Chatelaine Magazine

Le magazine féminin canadien Chatelaine Magazine est lancé par MACLEAN HUNTER LTD en 1928, à un tirage de 57 053 exemplaires. La première rédactrice en chef est Anne Elizabeth Wilson, suivie de Byrne Hope Sanders.

Le magazine féminin canadien Chatelaine Magazine est lancé par Maclean Hunter Limitée en 1928, à un tirage de 57 053 exemplaires. La première rédactrice en chef est Anne Elizabeth Wilson, suivie de Byrne Hope Sanders. Dans les années 30 et 40, comme la plupart des magazines nord-américains, il est largement constitué d'articles de fiction, de recettes, de chroniques de beauté et de mode, d'articles sur les soins des enfants et sur l'étiquette, et il insiste sur le rôle de la femme en tant que ménagère. En 1951, Lotta Dempsey devient rédactrice en chef; elle est suivie de John Clare et, en 1957, de Doris McCubbin Anderson. Mildred Istona est rédactrice en chef de 1978 à 1995, puis Rona Maynard lui succède.

Dès les années 60, Chatelaine est le seul magazine féminin qui reste au Canada. Une douzaine d'autres ont disparu en raison de la prépondérance des revues américaines dans les kiosques à journaux (1961) et du fait que la moitié des sommes consacrées à la publicité au Canada sont versées à Time et Readers' Digest. Chatelaine a survécu en répondant plus rapidement que ses rivaux américains aux préoccupations des femmes qui entrent dans le marché du travail et qui participent à la naissance du mouvement des femmes par des articles sur l'équité salariale, les enfants maltraités, l'avortement et la pauvreté des femmes, de même que par des articles de service traditionnels adaptés à la vie des femmes au travail. Elle devient la plus grande revue à tirage payé au Canada et, en 1976, le projet de loi C-58 endigue efficacement la concurrence américaine. En 1994, le tirage total moyen payé est de 948 000 exemplaires. Châtelaine est un magazine de langue française indépendant de Chatelaine.