Rivière Churchill (Manitoba)

La rivière Churchill, longue de 1609 km, sort du lac Churchill, dans le nord-ouest de la Saskatchewan, et coule vers le sud-est, l’est et le nord-est à travers les basses-terres du nord de la Saskatchewan et du Manitoba, puis se jette dans la baie d’Hudson à Churchill, au Manitoba. Son nom, qui lui vient de John Churchill, premier duc de Marlborough et gouverneur de la Compagnie de la Baie d’Hudson (1685-1691), a désigné la rivière appelée dès 1686. Les Cris l’avaient appelé Missinipi, ce qui signifie « grandes eaux ». (Voir aussi Plus longs fleuves au Canada.)

La rivière Churchill, longue de 1609 km, sort du lac Churchill, dans le nord-ouest de la Saskatchewan, et coule vers le sud-est, l’est et le nord-est à travers les basses-terres du nord de la Saskatchewan et du Manitoba, puis se jette dans la baie d’Hudson à Churchill, au Manitoba. Son nom, qui lui vient de John Churchill, premier duc de Marlborough et gouverneur de la Compagnie de la Baie d’Hudson (1685-1691), a désigné la rivière appelée dès 1686. Les Cris l’avaient appelé Missinipi, ce qui signifie « grandes eaux ». (Voir aussi Plus longs fleuves au Canada.)


Géographie

Sur le cours de la rivière Churchill se trouvent rapides, chutes, étroites cascades, longues sections d’eaux calmes, ainsi qu’une série de lacs reliés les uns aux autres, trait typique des rivières du Bouclier canadien. De nombreux lacs sont étirés dans le sens du mouvement du dernier glacier continental. Les plus grands d’entre eux sont le lac Southern Indian (2247 km2), le lac Peter Pond (778 km2), le lac Churchill (559 km2), le lac Granville (490 km2) et le lac Île-à-la-Crosse (391 km2), où la rivière reçoit son principal affluent, la rivière Beaver (491 km).

Traite des fourrures

Les Cris et les Dénésulines voyagent régulièrement le long de la rivière Churchill, et Jens Munk passe l’hiver à son embouchure de 1619 à 1620. La Compagnie de la baie d’Hudson (CBH) y construit un poste de traite tout près en 1717. Il est tour à tour nommé Churchill River, Churchill puis Churchill Factory, avant d’être rebaptisé fort Prince-de-Galles en 1719. Le poste est détruit en 1782 et Samuel Hearne le reconstruit quelque 8 km en amont. La Compagnie du Nord-Ouest emprunte quant à elle la rivière Churchill après que Joseph Frobisher la « raccorde » à la route commerciale de Montréal en passant par les rivières Saskatchewan et Sturgeon-Weir et Frog Portage. En 1776, il construit un poste de traite sur le lac Île-à-la-Crosse et, bientôt, ses compétiteurs érigent de nombreux petits postes tout au long de la rivière.

Hydroélectricité

En 1929, on aménage une centrale hydroélectrique à Island Falls, en Saskatchewan, pour alimenter la région minière de Flin Flon, au Manitoba. À l’extrémité nord du lac Southern Indian, un chenal de dérivation artificiel dirige une grande partie du débit de la rivière vers le fleuve Nelson pour produire de l’hydroélectricité. Ce dernier projet est achevé en 1976 au prix de nombreuses querelles politiques. La réduction du débit de la rivière Churchill a, entre autres effets, un impact environnemental considérable sur les animaux à fourrure, les oiseaux de rivage, le gibier d’eau et les populations de poissons. À la fin des années 1990, la construction d’un barrage à quelque 13 km de l’embouchure relève le niveau de l’eau d’une partie de la rivière en aval du lac Southern Indian.