Saidye Rosner Bronfman

Saidye Rosner Bronfman, O.B.E., leader communautaire et philanthrope (née le 9 décembre 1896 à Plum Coulee, au Manitoba; décédée le 6 juillet 1995 à Montréal, au Québec). Saidye Bronfman a été une leader dans la communauté juive qui a généreusement soutenu les arts et différents organismes caritatifs. Elle a été faite membre de l’Ordre de l’Empire britannique pour son travail avec la Croix-Rouge pendant la Deuxième Guerre mondiale. Saidye Bronfman et son mari, Samuel, ont puisé à même leur fortune, glanée dans le commerce des alcools, pour créer une fondation qui encore aujourd’hui finance de nombreux groupes communautaires.



Jeunesse et éducation

Saidye Rosner est l’une des quatre filles nées de l’union entre Samuel Rosner et Priscilla Berger Rosner, dont les familles se sont installées au Manitoba après avoir fui la Russie et ses pogroms antisémites.

Saidye étudie au collège pour filles Havergal et à l’Université du Manitoba, à Winnipeg.

Début de carrière et mariage

Après ses études universitaires, Saidye Rosner travaille comme dactylographe à la Red Rose Tea Company. Elle est aussi présidente de la Girls’ Auxiliary de la Winnipeg Jewish Orphanage Society. En 1921, elle rencontre Samuel Bronfman (voir Famille Bronfman). Lorsque le couple se marie l’année suivante, Samuel est chef de l’entreprise familiale de vente de boissons alcoolisées.

Samuel et Saidye déménagé à Montréal en 1924. Ils commencent à accumuler une fortune grâce à la distillerie. Samuel fonde la Seagram Company en 1928. Le couple prend conscience du pouvoir et des responsabilités que lui confère une telle richesse. Afin de redonner à la collectivité, Saidye devient présidente de la Young Women’s Hebrew Association (YWHA) (Association hébraïque des jeunes femmes) en 1929. Elle fonde par ailleurs la division féminine de l’Appel juif unifié (AJU). L’AJU fait la collecte de fonds pour la Fédération juive de Winnipeg.

Saidye et Samuel ont quatre enfants: Minda, Phyllis, Edgar et Charles.

Service communautaire et philanthropie

Au début de la Deuxième Guerre mondiale, Saidye Bronfman organise la branche juive montréalaise de la division québécoise de la Croix rouge. Du début à la fin de la guerre, elle supervisera les travaux d’environ 7000 femmes qui cousent, tricotent et préparent les colis envoyés aux soldats canadiens. Ces travaux lui valent l’Ordre de l’Empire britannique en 1943. (Voir aussi Les femmes canadiennes et la guerre.)

Saidye a participé à d’autres groupes communautaires durant sa vie. On peut citer l’Hôpital général juif (Montréal), le Conseil national des femmes juives, l’Organization for Rehabilitation through Training (Organisation pour la réhabilitation par la formation), la Fondation culturelle Canada-Israël et Save the Children Fund.

En 1952, Saidye et son mari créent la Fondation de la famille Samuel et Saidye Bronfman (FFSSB). La FFSSB donne des subventions à des groupes communautaires. Elle fait l’accent sur l’éducation, les arts, la préservation du patrimoine et les initiatives de la communauté juive.

Saidye Bronfman soutient les arts avec passion. Au milieu des années 1960, elle fonde avec son mari la Collection Saidye et Samuel Bronfman d’art canadien au Musée des beaux-arts de Montréal. En 1967, ses enfants créent le Centre des arts Saidye Bronfman. Sa fille Phyllis Lambert conçoit ce complexe dédié aux arts et aux activités théâtrales. (Il sera rebaptisé Centre Segal des arts de la scène en 2007.) En 1977, la FFSSB crée le Prix Saidye Bronfman pour célébrer son 80anniversaire. Le prix est décerné chaque année à un artiste canadien pour son excellence dans les métiers d’art.

Fin de vie et héritage

Saidye Bronfman reste présidente de la FFSSB jusqu’en 1985. Elle continuera à participer aux activités de la Fondation jusqu’à son décès, en 1995, à l’âge de 98 ans. Ce sont ses enfants et petits-enfants qui ont maintenant pris la relève. Ils ont élargi la gamme d’actions caritatives que soutient la FFSSB. Celle-ci a soutenu diverses initiatives communautaires, notamment le Comité canadien des ressources arctiques et La Voix, un réseau national donnant la parole aux aînés.

En 2007, la FFSSB verse une dotation de 1,5 million de dollars au Conseil des arts du Canada. Depuis, le Prix Saidye Bronfman a été attribué chaque année dans le cadre des Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques.