est fondé en 1971 par des étudiants en art dramatique de l'Université de la Saskatchewan en tant qu'entreprise collective. C'est en 1972 qu'a lieu la première production, Gardens, Sketch #1 d'Andras Tahn. Ce dernier devient le premier directeur artistique lors de la restructuration de 1974-1975, moment où l'entreprise devient une compagnie théâtrale professionnelle. Sous la direction de Tahn, la compagnie se développe surtout comme un théâtre populaire local et présente des créations collectives et d'autres pièces abordant des thèmes propres aux Prairies. Toutefois, elle s'affirme aussi comme un lieu de présentation pour de nouvelles pièces provenant d'autres régions. Le 25th Street Theatre Centre est connu en particulier pour Paper Wheat (inauguré en 1977), un collage documentaire collectif sur l'histoire du SASKATCHEWAN WHEAT POOL. Présentée en tournée canadienne en 1978 et en 1979, la pièce fait l'objet d'un documentaire de l'OFFICE NATIONAL DU FILM (1978).

Parmi les autres créations collectives de l'époque figurent If You're So Good Why Are You in Saskatoon? (1975), mise en scène par Paul THOMPSON, et Generation and 1/2 (1978), suite de l'histoire du Wheat Pool racontée dans Paper Wheat. La troupe inaugure, entre autres, la première pièce de Brad FRASER, Wolfboy (1978); Jacob Kepp d'Andras Tahn (1979); Queen's Cowboy de Layne Coleman (1979); Cold Comfort de Jim Garrard (1981); O.D. on Paradise de Linda GRIFFITHS et Patrick Brymer (1980); The Ziggy Effect de Mark Diamond (1980); Jessica de Maria Campbell, Linda Griffiths et Paul Thompson (1982). Griffiths, Layne Coleman et Gordon McCall comptent parmi les directeurs artistiques à court terme ou codirecteurs artistiques qui aident le théâtre à surmonter les difficiles années de transition, de 1980 à 1984.

Tom Bentley-Fisher, directeur artistique de 1985 à 1997, entretient la tradition du théâtre populaire en inaugurant des pièces de nombreux écrivains de la Saskatchewan, dont The Plainsman (1985) et Melody Farm (1987) de Ken MITCHELL; The Great War (1985), Talking Back (1989) et Talkin' West (1992) de Don Kerr; Sky (1989) de Connie GAULT; Nice Guy (1990) et Blue Zone (1996) de Rod MacIntyre; Roundup (1990) de Barbara Sapergia; Exile (1990) d'Archie Crail; Serpent in the Night Sky (1991), Club Chernobyl (1992) et The Last Journey of Captain Harte (1997) de Dianne WARREN; Dreamkeeper (1991) de Bruce Sinclair; Sidney (1992) et Spirit Wrestler (1995) de Greg Nelson; Rodeo Life (1993) de Sharon Butala; Colonial Tongues (1993) de Mansel Robinson; Magpie (1993) de Kit Brennan; Z...A Meditation on Oppression, Desire and Freedom (1994) d'Ann SZUMIGALSKI; Saddles in the Rain (1994) de Pamela Bustin; One More Time (1995) de Maria CAMPBELL et Harry Daniel; Sacred Places (1997) de Joe Welsh; Bim and Bub (1997) de Henry Woolf.

Sous la direction de Glen Cairns (1998-1999), le théâtre crée le Her-icane Festival of Women's Art (1999-2007), tenu annuellement. Malheureusement, le déficit accumulé force le théâtre à ralentir ses activités en 2000. Aujourd'hui, il remplit admirablement bien sa mission qui consiste à promouvoir et présenter un théâtre professionnel axé sur les artistes en organisant le Saskatoon Fringe Festival tous les étés.