Mois de l’histoire des Noirs au Canada

Le Mois de l’histoire des Noirs est célébré chaque année en février partout au Canada. Cet événement permet d’en savoir plus sur les expériences, les contributions et les exploits des citoyens qui ont un héritage africain (voir Canadiens noirs). Proposé par la Société d’histoire des Noirs de l’Ontario (OBHS), le Mois de l’histoire des Noirs a été introduit au Parlement en décembre 1995 par Jean Augustine, la première députée noire. Le Mois de l’histoire des Noirs a été officiellement célébré au Canada pour la première fois en février 1996 (voir aussi L’histoire des Noirs au Canada).



Origines du Mois de l’histoire des Noirs

Avant l’instauration du Mois de l’histoire des Noirs au Canada, on assiste aux États-Unis à un mouvement pour la reconnaissance des Nord-Américains d’ascendance africaine. En 1926, l’historien afro-américain Carter G. Woodson lance l’idée d’établir une « Negro History Week » coïncidant avec les anniversaires de l’ancien esclave et abolitionniste Frederick Douglass et du président Abraham Lincoln. Dans les années 1970, cette semaine est connue sous le nom de Semaine de l’histoire des Noirs, et elle est célébrée à l’échelle municipale dans plusieurs villes américaines. En 1976, la Semaine devient le Mois de l’histoire des Noirs, et le président Gerald Ford en fait une célébration nationale.

Introduction du Mois de l’histoire des Noirs au Canada

L’idée de promouvoir la connaissance de l’histoire des Noirs, et par conséquent une Semaine de l’histoire des Noirs, se développe parmi les Afro-Américains, et fait vraisemblablement son chemin jusqu’au Canada en passant par les bagagistes de voitures-lits. Ces bagagistes, majoritairement des Noirs, voyagent souvent en provenance ou en direction des États-Unis pour le travail, et ont probablement entendu parler de la Semaine de l’histoire des Noirs par leurs collègues américains.

Le 13 février 1950, Stanley G. Grizzle, président du département de la Fraternité des porteurs de voitures-lits du Canadien Pacifique à Toronto, organise la première Semaine de l’histoire des Noirs au Canada, à l’église épiscopale méthodiste britannique de Toronto. On pense que l’événement est le premier de la sorte en sol canadien. Trois conférenciers prennent la parole : Stanley Grizzle, le révérend Stewart et Kay Livingstone. L’année suivante, Kay Livingstone fonde la Canadian Negro Women’s Association (aujourd’hui le Congrès des femmes noires du Canada), qui organise des événements pour la Semaine de l’histoire des Noirs pendant de nombreuses années.

LE SAVIEZ-VOUS?
En 1973, Kay Livingstone préside le premier congrès des femmes noires du Canada (CBWC) à Toronto, commandité par la Canadian Negro Women’s Association. En 1980, après une série de conférences données dans diverses villes partout au Canada, la CBWC devient une organisation nationale; des chapitres se forment partout au pays. En 1992, la CBWC met sur pied une fondation qui « fait la promotion d’activités et de programmes modèles qui encouragent l’avancement, la reconnaissance, l’histoire et l’éducation des femmes noires et de leurs familles ».

Reconnaissance du Mois de l’histoire des Noirs

En 1978, la Société d’histoire des Noirs de l’Ontario (OBHS) est mise sur pied. Ses fondateurs, dont Daniel G. Hill et Wilson O. Brooks, présentent une pétition à la Ville de Toronto demandant que février devienne officiellement le Mois de l’histoire des Noirs. En 1979, Toronto émet la toute première proclamation canadienne.

Le premier Mois de l’histoire des Noirs en Nouvelle-Écosse a lieu en 1988. En 1996, il est renommé le Mois de l’héritage africain.

En 1993, la Société dépose avec succès une pétition au gouvernement de l’Ontario pour que février soit proclamé à l’échelle de la province comme le Mois de l’histoire des Noirs. À la suite de cette victoire, Rosemary Sadlier, présidente de l’OBHS, présente l’idée de faire reconnaître le Mois de l’histoire des Noirs à l’échelle du pays à Jean Augustine, députée fédérale et secrétaire parlementaire. Cette dernière soutient cette idée avec enthousiasme. Comme elle l’a dit au Musée canadien pour les droits de la personne :

J’étais une éducatrice […] En faisant mes cours, j’ai constaté que les programmes d’études mentionnaient très peu de choses sur les Canadiens et les Canadiennes d’origine africaine. C’était le même problème pour les peuples autochtones. S’il y avait une référence, elle était dans une note en bas de page ou en marge. Les Canadiennes et les Canadiens noirs ne figuraient pas dans le scénario et on ne les montrait pas comme des personnes contribuant à la société canadienne.

Le 14 décembre 1995, la Chambre des communes adopte la motion à l’unanimité. La première déclaration nationale du Mois de l’histoire des Noirs au Canada a lieu en février 1996.

LE SAVIEZ-VOUS?
Jean Augustine est la première femme noire à être élue à la Chambre des communes (1993) et la première femme noire à faire partie du Cabinet (2002). Elle sert à titre de secrétaire parlementaire responsable du multiculturalisme et de la condition féminine au sein des Cabinets des premiers ministres Jean Chrétien et Paul Martin.

Jean Augustine

En février 2008, le sénateur Donald Oliver, le premier Noir nommé au Sénat, présente une motion pour que le Sénat reconnaisse officiellement février comme le Mois de l’histoire des Noirs. Approuvée à l’unanimité, la motion est adoptée le 4 mars 2008, complétant ainsi la position parlementaire du Canada quant au Mois de l’histoire des Noirs au Canada (voir aussi Célébration du Mois de l’histoire des Noirs au Canada).

Une version de cet article est d’abord apparue sur Histoire des Noirs au Canada, un site Internet développé par Historica Canada.