Eric Walters

Eric Walters, écrivain (Toronto, Ont., 3 mars 1957). Élevé à Toronto, Eric Walters est d'abord travailleur social; il obtient un B.A. en psychologie, un baccalauréat en travail social et une maîtrise en travail social de l'Université York.

Eric Walters, écrivain (Toronto, Ont., 3 mars 1957). Élevé à Toronto, Eric Walters est d'abord travailleur social; il obtient un B.A. en psychologie, un baccalauréat en travail social et une maîtrise en travail social de l'Université York. Il termine les deux derniers en étudiant à temps partiel tout en œuvrant comme travailleur social dans une variété de contexte, incluant l'aide à l'enfance, la pratique privée et un centre de santé mentale. Toutefois, Eric Walters a toujours voulu être enseignant (voir Profession enseignante) et entreprend le soir un baccalauréat en éducation alors qu'il travaille à temps plein en tant que travailleur social. Au cours de sa carrière en enseignement, Eric Walters se met à écrire des romans pour ses étudiants dans le but de les faire participer; maintenant qu'il a publié nombre de romans pour jeunes adultes, ses histoires attachantes et d'un abord facile plaisent aux jeunes partout au Canada.

En 1993, alors qu'il enseigne à un groupe de 5e année à l'école publique Vista Heights de Streetsville, en Ontario, Eric Walters écrit son premier roman, Stand Your Ground (1994; trad. Lumière dans la tourmente, 1996), afin d'encourager ses élèves à s'intéresser davantage à la littérature. Le roman prend pour cadre l'école Vista Heights et on y retrouve le nom d'endroits connus dans la communauté ainsi que le nom de plusieurs de ses élèves. Après le succès de ce livre, Eric Walters décide d'écrire chaque année un roman pour sa classe, se concentrant souvent sur des problèmes locaux et mettant en vedette des élèves de son école. Dans certains de ses autres romans figurent des personnages historiques, comme l'inventeur Alexander Graham Bell, dans The Hydrofoil Mystery (2003), et l'explorateur Robert Bartlett, dans Trapped in Ice (1997).

Que l'intrigue de ses romans se déroule dans les temps modernes ou dans les temps historiques, deux thèmes principaux s'y trouvent toujours : l'importance du sentiment d'appartenance et le pouvoir qu'a une personne de faire des changements dans sa propre vie. Dans une entrevue accordée à The Canadian Review of Materials, Eric Walters parle du désir de créer des personnages qui sont maîtres de leurs actions : « Il n'y a rien de plus merveilleux que de surmonter l'adversité, de la regarder dans les yeux et de la vaincre. Nous n'avons pas à être victimes. L'une des tendances sociétales que je vois est que nous cherchons quelqu'un à blâmer pour ce qui va mal dans notre vie. Il faut endosser la responsabilité pour ce qui se passe dans notre vie. Au lieu de chercher une excuse pour ne pas réussir, il faut chercher une raison de réussir. »

Eric Walters publie plus de 60 romans pour jeunes adultes. Ces œuvres remportent plus de 80 prix, dont 11 décernés par de jeunes lecteurs. Walters est le seul à avoir remporté trois fois le prix Silver Birch de l'Association des bibliothèques de l'Ontario et le prix Red Maple. En plus de figurer parmi les meilleurs vendeurs de littérature enfantine au Canada, les romans d'Eric Walters sont vendus dans de nombreux pays et traduits en français, allemand, suédois, norvégien, chinois, hollandais, coréen, japonais, italien, espagnol et slovène. Walters est également connu pour donner des présentations aux élèves d'un bout à l'autre du pays, amalgamant théâtre, conte, participation du public et interaction afin de stimuler l'intérêt des jeunes pour la lecture et l'écriture.

Eric Walters délaisse l'enseignement et le travail social. Il s'installe à Mississauga, en Ontario, et consacre tout son temps à l'écriture et à des œuvres philanthropiques. En mars 2008, avec son épouse, Anita, il fonde un programme de sensibilisation pour les enfants, le Creation of Hope Project, qui fournit un soutien direct et favorise l'éducation, la défense, les microsubventions et les microprêts pour les quelque 500 orphelins de Kikima, un petit comté rural du Kenya. Grâce à ce projet, la construction de la première maison pour enfants a été achevée, la maison Rolling Hills, en septembre 2009.


Les oeuvres sélectionnées de
Eric Walters