Quilles, jeu de

Le jeu de quilles consiste à faire tomber des quilles au moyen d'une boule lancée à la main le long d'une allée de bois. Déjà en Égypte, 5000 ans av. J.-C., on s'adonne à des jeux similaires. On introduit la variante à 10 quilles aux États-Unis au XIXe siècle, et Thomas F.

Quilles, jeu de

Le jeu de quilles consiste à faire tomber des quilles au moyen d'une boule lancée à la main le long d'une allée de bois. Déjà en Égypte, 5000 ans av. J.-C., on s'adonne à des jeux similaires. On introduit la variante à 10 quilles aux États-Unis au XIXe siècle, et Thomas F. RYAN invente le jeu à cinq quilles au Canada en 1908 ou en 1909.

Ryan est propriétaire d'un club de bowling au centre-ville de Toronto et tente différentes formules pour susciter l'intérêt de ses clients qui trouvent la boule du jeu à 10 quilles trop lourde et le jeu trop fatigant. Finalement, son père fabrique une quille réglementaire sur un tour, et Ryan en dispose cinq sur l'allée de 10 quilles et introduit l'usage d'une boule plus petite (pesant environ 2 kg et mesurant 13 cm de diamètre). Ryan met alors au point un système de marquage par lequel les quilles sont numérotées de 1 à 5, ce qui permet d'enregistrer 15 points si toutes les quilles sont abattues lors du tour de chaque joueur (appelé carreau). Le joueur a droit à trois boules par tour.

Afin de rendre le jeu encore plus excitant, Ryan introduit la règle selon laquelle le joueur doit obligatoirement abattre la quille du coin gauche (la 4) avant de marquer des points. Ainsi, avec trois boules par tour et 10 tours par partie, le score parfait est de 450. Or, comme les quilles sont très légères, le contact avec la boule les projette facilement dans les airs, ce qui rend le jeu beaucoup plus bruyant qu'auparavant.

En 1912, Ryan trouve la solution à ces deux problèmes en ajoutant une bande épaisse de caoutchouc autour de la quille, et cette quille est encore utilisée de nos jours. Le jeu des cinq-quilles devient rapidement un des sports les plus populaires au Canada et dans le Nord des États-Unis. La première compétition internationale a lieu en 1913. En 1918, Alfred Shrubb est le premier à réussir une partie de 400 points, et, en 1921, Bill Bromfield est le premier à réussir une partie parfaite de 450 points.

En 1927, 500 quilleurs se réunissent à l'hôtel King Edward de Toronto et fondent la Canadian Bowling Association. Au cours des quelques années suivantes, plusieurs groupes dirigeants s'organisent dans tout le pays et, en 1978, ils fusionnent pour former l'Association canadienne des cinq-quilles qui compte maintenant plus de 250 000 membres d'une mer à l'autre. L'association organise des tournois, fournit du matériel didactique et décerne des prix.

En 1956, Double Diamond Ltd. invente une machine qui remet les quilles debout automatiquement et remplace ainsi le « planteur ». L'invention d'un dispositif à cordes suit en 1963 : il ajoute vitesse et régularité au jeu tout en réduisant les dépenses.

De nos jours, le jeu est resté essentiellement le même, et plus de deux millions de Canadiens s'y adonnent chaque année dans plus de 700 salles de quilles. C'est un jeu facile pour les enfants, et des milliers d'hommes et de femmes participent annuellement à des tournois et à des championnats provinciaux, nationaux et internationaux. Le jeu des cinq-quilles est typiquement canadien et compte le plus grand nombre de participants au pays.

Le jeu des dix-quilles est demeuré populaire au Canada, et on prétend que c'est le sport comptant le plus de participants au monde. Plusieurs Canadiens se sont distingués lors de compétitions internationales. Entre autres, Graydon Robinson, de Toronto, est champion du monde à Tokyo en 1969; Ray Mitchell, originellement de l'Alberta, remporte le championnat mondial des maîtres à Hambourg, en Allemagne de l'Ouest, en 1972; Cathy Townsend, de Montréal, gagne la Coupe du monde à Manille en 1975; et Jean Gordon, de Vancouver et Ron Allenby, d'Ottawa, se classent parmi les premiers aux championnats du monde de la Fédération internationale des quilleurs (FIQ) tenus à Helsinki en 1987.

Voir aussi BOULINGRIN.