Annamie Paul

Annamie Paul, chef du Parti vert du Canada depuis 2020, avocate et militante (née le 3 novembre 1972 à Toronto, en Ontario). Annamie Paul a travaillé comme conseillère pour la Cour pénale internationale de La Haye et plusieurs autres organisations internationales vouées à la protection des droits de la personne et à la lutte contre le changement climatique. En 2020, elle est devenue la première Canadienne noire et la première femme juive à occuper le poste de chef d’un parti politique fédéral d’importance majeure au Canada lorsqu’elle a été élue chef du Parti vert du Canada.

Annamie Paul, chef du Parti vert du Canada depuis 2020, avocate et militante (née le 3 novembre 1972 à Toronto, en Ontario). Annamie Paul a travaillé comme conseillère pour la Cour pénale internationale de La Haye et plusieurs autres organisations internationales vouées à la protection des droits de la personne et à la lutte contre le changement climatique. En 2020, elle est devenue la première Canadienne noire et la première femme juive à occuper le poste de chef d’un parti politique fédéral d’importance majeure au Canada lorsqu’elle a été élue chef du Parti vert du Canada.


Annamie Paul


Jeunesse

Annamie Paul naît à Toronto. Elle est la troisième de trois enfants. Sa mère Ena est originaire de Saint-Christophe-et-Niévès, un État situé dans les Petites Antilles. (Voir Canadiens d’origine antillaise.) Ena a immigré au Canada dans les années 1960 avec sa mère, la grand-mère d’Annamie Paul, dans le cadre d’un programme de parrainage pour l’emploi. Ena était enseignante à Saint-Christophe. Malgré les difficultés rencontrées à son arrivée au Canada pour continuer à enseigner, elle mène une belle carrière, enseignant dans les écoles de Toronto pendant plus de 30 ans. Le père d’Annamie Paul, Peter, est originaire de l’île de la Dominique, également située dans les Caraïbes. Il s’installe à Toronto, où il rencontre Ena.

Annamie Paul et sa famille habitent à Brampton, en banlieue de Toronto. Ils séjournent souvent dans la maison de ses grands-parents située dans le quartier Little Jamaica, à Toronto, près de l’avenue Eglinton Ouest et de Caledonia Road. La petite sœur d’Annamie Paul, Ngozi Paul, est une actrice, écrivaine, réalisatrice et productrice accomplie, connue surtout pour son rôle vedette dans la série télévisée de Global TV ’da Kink in my Hair (2007-2009). (Voir aussi trey anthony.)

Formation

Comme ses frères et sœurs, Annamie Paul effectue un stage d’immersion française pendant sa jeunesse. Elle fait ses études secondaires au Runnymede Collegiate Institute, à Toronto. Elle complète ses études de premier cycle à l’Université d’Ottawa. C’est là qu’elle obtient une admission anticipée à l’école de droit et reçoit son baccalauréat en droit. Annamie Paul est admise au Barreau de l’Ontario en 1998, puis elle complète une maîtrise en Affaires publiques à l’Université de Princeton. Ayant obtenu une bourse Woodrow Wilson, elle obtient son diplôme en 2001. Outre l’anglais, Annamie Paul parle couramment le français, le catalan et l’espagnol.

Vie personnelle

Annamie Paul rencontre son mari Mark Freeman, originaire de Toronto, à l’école de droit de l’Université d’Ottawa. Annamie Paul et Mark Freeman, qui est avocat des droits de la personne, s’épousent en 1996. Ils ont deux enfants, Malachai et Jonas. Annamie Paul se convertit à la foi judaïque de son mari à Princeton, sous l’enseignement du rabbin Jim Diamond, lui aussi canadien.

Carrière

Après avoir terminé ses études à Princeton, Annamie Paul devient la première Canadienne à recevoir une bourse de 100 000 $ de l’Echoing Green Foundation, basée aux États-Unis. Elle utilise l’argent pour fonder le Centre canadien pour le leadership politique, une organisation qui promeut la diversité dans la vie publique. En 2005, Annamie Paul s’installe avec sa famille en Belgique, où elle travaille comme conseillère pour la Cour pénale internationale de La Haye. Elle est aussi directrice de Crisis Action, qui travaille pour la protection des civils dans les conflits armés.

Annamie Paul et sa famille s’installent ensuite à Barcelone, où elle fonde l’organisation BIPP HUB. Le mandat de celle-ci est d’épauler les organisations internationales vouées à des défis mondiaux comme le changement climatique. Après être revenue au Canada avec sa famille, Annamie Paul saisit une occasion de s’engager plus directement dans la vie politique.

Politique

Très tôt dans sa vie, Annamie Paul s’intéresse à la politique et aux politiques publiques. Durant son enfance, sa mère l’amène souvent dans des manifestations, des ralliements et des grèves. Plus tard, elle travaille en tant que page et stagiaire à la législature ontarienne, puis comme page au Sénat. Lorsqu’elle quitte l’Europe pour revenir au Canada, elle assiste à plusieurs réunions du Parti libéral et du NPD, mais elle se sent beaucoup plus proche du Parti vert, particulièrement sur la question du changement climatique.

Annamie Paul se joint au Parti vert et est désignée comme responsable des Affaires étrangères dans le cabinet fantôme du parti. Aux élections fédérales de 2019, Annamie Paul se présente comme candidate du Parti vert dans Toronto Centre. Elle termine quatrième, derrière les candidats néodémocrate et conservateur. Peu après l’élection, elle est nommée par la chef du Parti vert, Elizabeth May, critique des affaires internationales dans le cabinet fantôme du parti.

Annamie Paul quitte ce poste en février 2020 pour se porter candidate dans la course à la chefferie du Parti vert. En septembre 2020, elle brigue la candidature dans Toronto Centre pour l’élection partielle fédérale d’octobre 2020, où elle affronte la candidate libérale Marci Ien. Le 3 octobre 2020, elle est officiellement élue nouvelle chef du Parti vert du Canada, devenant ainsi la première Canadienne noire et la première femme juive à devenir chef d’un parti politique d’importance majeure au Canada. Le 26 octobre 2020, elle arrive deuxième dans l’élection partielle de Toronto-Centre. Elle déclare qu’elle serait ouverte à faire campagne pour un siège ailleurs au Canada.

Engagements dans des organisations

Annamie Paul a été Fellow d’Action Canada (2003-2004) et d’Echoing Green (2002). Elle est membre de la Société honorifique de common law de l’Université d’Ottawa, est une ancienne du programme Recrutement de leaders en politiques et est récipiendaire du prix Harry Jerome. (Voir Harry Jerome.) Tout en s’engageant bénévolement pour Operation Black Vote Canada en 2019, Annamie Paul a participé à la création de 1834 Fellowship, qui forme de jeunes leaders politiques canadiens-noirs. Annamie Paul a également siégé sur le comité directeur d’À voix égales.