Lord Strathcona’s Horse (Royal Canadians)

Le Lord Strathcona’s Horse (Royal Canadians) (LdSH (RC)) est un des trois régiments blindés des forces régulières de l’Armée canadienne. Le régiment a été créé en 1900 durant la guerre d’Afrique du Sud et a combattu dans toutes les guerres qu’a connues le Canada depuis. Le Strathcona a aussi participé à plusieurs opérations de maintien de la paix. Il est basé en Alberta depuis 1970 et fait partie du 1er Groupe-brigade mécanisé du Canada, 3e Division du Canada.

Le Lord Strathcona’s Horse (Royal Canadians) (LdSH (RC)) est un des trois régiments blindés des forces régulières de l’Armée canadienne. Le régiment a été créé en 1900 durant la guerre d’Afrique du Sud et a combattu dans toutes les guerres qu’a connues le Canada depuis. Le Strathcona a aussi participé à plusieurs opérations de maintien de la paix. Il est basé en Alberta depuis 1970 et fait partie du 1er Groupe-brigade mécanisé du Canada, 3e Division du Canada.
Chars arrivant à l’aéroport de Khandahar, Afghanistan, 2007

Guerre d’Afrique du Sud

La Guerre d’Afrique du Sud (ou guerre des Boers) oppose l’Angleterre (ainsi que ses colonies et dominions) et les républiques Afrikaner du Transvaal et de l’État libre d’Orange de 1899 à 1902. En décembre 1899, les Boers infligent une série de défaites aux Britanniques. Un facteur important est la mobilité des commandos boers, dont beaucoup sont à cheval et par conséquent très mobiles.

Lord Strathcona, un riche Canadien écossais, s’inquiète de ces défaites. Il réalise que les cowboys et les pionniers endurcis qu’il a vus dans l’Ouest canadien réussiraient mieux dans les vastes steppes d’Afrique du Sud que des fantassins ordinaires.

En janvier 1900, il offre officiellement au gouvernement britannique de lever et équiper à ses frais un régiment de cavalerie recruté dans l’Ouest canadien. Son offre est rapidement acceptée. Le Strathcona’s Horse arrive en Afrique du Sud en avril 1900. Il est fréquemment utilisé comme éclaireur pour l’armée britannique.

Le Strathcona revient au Canada en mars 1901 et est dissous. En 1909, le régiment est réformé. Il est renommé Lord Strathcona’s Horse (Royal Canadians) en 1911.

Le saviez-vous?
Le 5 juillet 1900, le caporal Arthur « Tappy » Richardson devient le premier membre d’une unité canadienne à recevoir la Croix de Victoria (CV) après avoir sauvé la vie d’un camarade pris sous le feu ennemi.
Lord Strathcona’s Horse, 1919

Première Guerre mondiale

En septembre 1914, le Strathcona est mobilisé pour la guerre. (Voir Première Guerre mondiale.) Il vogue vers l’Angleterre avec le Premier Contingent canadien en octobre. En mai 1915, il arrive en France avec la Brigade de cavalerie canadienne et combat initialement dans l’infanterie avec la 1re Division du Canada.

Au début de février 1916, l’unité retrouve ses chevaux et la brigade se joint au Corps de cavalerie britannique. Toutefois, les occasions d’opérations de cavalerie sont limitées, en raison de la nature statique de la guerre de tranchées et parce que le terrain entre les forces opposées sur le front de l’Ouest convient mal aux chevaux. En outre, les cavaliers et leurs montures sont vulnérables devant la force de feu des armes modernes. L’époque des grandes charges de cavalerie est terminée. Le 27 mars 1917, le lieutenant Frederick Harvey reçoit la Croix de Victoria après avoir capturé à lui seul un poste de mitrailleuses allemand.

Le 30 mars 1918, les Strathconas participent à l’une des dernières grandes opérations de cavalerie de l’histoire. Dans le bois de Moreuil, près d’Amiens, la Brigade de cavalerie charge les troupes allemandes qui avancent, pendant l’offensive ennemie du printemps. Le régiment subit de lourdes pertes mais réussit à stopper l’avance des Allemands. Le lieutenant Gordon Flowerdew reçoit une CV posthume pour ses actions alors qu’il commandait l’escadron C.

La bataille d’Amiens, le 8 août, marque le début de la période baptisée « Les cent jours du Canada ». Alors que les Allemands retraitent devant l’avancée des forces alliées, les Strathconas participent à plusieurs attaques de cavalerie. En octobre, le régiment contribue à la prise de Le Cateau, sa dernière opération de la guerre.

Entre-deux guerres

Après la guerre, le régiment revient au Canada, où sa première tâche est de former les unités de cavalerie dans l’Ouest. À l’approche de la guerre en Europe, le gouvernement commence à envisager une guerre blindée. Les Strathconas reçoivent plusieurs véhicules de reconnaissance légers en 1936.


Le Lord Strathcona’s Horse (RC) en Italie, 1944


Deuxième Guerre mondiale

En septembre 1939, les Strathconas sont placés en service actif. (Voir Deuxième Guerre mondiale.) Ils sont mobilisés en juillet 1940 et deviennent un régiment blindé.

Après une formation à Camp Borden, en Ontario, les Strathconas s’embarquent en novembre 1941 pour l’Angleterre, où ils sont formés à la guerre de blindés. Le régiment vogue vers l’Italie en décembre 1943 et combat au sein de la 5e Brigade blindée, 5e Division blindée canadienne, 1er Corps canadien. (Voir Le Canada et la campagne d’Italie.)

