Char d'assaut Leopard 1

L’Allemagne de l’Ouest a introduit le char de combat Leopard 1 en 1965. Ce modèle a équipé plusieurs nations et a connu six versions successives, du A1 au A6. Le Canada a acquis ses premiers chars Leopard 1 en 1977 et les a exploités jusqu’en 2017. (Voir aussi : Armements; Armée canadienne.)

L’Allemagne de l’Ouest a introduit le char de combat Leopard 1 en 1965. Ce modèle a équipé plusieurs nations et a connu six versions successives, du A1 au A6. Le Canada a acquis ses premiers chars Leopard 1 en 1977 et les a exploités jusqu’en 2017. (Voir aussi : Armements; Armée canadienne.)


Mise au point

La conception et la mise au point du Leopard sont lancées en 1956, les premiers chars étant livrés en 1965. Son armement consiste en un canon britannique de 105 mm, ainsi que deux mitrailleuses, l’une, coaxiale, manœuvrée par le canonnier, et l’autre, externe, utilisée par le chef de char. Le Leopard est équipé d’un moteur polycarburant pouvant être remplacé en moins de 20 minutes. Sa conception privilégie la vitesse, la maniabilité, la fiabilité et la puissance de feu, par rapport à la protection du blindage, une combinaison qui s’est avérée gagnante.

Utilisation et variantes

L’Allemagne a construit 4 744 chars Leopard 1. Outre cette dernière nation et le Canada, 12 autres pays ont exploité ce char d’assaut, le Canada et trois autres pays les ayant déployés dans le cadre d’opérations.

Les Allemands ont également produit 2 741 véhicules spécialisés, sur la base du Leopard 1. Trois types de variantes ont été utilisées par le Canada : le véhicule blindé de dépannage (ARV) Taurus, utilisé pour la réparation et la récupération de chars; le char poseur de pont (AVLB) Beaver, susceptible de déployer un pont de 22 m; et l’engin blindé du génie (AEV) Badger, offrant notamment des capacités de ratissage et d’excavation.

Léopard 1 : service au Canada

Au milieu des années 1970, le Canada est à la recherche d’un statut commercial spécial auprès du Marché commun européen. Ses alliés européens, en particulier l’Allemagne de l’Ouest, insistent pour lier les futures négociations commerciales au remplacement des chars d’assaut Centurion vieillissants du Canada, qui accepte rapidement ces conditions et retient le Leopard 1.

Afin de disposer de suffisamment de temps pour fabriquer les nouveaux chars, l’Allemagne de l’Ouest loue 35 Leopard 1A2 au Canada destinés à équiper les Royal Canadian Dragoons (RCD), à Lahr, en Allemagne de l’Ouest, en 1977 et 1978. En avril 1977, les RCD remportent le trophée de l’Armée canadienne, la compétition d’artillerie de chars au sein de l’OTAN, avec des chars Leopard loués, et ce, après seulement 16 semaines d’entraînement. (Voir aussi Armée canadienne.)

Le Canada achète finalement 114 chars Leopard, 8 ARV et 6 AVLB, pour un montant total de 187 millions de dollars. Les premiers chars arrivent pour équiper les RCD en juin 1978, et sont désignés par le Canada sous l’appellation de Leopard C1. Le Canada apporte à son nouveau char de combat un certain nombre de modifications, notamment un système de conduite de tir SABCA, d’origine belge, doté d’un télémètre laser; des mitrailleuses belges; un projecteur de poursuite américain Zenon; et un système de télévision à faible niveau de lumière, venu d’Allemagne, pour les engagements de nuit.

Trois escadrons de chars sont basés à Lahr, pour un total de 59 véhicules, bien que deux seulement soient effectivement en service, les chars Leopard du troisième escadron étant réservés à l’intention de renforts provenant du Canada. Les véhicules restants sont utilisés au sein d’un escadron d’instruction, à la BFC Gagetown, ainsi que dans le cadre de l’École du Corps blindé royal canadien. En 1990, le Canada achète huit AEV, avant de retirer ses forces d’Allemagne, en 1993.

Un escadron de chars Leopard est affecté à chacun des trois régiments blindés de la Force régulière : les RCD, les Lord Strathcona’s Horse (Royal Canadians) et le 12e Régiment blindé du Canada. En 1995, les chars Leopard sont améliorés, avec l’ajout d’un blindage supplémentaire. Le Canada déploie deux chars de combat Leopard en Bosnie, l’année suivante, et en envoie cinq au Kosovo, en 1999. (Voir Casques bleus canadiens dans les Balkans.)

Leopard C2

La modernisation de 66 C1 débute en 1999. Le Leopard C2 comprend une tourelle coulée monobloc, héritée du Leopard 1A5, améliorée; un nouveau viseur et un système hydraulique modernisé, permettant un pilotage amélioré sur terrain accidenté. En 2006, un escadron de 15 chars Leopard C2, ainsi que 4 ARV et 4 AEV, sont déployés en Afghanistan. (Voir Le Canada et la guerre en Afghanistan.) Ces véhicules demeurent dans ce pays jusqu’à ce que le Canada ait terminé ses opérations de combat, en 2011. Pour leur déploiement en Afghanistan, les C2 sont améliorés avec un blindage résistant aux mines au bas de la coque, ainsi qu’avec un système de climatisation intérieure et une couche de protection thermique pour lutter contre la chaleur prévalant dans cet environnement. En 2017, le Leopard C2 est retiré et remplacé par le Leopard 2.

En 2006, un escadron de 15 chars Leopard C2, ainsi que 4 ARV et 4 AEV, sont déployés en Afghanistan. (Voir Le Canada et la guerre en Afghanistan.) Les chars C2 sont équipés d'un système de blindage additionnel nommé MEXAS. Ils demeurent dans ce pays jusqu’à ce que le Canada ait terminé ses opérations de combat, en 2011. Pendant leur déploiement en Afghanistan, les C2 sont améliorés avec un blindage résistant aux mines au bas de la coque, ainsi qu’avec un système de climatisation intérieure et une couche de protection thermique pour lutter contre la chaleur prévalant dans cet environnement. En 2017, le Leopard C2 est retiré et remplacé par le Leopard 2.