Avro Arrow

 L'Avro Arrow (CF-105) est un avion biréacteur supersonique d'interception tout-temps à la fine pointe de la technologie, mis au point par A.V. Roe of Canada à partir de 1949 jusqu'à l'annulation controversée du projet par le gouvernement en 1959.

Avro Arrow
L'Arrow est l'avion militaire le plus perfectionné de son époque, mais le gouvernement annule la commande et achète du matériel américain à la place (avec la permission de The Arrow Heads/Boston Mills Press).
Janusz Zurakowski
Janusz Zurakowski après le vol inaugural de l'Avro CF-105, Arrow, le 25 mars 1958, à Malton, en Ontario (avec la permission des Bibliothèque et Archives Canada/C-61731).

L'Avro Arrow (CF-105) est un avion biréacteur supersonique d'interception tout-temps à la fine pointe de la technologie, mis au point par A.V. Roe of Canada à partir de 1949 jusqu'à l'annulation controversée du projet par le gouvernement en 1959. Encouragés par le succès d'A.V. Roe dans la mise au point de l'Avro CF-100 Canuck et reconnaissant la nécessité d'un avion pour contrecarrer la menace des bombardiers soviétiques au-dessus d'un Nord canadien convoité, d'enthousiastes officiers de l'Aviation royale du Canada, des scientifiques de la Défense et des représentants officiels de l'industrie militaire parviennent à persuader le gouvernement libéral, en décembre 1953, d'autoriser la construction de deux prototypes de carlingue en prévision d'une série d'au plus 600 avions coûtant chacun 2 millions de dollars.

Le Canada doit aussi mettre au point le moteur et les systèmes de conduite de tir et de missiles de l'Arrow. Les coûts estimés s'élèvent à 12,5 millions de dollars par avion. Les vols d'essai indiquent, qu'avec les réacteurs adéquats, cet appareil pourrait bien être l'avion d'interception le plus rapide et le plus évolué au monde. Cependant, des doutes s'installent lorsque la commande gouvernementale diminue à 100 et que le coût unitaire augmente. En octobre 1958, pour réduire les coûts, le nouveau gouvernement conservateur met fin à la mise au point de la conduite de tir et de missiles. On redouble d'efforts pour vendre l'avion aux États-Unis juste au moment où ceux-ci font la promotion des missiles Bomarc et où le lancement, par l'Union soviétique, d'un missile balistique intercontinental met en doute la priorité à accorder à la menace des bombardiers soviétiques.

Après un nouvel échec des efforts d'exportation, le projet est annulé le 20 février 1959. Avec amertume, A.V. Roe licencie 14 000 employés, et le gouvernement ordonne de détruire tous les plans et tous les prototypes. De nombreux Canadiens déplorent cette destruction de l'industrie aéronautique canadienne, qui entraîne le départ de scientifiques et d'ingénieurs vers les États-Unis, et la dépendance accrue du Canada envers les États-Unis en matière d'avions d'interception.


En savoir plus // L'Avro Arrow

Liens externes