Musée Redpath

Le musée Redpath est un musée d’histoire naturelle situé sur les terres de l’Université McGill, à Montréal, au Québec. Fondé en 1882, c’est le premier immeuble conçu à des fins muséales au Canada et l’un des plus anciens musées en activité continue au pays. Sa vaste collection se divise en quatre domaines principaux : minéralogie, paléontologie, zoologie et cultures du monde (ethnologie). (Voir aussi Minéral; Anthropologie au Canada.) Bâtiment indépendant de style néoclassique grec (voir Architecture), le musée abrite l’ensemble de ces collections. En plus de sa fonction d’éducation du public, le musée Redpath est rattaché à la Faculté des sciences de l’Université McGill. Disposant de laboratoires de recherche, il offre des cours de premier cycle et des cycles supérieurs dans le cadre desquels les importantes collections du musée sont mises à contribution.

Le musée Redpath est un musée d’histoire naturelle situé sur les terres de l’Université McGill, à Montréal, au Québec. Fondé en 1882, c’est le premier immeuble conçu à des fins muséales au Canada et l’un des plus anciens musées en activité continue au pays. Sa vaste collection se divise en quatre domaines principaux : minéralogie, paléontologie, zoologie et cultures du monde (ethnologie). (Voir aussi Minéral; Anthropologie au Canada.) Bâtiment indépendant de style néoclassique grec (voir Architecture), le musée abrite l’ensemble de ces collections. En plus de sa fonction d’éducation du public, le musée Redpath est rattaché à la Faculté des sciences de l’Université McGill. Disposant de laboratoires de recherche, il offre des cours de premier cycle et des cycles supérieurs dans le cadre desquels les importantes collections du musée sont mises à contribution.


Photograph of the exterior of the Redpath Museum

Histoire

Fondé en 1882, le musée Redpath est l’un des plus anciens musées du Canada. Il est construit grâce à un don de Peter Redpath, un important homme d’affaires montréalais actif du milieu à la fin du 19e siècle et le propriétaire de Redpath Sugar. À l’origine, le musée a pour vocation particulière d’abriter l’importante collection constituée par John William Dawson, recteur de l’Université McGill à l’esprit entrepreneurial. John William Dawson est un éminent naturaliste et vraisemblablement le premier scientifique de réputation internationale au Canada. La constitution du musée est sollicitée en 1880 en vue de souligner le 25e anniversaire du mandat de John William Dawson au poste de recteur de l’université.

williamdawson_ii75594

Le rôle du musée Redpath à l’égard du public s’est transformé depuis son établissement. À l’origine, en tant que musée universitaire doté d’une collection complète destinée à la recherche et à l’enseignement, ce musée a pour objectif premier de répondre aux besoins des étudiants et de la faculté en matière d’éducation et de recherche. Dès 1952, le musée étend sa programmation aux élèves des écoles primaires et secondaires de la région de Montréal. L’accès au public est restreint durant les années 1970 pour des raisons d’ordre financier, mais revient à la normale au milieu des années 1980. La recherche en lien avec les collections et l’enseignement public et postsecondaire demeurent les priorités du musée.

Architecture

De style néoclassique grec, le musée est conçu par Alexander Denton Steele et Alexander Cowper Hutchison, du cabinet d’architectes Hutchison and Steele (voir Architecture). L’emplacement du musée, en haut de ce qui constitue à l’époque le terrain de cricket de l’Université McGill, est soigneusement choisi. Cette partie du terrain est un endroit bien en vue du campus de l’université. Il peut également être aperçu depuis la rue Sherbrooke qui, dès les années 1880, est en train de devenir une rue prisée du cossu quartier du Square Mile. John William Dawson et Alexander Cowper Hutchison souhaitent que le musée Redpath soit d’un style « grec » bien affirmé, qu’ils trouvent parfaitement adapté à un campus universitaire. La façade du bâtiment est constituée d’éléments de style néoclassique grec caractéristiques et distinctifs, dont des colonnes s’inspirant du style corinthien et un portique surélevé. Le musée Redpath marie divers styles architecturaux qui traduisent une préférence victorienne pour les styles classiques. À cet égard, il s’agit d’une conception atypique qui combine des styles classiques différents, mais qui s’intègre toutefois à celle plus uniforme des bâtiments environnants. Cet édifice est décrit comme affichant des influences à la fois nord-américaines et européennes, et comme empruntant conjointement aux traditions architecturales modernes et conventionnelles. Il s’agit également de l’un des premiers bâtiments canadiens à recevoir des éloges pour son architecture à l’échelle internationale.

