Canadiens d’origine estonienne

L’Estonie est une république du nord de l’Europe située dans la région de la mer Baltique. Elle est bordée par la Finlande, la Suède, la Lettonie et la Fédération de Russie. La première colonie estonienne du Canada s’établit en 1899 près du lac Sylvan, dans le centre de l’Alberta. Le recensement de 2016 fait état de 24 530 personnes d’origine estonienne au Canada (6155 de réponses uniques et 18 375 de réponses multiples).



Histoire

L’Estonie a été gouvernée ou occupée par de nombreux pays étrangers. En 1918, l’Estonie déclare son indépendance de la Russie et de l’Allemagne. En 1940, elle est intégrée à l’Union des républiques socialistes soviétiques (URSS). Le 10 août 1991, l’Estonie déclare son indépendance de l’ex-Union soviétique ; les dernières troupes russes partent en 1994. L’Estonie se joint à l’OTAN et à l’Union européenne en 2004.

Migration et établissement

De 1900 à 1944, moins de 3 000 Estoniens émigrent au Canada. En 1944, environ 72 000 réfugiés politiques estoniens quittent leur pays vers la Suède et l’Allemagne pour fuir le communisme russe. Près de 14 000 émigrent au Canada de 1946 à 1955. Les Baltes, la plupart des Estoniens, des Lettons et des Lituaniens, font partie des premières personnes déplacées choisies par l’immigration canadienne lors de la Seconde Guerre mondiale. De 1947 à 1949, près de 1 600 d’entre eux traversent l’Atlantique, arrivant le long de la côte est des États-Unis et de la Nouvelle-Écosse, sur des Vikings de 9 m à 20 m de longueur, achetés en Suède. Bon nombre de réfugiés estoniens qui sont arrivés après 1940 sont des professionnels issus de la classe moyenne (ingénieurs, médecins, etc.), cependant la plupart sont d’abord placés comme ouvriers agricoles en Alberta. À la fin de leur année de contrat, presque tous quittent la ferme pour s’installer à la ville.

Jusqu’en 1960, relativement peu d’Estoniens immigrent au Canada. Plusieurs petites communautés agricoles estoniennes apparaissent dans le sud de l’Alberta au cours de la première moitié du 20e siècle à la suite du placement des immigrants et de la promesse d’une terre gratuite (voir Loi des terres fédérales), mais la plupart des immigrants estoniens d’avant-guerre s’établissent dans les zones urbaines. Les immigrants d’après-guerre s’installent dans les villes industrielles, surtout à Toronto. Le recensement de 2016 fait état de 24 530 personnes d’origine estonienne au Canada. La majorité réside en Ontario (15 075), en Colombie-Britannique (4840) et en Alberta (2720).

Vie sociale et culturelle

Grâce à leurs compétences professionnelles, les immigrants estoniens s’adaptent assez facilement, même s’il est rare qu’ils puissent continuer à exercer leur ancienne profession. Les Estoniens ont contribué en particulier au développement du sport amateur et, surtout à Toronto et à Vancouver, à l’architecture et à l’industrie de la construction.

Au Canada, la plupart des Estoniens sont traditionnellement luthériens, mais on trouve aussi parmi eux des orthodoxes, des baptistes, des pentecôtistes et des adventistes du septième jour.  

Le Conseil central d’Estonie a été établi en 1951. C’est une organisation nationale de membres élus qui appuie des sociétés des communautés locales de par le Canada et représente les intérêts de citoyens d’ascendance estonienne. Après s’être occupé surtout de défendre les citoyens d’Estonie dans les cas de violation des droits de la personne sous l’occupation soviétique, le conseil se consacre maintenant aux échanges culturels et commerciaux entre le Canada et l’Estonie.

Depuis les années 1950, la communauté estonienne au Canada maintient des organisations ethniques et des clubs sociaux, surtout à Toronto, et les sièges sociaux de la Fédération estonienne et du Conseil central d’Estonie sont à Toronto. Ils continuent d’entretenir des liens étroits avec les communautés de la diaspora estonienne aux États-Unis, en Suède, en Australie, en Angleterre et en Allemagne. Tous les quatre ans, ces communautés organisent un festival mondial estonien très couru qui se tient en alternance dans des villes du Canada (à Toronto), des États-Unis, de la Suède et de l’Australie. Le premier festival mondial estonien est tenu à Toronto en 1972. Les Estoniens célèbrent le Jour de l’indépendance le 24 février annuellement.

Les communautés estoniennes à l’étranger entretiennent une forte tradition de chant choral, de théâtre, de danse folklorique, de sport amateur et de scoutisme. La langue officielle en Estonie est l’estonien, qui se rapproche beaucoup du finnois. Les Estoniens n’appartiennent pas au groupe linguistique des langues indo-européennes, mais à celui des langues finno-ougriennes. En partie parce que les Estoniens se sont bien intégrés à la société canadienne, c’est uniquement à Toronto qu’un nombre important d’Estoniens des deuxième et troisième générations continuent de parler leur langue au foyer. Lors du recensement de 2016, 5695 Canadiens déclarent l’estonien comme étant leur langue maternelle (première langue apprise) (voir aussi Langues immigrantes au Canada).


Lecture supplémentaire

  • K. Aun, The Political Refugees: A History of Estonians in Canada (1985); Howard and Tamara Palmer, "Estonians in Canada," in H. and T. Palmer, eds, People of Alberta (1985).

Liens externes