Dan Aykroyd

Daniel Edward Aykroyd, comédien, acteur et scénariste (Ottawa, 1er juillet 1952). Dan Aykroyd étudie en sociologie et est membre de troupes de théâtre étudiantes à l'Université Carleton. Il se joint par la suite à la troupe de comédiens Second City de Toronto.

Dan Aykroyd
Dan Aykroyd faisant la promotion de son vin au New Hampshire en février 2009.

Daniel Edward Aykroyd (Dan Aykroyd), C.M., O. Ont., comédien, acteur, scénariste, musicien, entrepreneur (né le 1er juillet 1952 à Ottawa, en Ontario). Comédien, scénariste et acteur, Dan Aykroyd est surtout connu pour sa participation à quatre saisons de Saturday Night Live (SNL) et pour avoir joué dans des comédies à succès comme The Blues Brothers (1980; v.f. Les Frères du Blues) et Ghostbusters (1984; v.f. SOS Fantômes), qu’il a coscénarisées. Il a remporté un prix Emmy de scénarisation pour SNL et a été nominé aux Oscars pour son rôle de soutien dans le film Driving Miss Daisy (1989; v.f. Miss Daisy et son chauffeur). Il a aussi connu un succès considérable à titre d’entrepreneur, tout particulièrement dans le domaine des vins et spiritueux. Il est membre de l’Ordre du Canada et de l’Ordre de l’Ontario, et il est intronisé à l’Allée des célébrités canadiennes.

Jeunesse et début de carrière

Dan Aykroyd naît le jour de la fête du Canada dans une famille de descendance canadienne remarquable. Son ancêtre Samuel Aykroyd, arrivé au Canada au début des années 1800, s’est installé près de Kingston, en Ontario, où il a exploité un abattoir prospère. Son arrière-grand-père a été l’un des premiers dentistes de Kingston, et son grand-père a été membre de la Gendarmerie royale du Canada (GRC). Son père, Peter H. Aykroyd, un ingénieur civil, a été conseiller politique du premier ministre Pierre Elliott Trudeau. Il a aussi été directeur de la publicité et de la promotion des célébrations du Centenaire du Canada en 1967, et a donc commandé la chanson « Ca-na-da » de Bobby Gimby et le célèbre logo du Centenaire réalisé par Stuart Ash (voir aussi Expo 67).

Dan Aykroyd grandit à Ottawa et à Hull avec son père, sa mère francophone, Lorraine (née Gougeon) et son frère cadet, Peter. Il passe ses étés avec sa famille à la ferme ancestrale au bord du lac Loughborough, au nord de Kingston. Très jeune, il semble destiné à se retrouver sur les planches, et ce, malgré une éducation catholique qui le prépare à la prêtrise. À 12 ans, il entreprend des cours de théâtre au Ottawa Little Theatre. (Voir aussi Mouvement du théâtre amateur.) Il poursuit le théâtre alors qu’il fréquente les écoles secondaires St. Pius X et St. Patrick. Par la suite, il étudie en sociologie et en criminologie à l’Université Carleton, et il envisage d’entrer dans les forces de l’ordre. Toutefois, il s’épanouit davantage à titre de musicien de blues et au sein de troupes de théâtre étudiante. Il abandonne donc l’université pour se lancer en comédie à Toronto. Grâce à un emploi de Postes Canada, il arrive à poursuivre sa passion et décroche son premier rôle à 19 ans, dans lequel il travaille avec Lorne Michaels et Hart Pomerantz à l’émission télévisée The Hart & Lorne Terrific Hour (1970-1971) de la CBC.

Second City et SNL

Lorsque la troupe de comédiens Second City de Chicago se lance en affaires à Toronto, Dan Aykroyd y auditionne aussitôt. Ainsi, en 1973, il fait partie de la distribution inaugurale de la troupe Second City de Toronto, avec des comédiens talentueux comme Brian Doyle-Murray, Jayne Eastwood et Gilda Radner. Puis, dans le cadre d’un programme d’échange, il se joint à la troupe de Chicago. Il y rencontre John Belushi, qui devient un ami proche et un grand collaborateur artistique.

