Mississauga

Mississauga, ville de l’Ontario constituée en 1974, population de 721 599 habitants (recensement de 2016), de 713 443 habitants (recensement de 2011). La ville de Mississauga a été créé par la fusion de la municipalité de Mississauga et des villes de Port Credit et Streetsville. Située à l’ouest de Toronto, Mississauga fait partie de la municipalité régionale de Peel et se trouve dans les bassins versants des rivières Credit et Humber.

Mississauga est établie sur les terres ancestrales des Hurons-Wendats, des Haudenosaunee et des Anichinabés, notamment les Mississaugas. Son territoire est couvert par quatre traités, soit le n°14, le n°19, le n°22 et le n°23.

Mississauga, ville de l’Ontario constituée en 1974, population de 721 599 habitants (recensement de 2016), de 713 443 habitants (recensement de 2011). La ville de Mississauga a été créé par la fusion de la municipalité de Mississauga et des villes de Port Credit et Streetsville. Située à l’ouest de Toronto, Mississauga fait partie de la municipalité régionale de Peel et se trouve dans les bassins versants des rivières Credit et Humber. Mississauga est établie sur les terres ancestrales des Hurons-Wendats, des Haudenosaunee et des Anichinabés, notamment les Mississaugas. Son territoire est couvert par quatre traités, soit le n°14, le n°19, le n°22 et le n°23.


Peuples autochtones

Des peuples autochtones vivent depuis des milliers d’années dans la région de Mississauga, plus précisément près des rivières Credit et Humber . Lorsque les Européens arrivent au 17e siècle, les commerçants français s’allient aux Hurons-Wendats et deviennent les ennemis des Haudenosaunee. Les guerres iroquoises , menées en partie pour contrôler la traite de fourrures à cette époque, causent une baisse de population chez les Hurons-Wendats. Les maladies introduites par les colons contribuent également à décimer leur peuple.

Au début du 18e siècle, les Anichinabés , y compris les Mississaugas, entreprennent une migration vers le sud-ouest de l’Ontario. Ils s’installent notamment sur les rives du lac Ontario.

Traités

Deux acquisitions de terres visées par un traité donnent naissance au canton de Toronto (aujourd’hui Mississauga). En 1806, les chefs mississaugas signent le Traité n°14, connu sous le nom d’Achat de Head-of-the-Lake. L’achat, initialement convenu en 1805 en tant qu’amendement au Traité n°13, cède 85 000 acres (344km2) de terres à la Couronne en échange de droits de pêche et de biens d’une valeur de 1 000 livres. Le deuxième traité, signé en 1818, est connu sous le nom d’Achat d’Ajetance ou Traité n°19. Il a pour effet de céder 2 622 km2 de terres des Mississaugas à la Couronne. En échange, la Couronne s’engage à leur donner chaque année des biens d’une valeur de 522 livres et 10 shillings.

Réserve indienne de la rivière Credit


Le principal lieu culturel de Mississauga est le Living Arts Centre, qui abrite trois salles de théâtre et plusieurs studios d’art. Le bâtiment d’inspection des armes légères est un espace industriel remontant à la Deuxième Guerre mondiale, qui a été rénové pour l’organisation d’événements.

Le Paramount Fine Foods Centre accueille sous son toit l’équipe des Steelheads de Mississauga (Ligue de hockey de l’Ontario) et les Raptors 905 (NBA G League). On y trouve également le Mississauga Sports Hall of Fame. Parmi les athlètes célèbres de la ville figurent la joueuse de tennis Bianca Andreescu, la rameuse olympique Silken Laumann, la nageuse marathonienne Winnie Roach-Leuszler et le gardien de but Johnny Bower.

Le pianiste Oscar Peterson, le premier ministre Thomas Laird Kennedy, l’auteur Eric Walters, l’humoriste Shaun Majumder, les suffragettes Francis Marion Beynon et Lillian Beynon Thomas et Igor Gouzenko, déserteur soviétique, ont tous vécu à Mississauga.


//