Nadine Caron

Nadine Rena Caron, chirurgienne, chercheure, mentor, éducatrice, défenseure des patients, dirigeante communautaire (née en 1970, à Kamloops, en Colombie-Britannique). Nadine Caron a été la première femme étudiante des Premières Nations à obtenir un diplôme en faculté de médecine à l’Université de la Colombie-Britannique. Elle a également été la première femme chirurgienne généraliste des Premières Nations au Canada. Pendant de nombreuses années, Nadine Caron a mis en évidence les besoins et les voix des populations nordiques, rurales et autochtones du Canada.

Nadine Rena Caron, chirurgienne, chercheure, mentor, éducatrice, défenseure des patients, dirigeante communautaire (née en 1970, à Kamloops, en Colombie-Britannique). Nadine Caron a été la première femme étudiante des Premières Nations à obtenir un diplôme en faculté de médecine à l’Université de la Colombie-Britannique. Elle a également été la première femme chirurgienne généraliste des Premières Nations au Canada. Pendant de nombreuses années, Nadine Caron a mis en évidence les besoins et les voix des populations nordiques, rurales et autochtones du Canada.


Dre Nadine Caron

(avec la permission de Simon Fraser University/Flickr)

Jeunesse

Nadine Caron est la fille d’une mère ojibwée et d’un père italien immigrant. Sa mère est originaire de la Première Nation Sagamok Anichinabé sur la rive nord du lac Huron, où elle a fréquenté un pensionnat indien et est devenue enseignante. Son père est maçon.

Éducation

Nadine Caron obtient son baccalauréat ès sciences en kinésiologie, à l’Université Simon Fraser en 1993, et ensuite son diplôme en médecine à l’Université de la Colombie-Britannique en 1997. En 2001, pendant sa résidence en chirurgie, elle obtient sa maîtrise en santé publique à la Harvard University. Lorsque Nadine Caron termine sa résidence en 2003, elle déménage à San Francisco. Un an plus tard, elle termine sa formation postuniversitaire en oncologie chirurgicale à la University of California, à San Francisco.

Le saviez-vous ?
À l’école, Nadine Caron était une athlète exceptionnelle et elle a été recrutée comme joueuse de basketball vedette par l’Université Simon Fraser.

Carrière médicale

Nadine Caron commence à travailler à l’Hôpital universitaire du nord de la Colombie-Britannique en janvier 2005 en tant que chirurgienne généraliste et endocrinienne. Elle occupe ensuite divers postes comme éducatrice, notamment en tant que professeure adjointe dans le programme médical de l’Université du nord de la Colombie-Britannique, en tant que membre du corps professoral de la Johns Hopkins University’s School of Public Health, en tant que professeure auxiliaire à l’Université du nord de la Colombie-Britannique, ainsi que professeure associée à la UBC School of Population and Public Health, et scientifique à la BC Cancer Agency du Genome Sciences Centre. Nadine Caron est également membre du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada.

Nadine Caron fait partie de nombreux comités à travers sa carrière, incluant le comité consultatif du ministère de la Santé de la Colombie-Britannique sur les objectifs de gestion de la santé provinciaux, le comité de l’Association médicale de la Colombie-Britannique sur la promotion de la santé, le comité de l’Association des médecins autochtones du Canada, le comité de l’Association médicale de la Colombie-Britannique sur la santé autochtone, et elle est également codirectrice du Centre d’excellence en santé autochtone de la UBC. Elle participe aussi à de nombreuses présentations nationales et internationales sur la santé des Autochtones, sur les soins dans les régions rurales et nordiques, sur les soins oncologiques, et sur les inégalités en matière de soins de santé. Ses principaux domaines d’intérêts sont la santé des Autochtones et la politique sur la santé canadienne.

En janvier 2020, Nadine Caron est nommée présidente fondatrice de la First Nations Health Authority de l’UBC en cancer et bien-être. Ce nouveau poste, soutenu par un financement de 3 millions, est créé pour améliorer les résultats en matière de cancer et de bien-être au sein des peuples autochtones, en étudiant les histoires et les besoins des patients autochtones atteints de cancers, et leurs familles.

Nadine Caron contribue à l’écriture ou rédige divers articles pour des publications médicales canadiennes ou internationales. Elle contribue aux chapitres de diverses anthologies médicales spécialisées, et est coéditrice du Rural Surgery – Challenges and Solutions for the Rural Surgeon, publié en 2011.

Vie personnelle

Nadine Caron vit à Prince George, en Colombie-Britannique, avec son mari le docteur Patrick Turner, et leur fille. Elle apprécie la vie à Prince George, qu’elle qualifie de « communauté merveilleuse et active, offrant de nombreuses possibilités d’activités de plein air, incluant du ski de fond exceptionnel. »

Honneurs et prix

Durant ses années de premier cycle à l’Université Simon Fraser, Nadine Caron remporte plus de 20 prix académiques importants. De plus, elle reçoit les honneurs suivants:

  • Médaille d’or Shrum, meilleure étudiante de premier cycle, Université Simon Fraser (1993)
  • Prix reçus à la faculté de médecine de l’Université de la Colombie-Britannique (1997): médaille Hamber, prix Dr Jay C. Cheng Memorial Medical Education Foundation, prix Dr Jack Margulius Memorial, meilleure étudiante diplômée en médecine, diplôme de médecine, et meilleur dossier cumulatif de toutes les années d’études.
  • Bourse d’études Dr John Big Canoe Memorial, Association médicale canadienne (1997). Nadine Caron est la première récipiendaire de ce prix.
  • « 100 Canadiens à surveiller, » revue Maclean’s (1997)
  • Prix Oustanding Alumni, Université Simon Fraser (2011)
  • Prix Thomas Dignan en santé des Autochtones, Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada (2016)
  • « Femmes de l’année : 12 Canadiennes qui ont secoué 2016, » revue Châtelaine
  • Prix Wallace Wilson Leadership, Association des diplômés en médecine de l’Université de la Colombie-Britannique (2017)
  • Doctorat honorifique en droit, Université de Fraser Valley (2017)
  • Doctorat honorifique en sciences, Université Simon Fraser (2019)
  • Panthéon des sports, catégorie Terry Fox Humanitarian, Université Simon Fraser (2019)
  • Prix d'excellence en matière d'inclusion, Société canadienne du cancer (2020)


En savoir plus : Les femmes en STIM

Collection des peuples autochtones

Guide pédagogique perspectives autochtones