En 1975, Lorne Michaels engage Dan Aykroyd comme scénariste d’une nouvelle et marginale émission humoristique de fin de soirée télédiffusée en direct de New York. À la première de Saturday Night Live (SNL), Dan Aykroyd fait partie de la distribution appelée « Not Ready for Prime Time Players ». De 1975 à 1979, il jouit d’une grande visibilité en jouant divers personnages tirés de son cru. Il se démarque de ses camarades comédiens avec ses simagrées et son énergie que peu d’humoristes arrivent à égaler. Il se fait d’ailleurs particulièrement remarquer avec ses imitations hilarantes et exagérées de célébrités comme Richard Nixon, Jimmy Carter et Julia Child. À la fois scénariste et comédien, il invente de nombreux personnages originaux, comme Beldar Conehead (un extraterrestre avec un crâne surdimensionné) et Elwood Blues, de son duo avec John Belushi The Blues Brothers.

The Blues Brothers

Le groupe de musique The Blues Brothers connaît un succès en dehors de SNL. Dan Aykroyd, alors choriste et harmoniciste, et John Belushi se produisent dans des bars en tant que duo fictif. The Blues Brothers lance leur premier album, Briefcase Full of Blues, en 1978. L’album certifié platine aux États-Unis comprend les succès « Soul Man » et « Rubber Biscuit », qui se hissent au palmarès des 40 meilleures chansons.

Le groupe The Blues Brothers gagne davantage en popularité avec la comédie à succès éponyme, The Blues Brothers (1980; v.f. Les Frères du Blues). Première réalisation basée sur des personnages de SNL, le film récolte plus de 115 millions de dollars de recettes mondialement et devient rapidement un classique incontournable. Le public et la critique acclament son humour provocant et son énergie. Le film fait d’ailleurs de Dan Aykroyd et John Belushi un duo comique comparable à Bud Abbott et Lou Costello. Après ce succès cinématographique, le duo sort les albums Made in America (1980) et The Best of the Blues Brothers (1981), avant la surdose de drogue mortelle de John Belushi en 1982. Dan Aykroyd rejoue son personnage dans Blues Brothers 2000 (1998), suite qu’il coscénarise aussi.


Filmographie

Les Frères du Blues est le premier film d’une série de comédies à succès dans lesquelles joue Dan Aykroyd dans les années 1980. L’acteur refait plus tard équipe avec le réalisateur de celui-ci, John Landis, et la vedette de SNL Eddie Murphy pour Trading Places (1983; v.f. Un fauteuil pour deux). Il joue ensuite dans un film qui deviendra le plus grand succès de sa carrière, la comédie de science-fiction Ghostbusters (1984; v.f. SOS Fantômes), réalisée par Ivan Reitman. Dan Aykroyd qui coscénarise le film avec Harold Ramis exploite sa vieille fascination pour le paranormal : il prétend avoir vu des fantômes dans les maisons qu’il a habitées depuis son enfance. Il attribue au chercheur en activités paranormales Hans Holzer l’inspiration du film.

Mettant en vedette Dan Aykroyd, Harold Ramis, Bill Murray et Ernie Hudson dans les rôles de professeurs en parapsychologie qui tentent d’exterminer les fantômes de la ville de New York, SOS Fantômes est la comédie qui récolte près de 300 millions de dollars mondialement, les plus importantes recettes jamais vues jusque-là. Elle remporte d’ailleurs deux nominations aux Oscars. En 2000, l’American Film Institute classe le film au 28e rang de son palmarès des 100 meilleures comédies de tous les temps. Le film donne lieu à une suite populaire, mais décevante Ghostbusters II (1989; v.f. SOS Fantômes 2), dans laquelle Dan Aykroyd reprend ses rôles d’acteur et de scénariste.

Dan Aykroyd

(De gauche à droite) Bill Murray, Dan Aykroyd et Harold Ramis filmant Ghostbusters à New York en 1983.

Dans les années 1980, Dan Aykroyd joue dans d’autres films à succès, notamment Spies Like Us (1985; v.f. Drôles d’espions), réalisé par John Landis, coscénarisé par l’acteur et mettant en vedette Chevy Chase; Dragnet (1987; v.f. Joe Friday), coscénarisé par l’acteur et mettant en vedette Tom Hanks et Christopher Plummer; et The Great Outdoors (1988; v.f. Tranquille est le fleuve), scénarisé par John Hughes et mettant en vedette John Candy et Annette Bening.

Dan Aykroyd démontre son talent et sa polyvalence aux côtés de Jessica Tandy et Morgan Freeman dans la comédie dramatique Driving Miss Daisy (1989; v.f. Miss Daisy et son chauffeur). Même si la critique a des doutes quant à la capacité de l’acteur à jouer dans l’adaptation cinématographique d’une pièce de théâtre primée d’un Pulitzer, le film vaut à Dan Aykroyd une nomination à l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle, ainsi que quatre Oscars, y compris celui du meilleur film. Sa filmographie de l’époque comprend aussi 1941 (1979) et Indiana Jones and the Temple of Doom (1984; v.f. Indiana Jones et le Temple maudit) de Steven Spielberg, Neighbors (1981; v.f. Les Voisins), Twilight Zone: The Movie (1983; v.f. La Quatrième dimension), Caddyshack II (1988; v.f. Le Golf en folie 2), My Girl (1991; v.f. L’Été de mes onze ans), Sneakers (1992; v.f. Les Experts), Coneheads (1993) (basé sur son personnage de SNL), Grosse Pointe Blank (1997; v.f. Le Tueur de Grosse Pointe) et Antz (1998; v.f. Fourmiz). Il joue aussi le rôle du pionnier du cinéma canadien Mack Sennett dans le film biographique sur la vie de Charlie Chaplin, Chaplin (1992) de Richard Attenborough.

Dans les années 1990 jusqu’au début des années 2000, Dan Aykroyd connaît aussi des échecs, comme Exit to Eden (1994; v.f. Évasion vers l’Éden), Getting Away with Murder (1996), Christmas with the Kranks (2004; v.f. Noël avec les Krank), White Coats (2004; v.f. Médecin en herbe), et ses films avec Adam Sandler, 50 First Dates (2004; v.f. Les 50 premiers rendez-vous) et I Now Pronounce You Chuck and Larry (2007; v.f. Je vous déclare Chuck et Larry). Toutefois, dès le tournant du millénaire, sa filmographie cumule une variété de comédies et de drames. Il joue notamment dans Diamonds (1999; v.f. La magie des diamants), aux côtés de Kirk Douglas et Lauren Bacall; dans Stardom (2000; v.f. Stardom, le culte de la célébrité), réalisé par Denys Arcand; dans le film d’époque The House of Mirth (2000; v.f. Chez les heureux du monde), réalisé par Terence Davies; dans The Curse of the Jade Scorpion (2001; v.f. Le Sortilège du scorpion de jade), réalisé par Woody Allen; dans le film épique de Michael Bay sur la Deuxième Guerre mondiale Pearl Harbor (2001); dans Bright Young Things (2003), une adaptation de Stephen Fry du roman Ces corps vils d’Evelyn Waugh; dans la production de HBO Behind the Candelabra (2013; v.f. Ma vie avec Liberace), réalisée par Stephen Soderbergh; et dans le film biographique Get on Up (2014), dans le rôle de Ben Bart l’agent de James Brown.

Réalisation

Dan Aykroyd réalise sa première comédie Nothing But Trouble (1991; v.f. Un détour en enfer), d’un scénario qu’il a écrit avec son frère Peter. Mettant en vedette John Candy, Chevy Chase, Demi Moore et Dan Aykroyd (maquillé en vieillard), le film est un flop monumental. Il se retrouve d’ailleurs sur plusieurs listes des pires films de l’année et vaut à Dan Aykroyd le prix Razzie du pire acteur dans un second rôle. Cet échec marque la fin de sa carrière de réalisateur.

