Fort Prince-de-Galles

Le fort Prince-de-Galles est un ouvrage fortifié du 18e siècle construit par la Compagnie de la Baie d’Hudson à l’embouchure du fleuve Churchill, dans une région qui appartient aujourd’hui au Manitoba. C’est aujourd’hui un lieu historique national géré par Parcs Canada.

Le fort Prince-de-Galles
Photographie aérienne prise le 12 août 1996.
Fort Prince-de-Galles

Les hommes de la Compagnie de la Baie d’Hudson naviguent pour la première fois sur le fleuve Churchill en 1686, mais il faut attendre 1717 pour que James Knight, alors gouverneur de la Compagnie, construise un poste permanent à environ 8 km de l’embouchure du fleuve sur la baie d’Hudson. Ce poste des premières heures est successivement baptisé Churchill River, Churchill ou Churchill Factory avant d’être officiellement nommé fort Prince-de-Galles en 1719. À l’époque, la compagnie s’intéresse aux fourrures (voir Traite des fourrures), mais aussi à l’établissement de l’industrie de la chasse à la baleine. Par crainte d’une attaque des Français par la mer, la Compagnie de la Baie d’Hudson construit un fort en pierres pour contrôler l’entrée donnant accès au fleuve Churchill. En août 1731, plusieurs arpenteurs ont déjà terminé l’arpentage du secteur qu’occupera le fort, un carré de 91,4 m2, à l’embouchure du fleuve, à Eskimo Point. Les murs des remparts d’origine sont terminés en 1739. L’année suivante, le gouverneur de la Compagnie de la Baie d’Hudson Richard Norton s’installe sur le nouveau site. Les travaux sur le fort semblent avoir été continus jusqu’en 1771.

A Draught of Churchill River
Ces croquis, de la main de Thomas Jefferys, sont parus dans l'ouvrage intitulé An Account of Six Years Residence in Hudson's Bay, From 1733 to 1736 and 1744 to 1747, de Joseph Robson, publié en 1752.
Fort Prince-de-Galles
En 1717, James Knight construit un poste permanent à environ 8 km de l'embouchure de la rivière Churchill. On l'appelle de divers noms jusqu'en 1719, année où on lui donne le nom de Fort Prince-de-Galles.

En août 1782, trois navires français et environ 300 hommes, sous le commandement du comte de Lapérouse, arrive à l’embouchure du fleuve Churchill. Ils capturent le fort sans difficulté. La maçonnerie de l’édifice est de mauvaise qualité et Samuel Hearne, gouverneur du fort, n’a pas suffisamment d’hommes pour actionner ses 42 canons. Samuel Hearne et ses hommes sont faits prisonniers. Avant de repartir, Lapérouse rend les canons inutilisables et détruit les édifices à l’explosif.

Samuel Hearne et quelques-uns de ses hommes seront finalement remis en liberté et retourneront en Angleterre. Le comte revient l’année suivante à bord d’un navire affrété par la Compagnie de la Baie d’Hudson et reconstruit le poste de traite des fourrures environ 7 à 8 km en amont. Il le baptise Churchill Factory et Prince of Wales Factory. Le fort Prince-de-Galles est négligé jusqu’en 1934-1935, lorsque le gouvernement fédéral fait déterrer et réinstaller les canons et réparer les murs. De nos jours, le fort partiellement restauré est un lieu historique national géré par Parcs Canada. C’est l’une des principales attractions touristiques des alentours de Churchill, au Manitoba.

Voir aussi : York Factory et la bataille de la Baie d’Hudson; Fortification.


Lecture supplémentaire

Liens externes