John Ware

John Ware, cowboy, éleveur (né vers 1845-1850 aux États-Unis; mort le 11 septembre 1905 près de Brooks, en Alberta). John Ware est légendaire dans l’histoire de l’Alberta pour sa force et son habileté équestre. Né en esclavage, il est devenu un éleveur prospère, installé près de Calgary et de Brooks. Il était considéré par beaucoup comme un des meilleurs cowboys de l’Ouest, même à une époque où le racisme et la discrimination à l’égard des Noirs étaient omniprésents.



Photo de John Ware et sa famille

John Ware et sa famille vers 1896.

(avec la permission des Archives Glenbow/NA-263-1)

Mots-clés

Bœuf : bovin mâle castré (c.-à-d. dont les testicules ont été enlevés au cours du processus d’élevage pour la viande de bœuf). (Voir aussi Élevage des bovins à viande.)

Bovins : gros animaux ruminants à deux sabots. Ruminants signifie qu’ils mastiquent la nourriture à moitié digérée qui remonte dans leur bouche après avoir séjourné dans la première partie de leur estomac, le rumen. Parmi les bovins, on retrouve les vaches, les bœufs, les bisons et les buffles.

Cowboy : personne, habituellement à dos de cheval, qui élève et soigne des bovins ou des chevaux.

Héros populaire : personne très admirée par les gens du peuple.

Marque : inscription au fer chaud sur la peau du bétail afin d’identifier son propriétaire.

Ranch : ferme où l’on élève des bovins ou des chevaux.

Rassemblement : opération consistant à rassembler le bétail en chevauchant autour de lui. Le rassemblement sert à faire le décompte des animaux ou à enregistrer leur propriété.

Route du bétail de l’Ouest : Trajet que les cowboys de l’époque de Ware faisaient accomplir au bétail, vers le nord à partir du Texas, traversant l’Oklahoma, le Kansas et le Nebraska. On l’appelait aussi la route de Dodge City Trail ou la route du Texas.

Jeunesse

John Ware naît en esclavage aux États-Unis (voir aussi Esclavage des Noirs au Canada). Il obtient sa liberté à la fin de la guerre de Sécession (1865) et part vers l’ouest, où il finit par trouver du travail dans un ranch à Fort Worth, au Texas.

La plupart des sources historiques sur John Ware sont des témoignages écrits par ses amis longtemps après sa mort. Pour cette raison, les historiens connaissent avec certitude peu de détails de sa vie, particulièrement sur sa jeunesse.

Carrière d’éleveur

Photo du premier ranch de John Ware

Le premier ranch de John Ware près de Millarville, en Alberta, vers 1896.

(avec la permission des Archives Glenbow/NA-266-1)

À l’époque où John Ware devient un homme libre, l’élevage du bétail se répand dans le Midwest américain. Il se rend dans l’ouest et affine son art de cowboy. Devenu un vacher expérimenté vers la fin des années 1870, il travaille à conduire des troupeaux de bovins du Texas, vers le nord le long de la Route du bétail de l’ouest, jusque dans les régions éloignées du Montana.

En 1882, il est engagé pour aider à conduire 3 000 têtes de bétail des États-Unis jusqu’au ranch de la North-West Cattle Company de sir Hugh Allan. Communément appelé le ranch Bar U, il est situé dans les contreforts des Rocheuses, au sud-ouest de Calgary. John Ware découvre que les cowboys expérimentés sont plus en demande dans cette région, qui fait alors partie des Territoires du Nord-Ouest. Il s’installe dans la région, travaillant pour plusieurs grandes compagnies d’élevage de bovins. Au milieu des années 1880, il commence à travailler pour le nouveau ranch Quorn à Sheep Creek (aujourd’hui Sheep River). Peu après, le ranch achète un gros troupeau de bovins et commence à élever des chevaux pour le marché britannique. John Ware sera responsable du troupeau de chevaux de Quorn.

Au printemps de 1884 et de 1885, John Ware se joint à de nombreux autres cowboys pour participer à deux grands rassemblements à partir de Fort Macleod, afin de retrouver du bétail dans les contreforts de Calgary jusqu’à la frontière du Montana.