Le 24 mai 1944, pendant les opérations pour briser la ligne Hitler, les troupes de reconnaissance du régiment prennent une tête de pont sur la rivière Melfa. Les troupes parviennent à la conserver malgré des contre-attaques répétées des Allemands, avec l’aide d’une compagnie d’infanterie.

Après d’autres combats en Italie, le régiment se déplace vers le nord-ouest de l’Europe avec le reste du 1er Corps. Il participe à la libération des Pays-Bas en avril 1945.


Lord Strathcona’s Horse (RC) in Korea, 1952


Guerre de Corée

Après l’éclatement de la Guerre de Corée en juin 1950, les Strathconas commencent trois années de rotations d’escadrons, de mai 1951 à mai 1954, pour soutenir la 25e Brigade d’infanterie canadienne. Les escadrons C, B et A sont équipés de chars Sherman loués à l’Armée américaine, et prennent part à plusieurs actions. 

Guerre froide

En 1951, le Canada crée une brigade pour servir en Allemagne de l’Ouest afin de soutenir ses alliés de l’OTAN. (Voir Guerre froide.) Les Strathconas fournissent un escadron de 1953 à 1955 et un escadron de reconnaissance de 1957 à 1959. Après que le Canada a accru sa contribution européenne à l’OTAN, le régiment entier sert à Iserlohn de 1965 à 1970.

Durant tout leur service en Allemagne, les Strathconas sont équipés de chars Centurion britanniques. Le régiment revient à Calgary en 1970 et déménage à Edmonton en 1996.

Opération de maintien de la paix

De 1950 jusqu’au début des années 2000, des escadrons de reconnaissance détachés participent aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies en Égypte et à Chypre. Le régiment entier effectue trois tournées de six mois à Chypre dans les années 1970 et 1980, occupant des postes d’observation. Un groupement tactique et des escadrons de reconnaissance détachés servent dans les Balkans de 1997 à 2001.


Le Lord Strathcona’s Horse (RC) en Afghanistan, 2007


Afghanistan

Les Strathconas contribuent à la guerre en Afghanistan par une force de reconnaissance et une force blindée de 2002 à 2010. En 2002, des escadrons de reconnaissance font partie du groupement tactique canadien durant l’invasion conduite par les États-Unis. Le régiment y retourne pour une mission de six mois en 2004 dans le cadre de la Force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS).

En octobre 2006, l’escadron B, équipé de chars Leopard C2, est le premier de huit escadrons blindés du Strathcona à servir en Afghanistan. Le déploiement de l’escadron B est l’occasion pour le Canada d’utiliser les chars au combat pour la première fois depuis plus de 50 ans. Plusieurs C2 sont ensuite remplacés par différents modèles de Leopard 2.


Leopard C2 Tank, Afghanistan


Opérations récentes

Le Strathcona a été déployé pour plusieurs opérations en sol canadien en réponse à des catastrophes naturelles, et a assuré la sécurité armée des Jeux olympiques d’hiver de 2010 à Vancouver. Sur la scène internationale, le Strathcona a fourni des soldats pour des missions en Ukraine et au Moyen-Orient, et a dirigé le groupement tactique de l’OTAN à Latvia en 2020.  

Honneurs de guerre

Guerre d’Afrique du Sud : AFRIQUE DU SUD, 1900-1901

Première Guerre mondiale : FESTUBERT, 1915; SOMME, 1916, 1918; Bazentin; Pozières; Flers-Courcelette; CAMBRAI, 1917, 1918; St. Quentin; AMIENS; LIGNE HINDENBURG; Canal St-Quentin; Beaurevoir; BATAILLE DE MONS; FRANCE ET FLANDRES, 1915–1918

Deuxième Guerre mondiale : VALLÉE DU LIRI; Traversée de la Melfa; Carrefour de Torrice; LIGNE GOTHIQUE; Crête de Pozzo Alto; CORIANO; CARREFOUR DE LAMONE; Crête de Misano; Casale; Canal de Naviglio; Fosso Munio; ITALIE, 1944-1945, Ijsselmeer; NORD-OUEST DE L’EUROPE, 1945

Guerre de Corée : Corée, 1951-1953

Afghanistan : AFGHANISTAN

Note : Les honneurs de guerre en majuscules sont ceux qui ont été accordés pour participation à de grandes opérations et campagnes, tandis que ceux en caractère gras sont ceux approuvés pour blasonnement sur les drapeaux régimentaires, appelés guidons dans les unités blindées.

Traditions régimentaires et insigne

Insigne : Le blason de Lord Strathcona entouré d’une bannière où est inscrit « LORD STRATHCONA’S HORSE ROYAL CANADIANS », entourée d’une couronne de roses, chardons, trèfles et feuilles d’érable, surmonté de l’inscription « PERSEVERANCE », le tout surmonté par la couronne.

Après 1911, l’abréviation pour les Strathconas est LSH (RC). En mai 1942, au cours d’une inspection du régiment en Angleterre par le roi George VI, Sa Majesté fait remarquer que l’abréviation correcte pour lord est Ld. Depuis ce temps, le nom abrégé du régiment est LdSH (RC).

Devise : Persévérance

Troupe montée : Depuis 1977, les Strathconas entretiennent une troupe montée à temps plein composée de soldats de l’unité vêtus d’uniformes d’époque. Chaque année, la troupe présente un carrousel et des démonstrations d’habileté équestre dans différents événements publics.

Célébrations régimentaires : Jour du bois de Moreuil (30 mars 1918), Jour de la rivière Melfa (24 mai 1944)