Le Canada aux Jeux olympiques d'été de 2020

En raison de la pandémie de COVID-19, les Jeux olympiques d’été de 2020 ont été les premiers à être reportés. Ils se sont tenus à Tokyo, au Japon, du 23 juillet au 8 août 2021. Le Canada a envoyé 371 athlètes (225 femmes, 146 hommes) et a terminé 11e au classement général des médailles avec 24 (7 d’or, 6 d’argent, 11 de bronze). C’est le plus grand nombre de médailles jamais remporté par le Canada à des Jeux olympiques d’été sans boycottage. Sur les 24 médailles, 18 ont été remportées par des Canadiennes. Les 7 médailles d’or égalent le record du Canada à des Jeux olympiques d’été sans boycottage. Parmi les athlètes canadiens s’étant le plus démarqués aux Jeux de Tokyo, citons Penny Oleksiak, devenue l’athlète olympique la plus décorée au Canada; André De Grasse, qui a remporté trois médailles, dont l’or au sprint 200 m masculin; l’équipe canadienne de soccer féminin, qui a remporté l’or pour la première fois de façon spectaculaire; et le médaillé d’or Damian Warner, devenu le quatrième athlète de l’histoire olympique à obtenir plus de 9 000 points au décathlon.

En raison de la pandémie de COVID-19, les Jeux olympiques d’été de 2020 ont été les premiers à être reportés. Ils se sont tenus à Tokyo, au Japon, du 23 juillet au 8 août 2021. Le Canada a envoyé 371 athlètes (225 femmes, 146 hommes) et a terminé 11e au classement général des médailles avec 24 (7 d’or, 6 d’argent, 11 de bronze). C’est le plus grand nombre de médailles jamais remporté par le Canada à des Jeux olympiques d’été sans boycottage. Sur les 24 médailles, 18 ont été remportées par des Canadiennes. Les 7 médailles d’or égalent le record du Canada à des Jeux olympiques d’été sans boycottage. Parmi les athlètes canadiens s’étant le plus démarqués aux Jeux de Tokyo, citons Penny Oleksiak, devenue l’athlète olympique la plus décorée au Canada; André De Grasse, qui a remporté trois médailles, dont l’or au sprint 200 m masculin; l’équipe canadienne de soccer féminin, qui a remporté l’or pour la première fois de façon spectaculaire; et le médaillé d’or Damian Warner, devenu le quatrième athlète de l’histoire olympique à obtenir plus de 9 000 points au décathlon.


Report des Jeux en raison de la pandémie

Les Jeux olympiques d’été de 2020 sont les sixièmes Jeux olympiques tenus au Japon et les troisièmes pour Tokyo. Tokyo a été l’hôte des Jeux olympiques d’été en 1940 et en 1964, bien que les premiers aient été annulés en raison de la Deuxième Guerre mondiale.

À l’origine, les Jeux devaient se dérouler du 24 juillet au 9 août 2020. Ils sont toutefois reportés d’un an en raison de la pandémie de COVID-19. Soulignons que le Comité olympique canadien est le premier comité olympique national à annoncer (le 22 mars 2020) que ses athlètes ne participeront pas aux Jeux en 2020 en raison de la pandémie mondiale. Deux jours plus tard, le 24 mars 2020, le Comité international olympique (CIO) et le gouvernement japonais annoncent qu’ils vont reporter les Jeux olympiques d’une année entière.

Cependant, aucun spectateur n’est autorisé à assister aux épreuves olympiques de l’été 2021, car le Japon est alors en état d’urgence en raison d’une augmentation des cas de coronavirus. La question de savoir si les Jeux auraient dû être carrément annulés suscite une grande controverse. Les sondages d’opinion réalisés au Japon au printemps 2021 révèlent que près de 70 % de la population ne souhaite pas la tenue des Jeux. De nombreuses personnes critiquent le CIO, l’accusant de faire passer les engagements financiers et les recettes publicitaires de la télévision avant la sécurité des personnes.

Début des Jeux

Les Jeux olympiques d’été de 2020 marquent l’introduction du karaté, de l’escalade sportive, du surf, du skateboard et du basket-ball 3x3 comme nouvelles épreuves. Le baseball et le softball font leur retour aux Jeux olympiques pour la première fois depuis 2008. Le Canada remporte d’ailleurs une médaille de bronze en softball féminin.

