Hébert, Jacques

Jacques Hébert, écrivain, éditeur, sénateur (Montréal, 21 juin 1923 - Montréal, 6 décembre 2007). Il fait ses études au collège Sainte-Marie, au St. Dunstan's College à Charlottetown ainsi qu'à l'École des hautes études commerciales de Montréal.

Hébert, Jacques

Jacques Hébert, écrivain, éditeur, sénateur (Montréal, 21 juin 1923 - Montréal, 6 décembre 2007). Il fait ses études au collège Sainte-Marie, au St. Dunstan's College à Charlottetown ainsi qu'à l'École des hautes études commerciales de Montréal. Hébert a publié une vingtaine d'ouvrages (des récits de ses aventures, des nouvelles, des romans, des études), dont les plus connus sont Coffin était innocent (1958) et Deux innocents en Chine rouge (1960, en collaboration avec Pierre E. Trudeau). Hébert travaille aussi pour LE DEVOIR (1951-1953) et fonde, en 1954, l'hebdomadaire Vrai, qu'il dirige jusqu'en 1959. Entre-temps, il se joint à la brillante équipe de CITÉ LIBRE en tant que secrétaire de la rédaction et administrateur. Il est animateur et scénariste pour des émissions d'affaires publiques à Radio-Canada (1962-1970), puis président et directeur général des Éditions du Jour jusqu'en 1974.

De 1980 à 1982, il est coprésident (avec Louis APPLEBAUM) du Comité d'étude de la politique culturelle fédérale. En 1983, il est nommé sénateur. Il apporte à sa nouvelle fonction son expérience de communicateur épris de justice et généreux, des qualités qui le caractérisent depuis ses débuts. Il est membre fondateur et ancien président de la Ligue des droits et libertés (Québec), de même que président fondateur de Jeunesse Canada Monde et du programme KATIMAVIK. Aussi est-ce avec empressement qu'il accepte de présider le Comité sénatorial spécial sur la jeunesse. Homme de convictions, il entame une grève de la faim dans le hall du sénat lorsque Katimavik est menacé de disparaître en 1986. C'est grâce, entre autres, à son soutien sans relâche que l'organisation reprend vie. Afin d'aider Jeunesse Canada Monde, il rédige Bonjour le monde! : où il est question de la jeunesse du Canada et du monde (1996). Hébert a quitté le Sénat en juin 1998.