Rugby

Si le rugby s'est développé sous l'impulsion des immigrants britanniques et du personnel militaire, les équipes canadiennes qui jouent à l'étranger, tout comme les équipes étrangères qui viennent au Canada, contribuent au succès du jeu en faisant ressortir sa dimension internationale.

Rugby, m\u00eal\u00e9e ouverte au
Aux Jeux d'\u00e9t\u00e9 du Canada (Corel Professional Photos).

Rugby

 Le rugby est un jeu amateur qui oppose 2 équipes de 15 joueurs et qui consiste à porter, botter et passer (les passes avant ne sont pas autorisées) un ballon ovale. Les joueurs marquent des points lorsqu'ils réussissent à poser le ballon derrière la ligne de but adverse (un essai) ou s'ils le font passer entre les poteaux de but (un but). Les jeux où l'on court avec un ballon se pratiquaient déjà avant le Moyen Âge, et la thèse selon laquelle William Webb Ellis aurait inventé la forme moderne du rugby à la Rugby School d'Angleterre, d'où le nom football rugby, a été largement réfutée. En 1863, on distingue le football rugby du football association (SOCCER) et, en 1871, l'organisme qui régit ce sport, la Rugby Football Union, est créé en Angleterre. Il est probable que ce sont des colons britanniques et des membres de la garnison et de la marine royale qui ont introduit le rugby au Canada, à partir de 1823. Ils en favorisent le développement dans plusieurs parties du pays, en particulier à Halifax, à Toronto et à Montréal, et plus tard au XIXe siècle, à Vancouver. Cette ville deviendra, grâce à son climat et à sa tradition britannique marquée, le bastion du rugby. En 1864, au Trinity College de Toronto, F. Barlow Cumberland et Fred A. Bethune sont les premiers à établir les règles du football rugby au Canada. En 1865, à Montréal, des officiers du régiment anglais jouent contre des civils, venant surtout de l'U. McGill, dans ce qui constitue le premier match canadien de rugby. Par la suite, les clubs de football rugby se multiplient au Canada et organisent des compétitions. Les clubs de Montréal (1868), de Halifax (1870), de Winnipeg (1879) et de Vancouver (1889) en sont de bons exemples. En 1874, Harvard et McGill s'affrontent à l'occasion du premier match international de rugby en Amérique de Nord. Dès lors, les variétés de rugby nord-américaines vont évoluer. En 1882, la création de l'Union canadienne de football rugby marque la séparation entre le football anglais et le football américain. Le code anglais du rugby au Canada relève des associations provinciales de rugby qui, pendant de nombreuses années, suivent les directives administratives de la Rugby Football Union de l'Angleterre avant de rallier l'Union canadienne de rugby en 1929. Dix ans plus tard, celle-ci interrompt ses activités en raison de la Deuxième Guerre mondiale. Reformée en 1965, elle prend le nom de Fédération canadienne de rugby (FCR) en 1967.

Si le rugby s'est développé sous l'impulsion des immigrants britanniques et du personnel militaire, les équipes canadiennes qui jouent à l'étranger, tout comme les équipes étrangères qui viennent au Canada, contribuent au succès du jeu en faisant ressortir sa dimension internationale. En 1902, une équipe canadienne se rend pour la première fois dans les îles Britanniques, et depuis, des équipes se sont rendues au Japon, en Angleterre, au pays de Galles, en Irlande, en Argentine et en Australie. Parmi les équipes nationales d'outre-mer venues au Canada, on compte celles du Japon, de l'Angleterre, de l'Australie, de la Nouvelle-Zélande, des îles Fiji, du pays de Galles, de l'Italie, ainsi que les British Lions. Des équipes provinciales et des équipes scolaires affrontent des formations d'outre-mer depuis 1908. Cette année-là, en Californie, les représentants de la Colombie-Britannique perdent deux matchs contre les All-Blacks de la Nouvelle-Zélande. La plupart des voyages dans cette catégorie ont eu lieu après la mise sur pied du Rugby Tours Committee en 1960. La Colombie-Britannique demeure la place forte du rugby au Canada, bien qu'on le pratique aujourd'hui dans les 10 provinces. En 1958, elle remporte la première coupe Carling, symbole du championnat national. Quoique le championnat ait été suspendu de 1959 à 1966, l'équipe de la Colombie-Britannique conserve le titre jusqu'en 1971, année où l'Ontario le lui ravit.

Le rugby continue à progresser jusque dans les années 70 et les années 80. En 1976, on inaugure un championnat interprovincial junior, puis, en 1982, on met sur pied une équipe junior nationale. L'équipe remporte sa première partie aux dépens du Japon. Des matchs supplémentaires sont disputés contre des écoles galloises (1983, 1986) et les Colts d'Angleterre (1985). L'équipe canadienne défait une puissante équipe galloise au tournoi de Vancouver, en 1986. La participation accrue des femmes au rugby favorise encore plus le développement du sport. Plus de 30 équipes féminines existent dans tout le Canada et, depuis 1983, un championnat canadien féminin se déroule annuellement dans l'Ouest. À la fin de 1987, la première équipe féminine canadienne participe à un tournoi international qui l'oppose aux États-Unis.

Ces progrès, de même que les effets bénéfiques du programme d'entraînement de la FCR (associé au Programme national d'accréditation des entraîneurs), contribuent au succès du rugby au Canada. Les efforts investis pour promouvoir ce sport donnent d'ailleurs des résultats puisque l'équipe nationale senior participe à la Coupe mondiale de rugby en Australie et en Nouvelle-Zélande en 1987. L'amélioration des équipes canadiennes ne fait plus aucun doute lorsque le Canada accède, à la surprise générale, aux quarts de finale de la Coupe du monde en 1991. Quoique l'équipe canadienne se qualifie pour des tournois subséquents en 1995 et 1999, elle ne peut accéder aux quarts de finale.


En savoir plus