Extrait de la Macleod Gazette, Fort Macleod, le 23 juin 1885
« John est non seulement une des personnes les plus aimables et serviables du pays, mais il est aussi un des vachers les plus adroits, et un homme qui peut compter sur lui pour veiller à ses intérêts est considéré comme très chanceux. Il ne court pas dans la prairie, le cheval que John ne peut monter. »

Avant le début du deuxième rassemblement, John Ware enregistre sa propre marque. Elle est connue sous les noms de Quatre neuf (9999) ou « La canne ». En 1898, il l’enregistre à nouveau sous le nom de Trois neuf. Deux ans plus tard, il ouvre son propre ranch dans les contreforts, près de Millarville.

(Voir aussi Histoire du Ranch.)

Vie ultérieure et vie familiale

En 1892, John Ware épouse Mildred Lewis, qui est venue de Toronto, en Ontario, pour s’installer dans la périphérie de Calgary avec sa famille. Le couple a six enfants, dont l’un meurt en bas âge. En 1902, un nombre accru de pionniers s’établissent dans la région et la famille déménage. Le nouveau ranch est situé sur le bord de la rivière Red Deer, au nord de Brooks, en Alberta. La maison est détruite par l’inondation printanière de 1902. John Ware construit une nouvelle maison, plus grande, sur un terrain plus élevé.

Le certificat de mariage de John Ware

Le certificat de mariage de John Ware et Mildred Lewis, le 29 décembre 1892.

(avec la permission des Archives Glenbow/NA-262-2)

La famille n’occupe pas longtemps la nouvelle maison. À la fin de mars 1905, Mildred meurt de maladie. En septembre, John Ware se tue quand son cheval trébuche dans un terrier de blaireau et tombe sur lui. Les éleveurs de toute la région assistent à ses funérailles à Calgary. Ils pleurent sa mort comme celle de l’un des membres les plus respectables de leur communauté.

Deux des fils du couple se joindront plus tard au 2e Bataillon de Construction, le seul bataillon entièrement noir de l’histoire militaire du Canada.

La légende de John Ware

John Ware a acquis une réputation de héros pour sa grande force physique, son habileté équestre, son caractère agréable et son courage. Il est difficile de faire la part des choses entre la légende et sa véritable histoire. Cela vient du fait qu’il existe peu de sources historiques sur sa vie. La plus grande partie de ce que l’on sait sur lui provient d’autres cowboys. Toutefois, ces témoignages ne commencent à apparaître qu’à la fin des années 1930. Les historiens disposent de peu d’informations sur les membres de sa famille. Sa femme est morte avant lui, et lui-même est mort quand ses enfants étaient encore très jeunes.

Le saviez-vous?
Beaucoup de récits concernant John Ware sont centrés sur sa force et son habilité auprès des bovins et des chevaux. On dit qu’il ne craignait pas de marcher sur le dos de bœufs rassemblés. Selon la légende, il pouvait aussi :

– arrêter un bœuf de face et le clouer au sol;
– dresser les étalons les plus sauvages;
– tenir un cheval sur son dos tandis qu’on lui changeait ses fers;
– facilement soulever un bœuf de 18 mois et le mettre sur son dos pour le marquer.


Bien que ces récits sur John Ware contiennent des exagérations, son statut de héros populaire régional montre à quel point il était respecté. Les traits qu’on lui attribue sont typiques des héros de la culture western. Ce qui le distingue le plus, toutefois, c’est sa réussite à s’établir et à prospérer dans la société canadienne du 19e siècle, où les préjugés et la discrimination à l’égard des Noirs étaient omniprésents.

Commémoration

Dans le sud de l’Alberta, plusieurs endroits situés près du ranch de John Ware ont été baptisés en son honneur. Il s’agit notamment du mont Ware, du ruisseau Ware et de la crête John Ware. On trouve à Calgary l’école John Ware Junior High. Dans le Southern Alberta Institute of Technology, l’édifice John Ware abrite la salle à manger 4 Nines.

En février 2012, pendant le Mois de l’histoire des Noirs, Postes Canada a émis un timbre à l’effigie de John Ware.

La metteuse en scène albertaine Cheryl Foggo a créé la pièce John Ware Reimagined en 2014. Elle travaille actuellement à un film documentaire nommé John Ware Reclaimed pour l’Office national du film

Photo de John Ware avec d’autres éleveurs

Un groupe d’éleveurs de la région de Millarville et de Priddis, en Alberta, vers 1902-1903. John Ware est assis à la deuxième place, à partir de la gauche, dans la rangée du bas. 

(avec la permission des Archives Glenbow/NA-156-10)

Lecture supplémentaire


Liens externes