Gordie Howe

Gordon « Gordie » Howe, O.C., joueur de hockey (né le 31 mars 1928 à Floral, Saskatchewan; décédé le 10 juin 2016 en Ohio).

Howe, Gordie
Gordie Howe, des Red Wings de Détroit, et le gardien de but Johnny Bower, des Maple Leafs de Toronto (avec la permission du Temple de la renommée des sports du Canada).

Gordon « Gordie » Howe, O.C., joueur de hockey (né le 31 mars 1928 à Floral, Saskatchewan; décédé le 10 juin 2016 en Ohio). Nommé joueur étoile de la Ligue nationale de hockey (LNH) à 21 reprises, Gordie Howe est souvent décrit comme le « le plus grand de tous les temps », même en chanson. Les amateurs qui n'étaient pas nés lorsqu'il a pris sa retraite le connaissent encore sous le nom de « M. Hockey ». Il a joué dans les ligues majeures pendant 32 saisons, dont 26 années dans la LNH. Peu de joueurs ont démontré un tel talent et aucun n'a égalé sa longévité.

Jeune espoir

La force physique de Gordie Howe, qui mesure six pieds et pèse 200 livres, est légendaire. À 15 ans, on le juge suffisamment fort et talentueux pour l'inviter au camp d'entraînement des Rangers de New York. Toutefois, il s'ennuie de chez lui et retourne en Saskatchewan avant la fin du camp. L'année suivante, il se sent plus à l'aise lors d'un camp des Red Wings de Détroit. Ambidextre, Gordie Howe impressionne particulièrement la direction de l'équipe en menant la charge et en décochant un lancer du côté gauche, puis en s'élançant du côté droit lors de l'attaque suivante. Après un bref passage dans une équipe affiliée d'une ligue mineure, il dispute sa première partie dans la LNH avec les Red Wings en 1946.

Carrière de records

Au total, Gordie Howe joue dans les ligues majeures pendant 32 saisons, dont 26 années dans la LNH (25 saisons avec les Red Wings de Détroit). Il joue ensuite pour les Aeros de Houston et les Whalers de la Nouvelle-Angleterre dans l'Association mondiale de Hockey (AMH). Les Whalers sont intégrés à la LNH lorsque l'AMH cesse ses activités en 1979. Gordie Howe joue avec cette équipe pendant une saison dans la LNH (1979-1980). À 69 ans, il joue sa dernière partie chez les professionnels avec les Vipers de Détroit dans la Ligue internationale de hockey après avoir signé un contrat d'une journée avec l'équipe. Il est ainsi le seul à avoir joué chez les professionnels chaque décennie depuis son adolescence jusqu’à sa soixantaine.

Au fil de sa carrière, il accumule un nombre impressionnant de records et de réussites. En tout, il joue 2421 parties en saison régulière et en séries éliminatoires dans la LNH et l'AMH au cours desquelles il compte 1071 buts et obtient 1518 aides, pour un total de 2589 points. Son agressivité, sa force physique et ses talents de buteur ont donné naissance à l'expression « tour du chapeau Gordie Howe », dont l'utilisation est encore répandue. Elle est utilisée lorsqu'un joueur compte un but, obtient une aide et participe à une bagarre au cours d'une même partie.

Au cours de la saison 1949-1950, il frappe la bande tête première, ce qui passe près de mettre fin à sa carrière et de lui coûter la vie. Il perd connaissance, et, en raison de la gravité de son état, sa mère est appelée à ses côtés à l'hôpital. Ayant subi une fracture du crâne, il se voit contraint de rater la fin des éliminatoires. Toutefois, il recouvre la santé à temps pour la saison suivante et remporte le titre de meilleur marqueur.

Dans l'ensemble, sa constance est tout aussi remarquable que sa longévité. Il remporte six trophées Art Ross remis au meilleur buteur de la LNH, six trophées Hart remis au joueur le plus utile de la ligue et quatre Coupes Stanley. Il prend sa retraite des Red Wings en 1971 et est intronisé au Temple de la renommée du hockey l'année suivante.

Une histoire de famille

En 1973, Gordie Howe retourne au jeu avec les Aeros de Houston de l'AMH afin de pouvoir jouer au hockey avec ses fils Mark et Marty. L'entente est en bonne partie conclue par sa femme Colleen. Femme de tête, elle est aussi son agente lorsqu'il négocie ses contrats. Plus tard, il affirme que de jouer avec ses fils « a été sa plus grande réussite et sa plus grande joie ». Mark et Marty sont tous deux des joueurs à part entière qui évoluent par la suite dans la LNH. Mark a par ailleurs été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 2011. Gordie Howe a un troisième fils prénommé Murray et une fille prénommée Cathy, et est proche de ses enfants et de leurs familles. Sa femme Colleen décède en 2009.

Légende vivante

L’influence de Gordie Howe se fait sentir dans la culture populaire. En 1963, le chanteur montréalais Bob Davies lance un simple intitulé Gordie Howe dans lequel il affirme à maintes reprises qu'il est « le plus grand de tous les temps ». La chanson connait un grand succès et joue beaucoup à la radio. Gordie Howe apparaît aussi dans un épisode de la série télévisée Les Simpson. Un personnage principal du film à succès de 1986 La Folle journée de Ferris Bueller porte un chandail des Red Wings orné du numéro 9 pendant une bonne partie du film. De grandes statues de lui sont exposées à Saskatoon, en Saskatchewan et au Joe Louis Arena, domicile de longue date des Red Wings de Détroit. En 2014, il est nommé joueur des Red Wings le plus populaire de tous les temps à la suite d'un sondage.

Vers la fin de sa carrière dans l'AMH, il joue contre un jeune Wayne Gretzky qui l'idolâtrait dans sa jeunesse. Dans les années qui suivent, les deux légendes du hockey nouent une amitié solide et durable. Toutefois, c'est sans doute Maurice « Rocket » Richard, son coriace adversaire des Canadiens de Montréal, qui lui rend le plus grand hommage il y a plus d'un demi-siècle. Au cours d'une bagarre, Gordie Howe avait d'un coup de poing rendu Maurice Richard inconscient. Leur rivalité ne fait que croître puisque les deux équipes se rencontrent souvent en finale, étant les deux meilleures de la LNH dans les années 1950. Gordie Howe surpasse finalement son rival à titre de meilleur buteur. Il sera ensuite éclipsé par Wayne Gretzky. Malgré cela, Maurice Richard affirme d'un ton admiratif au moment de sa retraite que « Gordie pouvait tout faire ».

Prix et distinctions

Prix Lionel Conacher (1963)

Officier de l'Ordre du Canada (1971)

Temple de la renommée du hockey (1972)

Panthéon des sports canadiens (1975)

Allée des célébrités canadiennes (2000)

Doctorat honorifique en droit, Université de la Saskatchewan (2010)


En savoir plus // Gordie Howe

En savoir plus