James McGill

McGill témoigne une forte affection pour sa ville d'adoption : il s'engage activement dans la vie publique et assume plusieurs fonctions importantes dans les affaires municipales et provinciales.

McGill, James
En tant que méc\u00e8ne, le puissant marchand de fourrures James McGill met sa richesse au service des institutions de Montréal, notamment de l'université qui porte son nom (avec la permission de la Metropolitan Toronto Reference Library/T14908).

James McGill, marchand, philanthrope (né le 6 octobre 1744 à Glasgow, en Écosse; décédé le 19 décembre 1813 à Montréal, au Québec). Étant l'un des commerçants de Montréal engagés principalement dans la traite des fourrures au sud des Grands Lacs durant les années 1770 et 1780, il commence à diversifier ses activités commerciales dans les années 1790 en s'adonnant à la spéculation foncière. En 1810, il s'est déjà complètement retiré du commerce des fourrures.

McGill témoigne une forte affection pour sa ville d'adoption : il s'engage activement dans la vie publique et assume plusieurs fonctions importantes dans les affaires municipales et provinciales. Le citoyen qu'on dit alors le plus riche de la ville lègue à sa mort une dotation foncière et financière devant servir à fonder l'université qui porte son nom. Cette expression de sa philanthropie n'est qu'une parmi tant d'autres.