Lors de la cérémonie d’ouverture, deux athlètes canadiens de deux sports différents – la joueuse de basket-ball féminin Miranda Ayim et le joueur de rugby masculin Nathan Hirayama – portent le drapeau pour la première fois. La chef de mission canadienne, Marnie McBean, déclare que ces athlètes ont été choisis parce qu’il était « tout naturel de choisir des chefs d’équipe en tant que leaders de l’équipe olympique canadienne ».

Soccer

L’une des équipes canadiennes vivra un succès légendaire aux Jeux olympiques, écrivant une page de l’histoire du sport canadien. L’équipe canadienne de soccer féminin aborde les Jeux de Tokyo avec l’objectif de « changer la couleur » de sa médaille olympique après deux médailles de bronze consécutives aux Jeux en 2012 et en 2016. (Voir aussi L’équipe de soccer féminine remporte la médaille de bronze olympique.)

L’équipe féminine dispute son premier match avant les cérémonies d’ouverture, parvenant à égalité avec le Japon (1-1) avec un but de Christine Sinclair (son 187e but international, le plus grand nombre jamais obtenu par un joueur de soccer masculin ou féminin). Ce match nul contre le Japon est suivi d’une victoire (2-1) contre le Chili et d’un match nul (1-1) contre la Grande-Bretagne dans le groupe E. En quart de finale, le Canada l’emporte sur le Brésil aux tirs au but, puis bat les États-Unis pour la première fois en 20 ans, avec un score de 1-0 en demi-finale. En finale, après une égalité de 1-1, le Canada l’emporte sur la Suède (3-2) aux tirs au but, décrochant ainsi l’or olympique de façon spectaculaire.

Natation

Au Centre aquatique de Tokyo, les Canadiennes remportent six médailles en natation et une médaille en plongée. En natation, Maggie Mac Neil, de London, en Ontario, remporte la première médaille d’or du Canada aux Jeux avec un temps de 55,59 secondes au 100 m papillon féminin. Elle décroche également l’argent au relais 4x100 m nage libre féminin avec Rebecca Smith, Kayla Sanchez et Penny Oleksiak, ainsi que le bronze au relais 4x100 m quatre nages féminin avec Penny Oleksiak, Sydney Pickrem et Kylie Masse.

Penny Oleksiak, qui remporte également le bronze au 200 m nage libre féminin, devient l’athlète olympique canadienne la plus décorée de tous les temps avec un total de sept médailles. La jeune femme, originaire de Toronto, avait déjà remporté quatre médailles à Rio de Janeiro en 2016. De son côté, Kylie Masse décroche deux médailles individuelles, soit l’argent au 100 m dos féminin et l’argent au 200 m dos.

Ce sont Jennifer Abel, de Montréal, et Mélissa Citrini-Beaulieu, de Châteauguay, au Québec, qui remportent la médaille olympique du Canada en plongeon, avec l’argent au tremplin synchronisé de 3 m féminin.

Athlétisme

Sur les 24 médailles du Canada, six sont remportées par des hommes canadiens, toutes en athlétisme. Andre De Grasse, de Scarborough, en Ontario, remporte trois médailles : l’or au 200 m masculin, le bronze au 100 m masculin et le bronze au relais 4x100 m masculin avec Aaron Brown, Jerome Blake et Brendon Rodney. En remportant l’or au 200 m, Andre De Grasse établit un nouveau record canadien (19,62 secondes) pour la troisième fois.

Damian Warner, de London, en Ontario, bat lui aussi des records. En plus d’être le premier Canadien à remporter l’or au décathlon masculin, son score de 9 018 points n’est que le quatrième de l’histoire olympique à dépasser les 9 000 points. Cet exploit vaut à Damian Warner l’honneur d’être le porte-drapeau du Canada lors des cérémonies de clôture. Mohammed Ahmed, de St. Catharines, en Ontario, remporte quant à lui la médaille d’argent au 5 000 m masculin. Evan Dunfee, de Richmond, en Colombie-Britannique, remporte la médaille de bronze au 50 km marche masculin.

Autres médaillés notables

Le Canada remporte trois autres médailles d’or aux Jeux de Tokyo. En haltérophilie, Maude Charron, de Rimouski, au Québec, soulève 105 kg à l’arraché et 131 kg à l’épaulé-jeté, pour un poids total de 236 kg dans la catégorie femmes 64 kg.

En aviron, l’équipe canadienne féminine de huit barré réalise un temps en finale de 5:59.13 pour remporter l’or olympique. C’est la deuxième fois que l’équipe canadienne remporte l’or dans cette épreuve, après l’équipe canadienne aux Jeux olympiques de 1992 à Barcelone, qui comptait Marnie McBean, chef de mission du Canada à Tokyo 2020.

