Karaté

Le karaté, qui signifie « mains vides », est une forme de combat sans arme qui utilise une variété de parades et de coups portés avec les poings, les pieds ou à main ouverte. Le karaté se pratique d'abord dans l'île japonaise d'Okinawa, mais son origine reste nébuleuse.

Karaté

Le karaté, qui signifie « mains vides », est une forme de combat sans arme qui utilise une variété de parades et de coups portés avec les poings, les pieds ou à main ouverte. Le karaté se pratique d'abord dans l'île japonaise d'Okinawa, mais son origine reste nébuleuse. On croit qu'il résulterait de la combinaison d'arts martiaux chinois et indigènes. Le karaté devient une technique mortelle après la conquête d'Okinawa par le clan japonais Satsuma, en 1609. Les conquérants ayant banni les armes, les maîtres de karaté doivent développer des habiletés extraordinaires pour réussir à combattre les samouraïs armés avec le seul usage de leurs mains, de leurs pieds et d'instruments agricoles modifiés. Le karaté se répand dans le reste du Japon lorsque le maître Gichin Funakoshi quitte Okinawa pour Tokyo, en 1922.

Le karaté s'implante au Canada grâce à Masami Tsuruoka. Canadien d'origine, il étudie le karaté de style chito-ryu au Japon pendant presque 10 ans avant de revenir au pays, en 1956, et d'ouvrir un dojo (école) à Toronto. Cette discipline se répand dès lors dans tout le Canada et, en 1964, Tsuruoka crée l'Association nationale de karaté. Bien qu'un certain nombre d'écoles n'en fassent pas partie, l'association demeure l'organisme officiel qui régit ce sport au Canada. Elle organise un tournoi annuel auquel participent plus de 10 000 membres, représentant tous les styles de karaté.

Si à l'origine le karaté était surtout une technique d'autodéfense, il s'appuie aujourd'hui sur une éthique et des valeurs spirituelles selon lesquelles la maîtrise de soi s'avère primordiale. Dans les tournois, les coups des concurrents sont jugés selon le dommage qu'ils auraient causé s'ils n'avaient pas été retenus. Le karaté ne compte pas encore parmi les disciplines olympiques, bien que des compétitions internationales aient lieu. En 1970, à l'occasion du premier tournoi mondial, tenu à Tokyo, John Carnio, de Toronto, gagne la deuxième place de la classe ouverte dans les épreuves de combat et, en 1986, au 8e championnat du monde de Sydney (Australie), Manuel Monzon, de Montréal, remporte le bronze dans la catégorie des 65 kg à 70 kg.

Voir aussi JIU-JITSU; JUDO.


En savoir plus