Les plus longs fleuves et rivières au Canada

Les fleuves et les rivières occupent une place de choix dans l’histoire et l’héritage culturel du Canada. Principales voies de communication utilisées par les peuples autochtones et les premiers colons européens, ces cours d’eau reliaient les différentes régions du pays avant l’arrivée des chemins de fer et autres moyens de transport. Ils représentent aussi depuis des millénaires une importante source d’eau, de nourriture et d’activités de plaisance. Voici la liste des dix plus longs fleuves et rivières du Canada. Les longueurs indiquées sont celles de la totalité de leur parcours, et non seulement des parties qui se trouvent en territoire canadien.

Les fleuves et les rivières occupent une place de choix dans l’histoire et l’héritage culturel du Canada. Principales voies de communication utilisées par les peuples autochtones et les premiers colons européens, ces cours d’eau reliaient les différentes régions du pays avant l’arrivée des chemins de fer et autres moyens de transport. Ils représentent aussi depuis des millénaires une importante source d’eau, de nourriture et d’activités de plaisance. Voici la liste des dix plus longs fleuves et rivières du Canada. Les longueurs indiquées sont celles de la totalité de leur parcours, et non seulement des parties qui se trouvent en territoire canadien.


1. Fleuve Mackenzie : 4 241 km

Mackenzie River

Le fleuve Mackenzie est le plus long au Canada et le deuxième plus long en Amérique du Nord après le Mississippi. Deh Cho, le nom déné du fleuve Mackenzie, signifie littéralement « grosse rivière ». Son nom Inuvialuktun, Kuukpak, signifie « grande rivière » et son nom Gwich’in, Nagwichoonjik, signifie « rivière traversant un grand pays ». Chacun de ces noms souligne l’importance du fleuve dans son paysage. Son nom anglais vient d’Alexander Mackenzie, le premier Européen à avoir parcouru le fleuve jusqu’à son embouchure, en 1789.

2. Fleuve Yukon : 3 185 km

Yukon River

Au Canada, le fleuve Yukon et son cours supérieur traversent les territoires des Tr'ondëk Hwëch'in, des Tutchonis, des Tagish et des Tlingits. Le fleuve est un élément central de leur univers culturel. Le cycle du héros Athapaskan Tachokaii (« le voyageur ») raconte la création du fleuve et du temps lui-même. Selon ces récits, le canot d’écorce de bouleau a été créé sur les berges du fleuve, là où il s’élargit pour former la partie sud du lac Laberge. Outre le canot, les peuples autochtones parcouraient aussi le fleuve sur des bateaux en peau d’orignal et des radeaux capables de transporter toute une maisonnée.

3. Fleuve Nelson : 2 575 km

Fleuve Nelson

L’explorateur sir Thomas Button hiverne à l’embouchure du fleuve Nelson en 1612 et baptise celui-ci en hommage à Robert Nelson, un capitaine de bateau mort à cet endroit. L’embouchure de la rivière devient la scène d’une lutte féroce pour contrôler la traite des fourrures. York Factory est fondé à Marsh Point, une péninsule qui sépare le fleuve Nelson et la rivière Hayes. C’est toutefois la rivière Hayes, et non le fleuve Nelson, qui deviendra la principale voie de communication vers l’intérieur du territoire.

4. Fleuve Columbia : 2 000 km

Fleuve Columbia

D’abord baptisé « Rio de San Roque » par des explorateurs espagnols, le fleuve est renommé en 1792 par le négociant de fourrures bostonien Robert Gray, qui lui donne le nom de son navire, le Columbia. Le cours supérieur du fleuve Columbia traverse le territoire traditionnel des Ktunaxa, la partie qui entoure le lac Kinbasket et Revelstoke celui des Secwepemc, et la partie située entre Revelstoke et le bassin intérieur du Columbia celui des Sinixt (voir Salish du continent).

5. Rivière Saskatchewan : 1 939 km

Rivière Saskatchewan

Le nom « Saskatchewan » vient du mot cri kisiskâciwanisîpiy, qui signifie « rivière s’écoulant rapidement ». La rivière Saskatchewan a été pendant des millénaires une voie de communication majeure pour les Premières Nations. Elle a aussi joué un rôle central en tant que moyen de transport et corridor de ressources pour la traite des fourrures et les premières explorations européennes. Le bassin comprend les territoires traditionnels de la Confédération des Pieds-Noirs (à l’ouest), des Assiniboines (principalement au sud de la rivière), des Cris, des Ojibwés et des Métis.

6. Rivière de la Paix : 1 923 km

Peace River

La rivière de la Paix est un des principaux affluents du réseau du fleuve Mackenzie. Le nom de la rivière évoque un traité de paix entre belligérants cris et Dane-zaa (Castors), conclu vers 1781 à Peace Point, dans la partie inférieure de la rivière. Le nom Dane-Zaa de la rivière est Unchaga, qui signifie « grosse rivière », et le nom cri de l’établissement qui s’y trouve est Sâkitawâhk.

7. Rivière Churchill : 1 609 km

Fleuve Churchill

Cette rivière porte depuis 1686 le nom de John Churchill, premier duc de Marlborough et gouverneur de la Compagnie de la Baie d’Hudson de 1685 à 1691. Les Cris l’appelaient Missinipi, qui signifie « grandes eaux » ou « grosses eaux ». La rivière Churchill trouve sa source dans le lac Churchill, dans le nord-ouest de la Saskatchewan, et s’écoule vers le sud-est, l’est et le nord-est pour se jeter dans la Baie d’Hudson à Churchill, au Manitoba.

8. Rivière Saskatchewan Sud : 1 392 km

La rivière Saskatchewan Sud est une source d’eau très utilisée dans le sud de l’Alberta et la Saskatchewan. Elle est un important affluent de la rivière Saskatchewan, qui se déverse dans la baie d’Hudson. La rivière Saskatchewan Sud traverse une région très agricole et est sujette à des inondations et des sécheresses périodiques. Les prélèvements d’eau dans le bassin de la rivière Saskatchewan Sud sont plus importants que dans tout autre bassin de rivière au Canada. Aucun nouveau permis de prélèvement d’eau dans le bassin n’a été accordé par l’Alberta depuis 2006.

9. Fleuve Fraser : 1 375 km

Fleuve Fraser

Le fleuve Fraser est le plus long cours d’eau de Colombie-Britannique. Il prend sa source à l’ouest des Rocheuses, dans le parc provincial du Mont-Robson, et se jette dans le détroit de Georgia à Vancouver. Baptisé en l’honneur de Simon Fraser, le fleuve était une voie de communication et une source de nourriture pour les peuples autochtones de la région bien longtemps avant que Simon Fraser ne l’emprunte. En 1858, on a découvert de l’or dans ses bancs de sable au sud de Yale, ce qui a déclenché la ruée vers l’or du fleuve Fraser.

10. Rivière Saskatchewan Nord : 1 287 km

Rivière Saskatchewan Nord

La Rivière Saskatchewan Nord s’écoule depuis les cours d’eau des Rocheuses, dominées par le sapin alpin, l’épinette d’Engelmann et le pin tordu, jusqu’aux contreforts des montagnes, traversant les forêts-parcs à trembles où l’on retrouve le peuplier baumier et une grande variété d’arbustes et d’herbacées. Une grande partie du bassin de la rivière est utilisée pour l’agriculture, principalement les céréales. La qualité de l’eau de la rivière Saskatchewan Nord est meilleure dans le cours supérieur et se détériore en aval sous l’effet cumulé des activités humaines dans le bassin, particulièrement l’agriculture et l’urbanisation.