En cyclisme, Kelsey Mitchell, de Brandon, au Manitoba, se classe première au sprint féminin au vélodrome d’Izu. L’athlète de 27 ans, qui ne s’est mise au cyclisme que quatre ans plus tôt, remporte neuf des dix courses de la compétition olympique. Elle devient ainsi la deuxième cycliste canadienne à remporter l’or olympique au sprint féminin, après Lori-Ann Muenzer de Toronto, récipiendaire de la médaille d’or aux Jeux olympiques d’été 2004 à Athènes.

Quinn, milieu de terrain de l’équipe canadienne de soccer féminin, qui joue en moyenne 56 minutes par match pendant le tournoi, devient la première personne ouvertement transgenre et non binaire à remporter une médaille olympique. Jessica Klimkait, de Montréal, devient quant à elle la première Canadienne à remporter une médaille olympique en judo, décrochant le bronze chez les femmes 57 kg. Enfin, pour les débuts olympiques du canoë-kayak vitesse féminin, le Canada décroche des médailles dans chaque épreuve, Laurence Lapointe remportant l’argent au C-1 200 m et Katie Vincent le bronze au C-2 500 m.

Tableau des médailles

Athlètes

Sport

Médaille

Andre De Grasse

Athlétisme, 200 m masculin

Or

Damian Warner

Athlétisme, décathlon masculin

Or

Kelsey Mitchell

Cyclisme sur piste, sprint féminin

Or

Susanne Grainger, Kasia Gruchalla-Wesierski, Kristen Kit, Madison Mailey, Sydney Payne, Andrea Proske, Lisa Roman, Christine Roper, Avalon Wasteneys

Aviron, huit barré féminin

Or

Janine Beckie, Kadeisha Buchanan, Gabrielle Carle, Allysha Chapman, Jessie Fleming, Vanessa Gilles, Julia Grosso, Jordyn Huitema, Stephanie Labbé, Ashley Lawrence, Adriana Leon, Erin McLeod, Quinn, Nichelle Prince, Jayde Riviere, Deanne Rose, Sophie Schmidt, Desiree Scott, Kailen Sheridan, Christine Sinclair, Evelyne Viens, Shelina Zadorsky

Soccer féminin

Or

Maggie Mac Neil

Natation, 100 m papillon féminin

Or

Maude Charron

Haltérophilie, femmes 64 kg

Or

Mohammed Ahmed

Athlétisme, 5 000 m masculin

Argent

Laurence Vincent-Lapointe

Canoë-kayak féminin C-1 200 m

Argent

Jennifer Abel, Mélissa Citrini-Beaulieu

Plongeon, tremplin synchronisé de 3 m féminin

Argent

Kylie Masse

Natation, 100 m dos féminin

Argent

Kylie Masse

Natation, 200 m dos féminin

Argent

Maggie Mac Neil, Penny Oleksiak, Taylor Ruck, Kayla Sanchez, Rebecca Smith

Natation, 4x100 m nage libre féminin

Argent

Andre De Grasse

Athlétisme, 100 m masculin

Bronze

Evan Dunfee

Athlétisme, 50 km marche masculin

Bronze

Jerome Blake, Aaron Brown, Andre De Grasse, Brendon Rodney

Athlétisme, relais 4x100 m masculin

Bronze

Laurence Vincent Lapointe, Katie Vincent

Canoë-kayak féminin C-2 500 m

Bronze

Lauriane Genest

Cyclisme sur piste, keirin féminin

Bronze

Catherine Beauchemin-Pinard

Judo, femmes 63 kg

Bronze

Jessica Klimkait

Judo, femmes 57 kg

Bronze

Caileigh Filmer, Hillary Janssens

Aviron, deux de pointe féminin

Bronze

Jenna Caira, Emma Entzminger, Larissa Franklin, Jenny Gilbert, Sara Groenewegen, Kelsey Harshman, Victoria Hayward, Danielle Lawrie, Janet Leung, Joey Lye, Erika Polidori, Kaleigh Rafter, Lauren Regula, Jenn Salling, Natalie Wideman

Softball féminin

Bronze

Kylie Masse, Maggie Mac Neil, Penny Oleksiak, Sydney Pickrem, Taylor Ruck, Kayla Sanchez

Natation, relais 4x100 m quatre nages féminin

Bronze

Penny Oleksiak

Natation, 200 m nage libre féminin

Bronze