Photograph of the Redpath Museum

Ce musée est expressément conçu comme un musée universitaire destiné à remplir trois fonctions distinctes : abriter les collections, proposer des expositions et seconder l’enseignement et la recherche universitaires. La conception architecturale et la décoration du musée prennent en compte ces trois fonctions. Son sous-sol surélevé sert à l’entreposage. Au rez-de-chaussée, son auditorium semi-circulaire et ses laboratoires sont réservés à l’enseignement et à la recherche. Les étages supérieurs, qui se distinguent par leurs fenêtres hautes, servent à l’exposition de spécimens.

Le saviez-vous?
La collection des cultures du monde du musée Redpath compte quelque 2 500 objets d’Afrique, 2 000 objets de l’Égypte ancienne (dont trois momies), 3 500 objets représentant la Grèce et la Rome antiques, 800 objets d’Océanie, 600 objets d’Amérique du Sud, une collection unique de 350 flacons à médicaments et instruments du Sri Lanka datant du 15e siècle, ainsi que 3 000 objets du paléolithique européen et du Proche-Orient.

Collections

L’ensemble des collections du musée Redpath rassemble environ trois millions d’objets, dont des représentations d’espèces animales disparues. Le musée abrite également la deuxième plus importante collection d’artéfacts égyptiens du Canada. De plus, il comprend un assemblage impressionnant de minéraux et de fossiles, dont des spécimens de vertébrés parmi les plus anciens connus. Cette collection compte également des spécimens d’animaux naturalisés provenant du Québec et des quatre coins du monde.

La collection de zoologie comprend 10 000 spécimens vertébrés et 14 000 spécimens invertébrés (dont des ossements, des espèces naturalisées, des peaux et des coquilles). Cette collection présente également les ossements d’un petit rorqual et une araignée de mer japonaise, ainsi que des espèces d’animaux originaires du Québec et de l’est du Canada. Des spécimens d’espèces en voie de disparition, comme le loup, le gorille et le lion, ainsi que d’espèces disparues, comme la conure de Caroline et la tourte voyageuse, font également partie de cette collection. Les ossements d’une rhytine de Steller, une espèce disparue, sont aussi exposés.

Interior of the Redpath Museum
Le saviez-vous?
L’ornithologie, qui a pour objet l’étude des oiseaux, est une branche de la zoologie. La collection de zoologie du musée Redpath rassemble environ 1 500 spécimens d’oiseaux destinés à la recherche et aux études.

Le musée abrite une vaste collection minéralogique, qui compte plus de 20 000 spécimens de minéraux provenant de partout à travers le monde, y compris du Québec. Elle comprend également la collection personnelle de John William Dawson et d’autres scientifiques et enseignants de l’Université McGill du 19e siècle.

Photograph of a fossil collected by William Dawson

La collection de paléontologie comprend le squelette complet d’un Gorgosaurus libratus, un dinosaure parent du Tyrannosaurus Rex (voir Dinosaures au Canada). Ce squelette est exposé à l’heure actuelle dans la galerie centrale du musée. La collection paléontologique compte également 30 000 fossiles invertébrés ordoviciens des basses terres du Saint-Laurent, les plus anciens fossiles vertébrés terrestres connus (découverts à Joggins, en Nouvelle-Écosse) et des mammifères marins du pléistocène provenant de la mer Champlain (voir Époque glaciaire). Cette collection comprend aussi l’ensemble des plantes fossilisées recueillies par John William Dawson.

La collection des cultures du monde est aussi fort importante, regroupant quelque 17 000 artéfacts ethnologiques et archéologiques issus des quatre coins du globe. La collection de l’histoire canadienne du musée, qui compte des artéfacts des Premières Nations, est cédée dans les années 1970 au musée McCord, lequel se consacre à l’histoire canadienne. À l’origine, les collections archéologiques et ethnologiques sont considérées comme étant d’une importance secondaire relativement aux collections d’histoire naturelle du musée. Cette perception finit par changer. La collection des cultures du monde du musée Redpath s’agrandit graduellement pour accueillir des artéfacts ethnologiques et archéologiques initialement hébergés par la Natural History Society of Montreal et le musée d’ethnographie de McGill. Parmi la variété d’objets de la collection des cultures du monde, on retrouve : des pièces de monnaie, de la poterie, des textiles, des armes, des ornements, de la vannerie, des lampes, des figures de bronze, des textes hiéroglyphiques, des objets cérémoniels, des outils, des instruments de musique et des masques.