Télévision

En plus de ses quatre saisons à SNL (1975-1979), Dan Aykroyd prend part à de nombreuses émissions de télévision au cours de sa carrière. En 1984, il anime la première édition annuelle des MTV Video Music Awards, et il reprend son rôle d’Elwood Blues au spectacle de la mi-temps du Super Bowl de 1997. Il joue Crawford Gordon, le président de A.V. Roe Canada Ltd, dans la minisérie de la CBC The Arrow (1997), qui relate l’histoire de la création de Avro Arrow. Il figure aussi dans un épisode de la série Heritage Minute (v.f. Minutes du patrimoine) sur le même sujet.

Il anime la série d’enquêtes mystérieuses sur la science-fiction souscrite PSI Factor: Chronicles of the Paranormal (1996-2000; v.f. Psi Factor, chroniques du paranormal), produite par son frère Peter, et il joue le rôle d’un prêtre épiscopalien veuf qui élève ses quatre enfants dans la comédie de situation américaine Soul Man (1997-1998) de ABC. Il joue aussi des personnages récurrents dans les comédies de situation According to Jim (2002-2009), de Jim Belushi, et Workin’ Moms (2017-2018), de la CBC. Il fait la narration de la série documentaire d’History Channel Dino Hunt Canada (2015) et de la série documentaire australienne Defend, Conserve, Protect (2019), qui porte sur l’activiste environnemental Paul Watson.


Entrepreneuriat

Parallèlement à son travail au cinéma et à la télévision, Dan Aykroyd est un entrepreneur prospère. Au cours de sa vie, il est propriétaire de divers bars et restaurants, notamment à Toronto et à Kingston, qui exposent une grande partie de ses souvenirs personnels. En 1992, il fonde la House of Blues avec la femme de feu John Belushi, Judy, et Isaac Tigrett, fondateur du Hard Rock Café. La salle de spectacle et boîte de nuit, offrant un service de restauration, s’inspire de son personnage d’Elwood Blues et de son amour pour la musique du Sud. La House of Blues est devenue une chaîne prospère, et Dan Aykroyd se produit occasionnellement dans ses établissements. Il anime d’ailleurs l’émission de radio souscrite House of Blues Radio Hour dans la peau d’Elwood Blues.

Dan Aykroyd connaît aussi un succès dans l’industrie des vins et spiritueux. En 2005, il achète les droits canadiens de la téquila haut de gamme Patrón. En 2007, il investit un million de dollars dans la société torontoise Diamond Estates Wines and Spirits Ltd, qui importe la Patrón. Utilisant son nom pour faire la promotion de ses vins issus de la région du Niagara, Dan Aykroyd produit des vins de réserve distinctifs très impressionnants. Son vin de glace Vidal Signature Reserve reçoit la médaille d’or des Ontario Wine Awards de 2008 pour le vin de glace Vidal de l’année, alors que son cabernet merlot et son cabernet sauvignon remportent respectivement la médaille d’argent et de bronze au Concours des meilleurs vins canadiens de 2015. Dan Aykroyd est aussi le cofondateur de la très primée Crystal Head Vodka, qui a temporairement été interdite en Ontario en raison de sa bouteille provocante en forme de crâne.

Philanthropie

Dan Aykroyd offre généreusement des performances et met à profit sa célébrité pour servir diverses causes. Dans la cadre d’événements caritatifs, il se produit notamment dans un concert de retrouvailles lors duquel Elwood et Zee Blues (Jim Belushi) amassent des fonds pour Hillels of Georgia, une organisation étudiante multicampus consacrée à la culture et au mode de vie; dans le concert de bienfaisance de Water Aid en 2005 pour venir en aide aux familles de la région de Kingston; et dans d’autres efforts pour soutenir la recherche sur le cancer, comme Stand Up to Cancer. Il parraine aussi nombre d’événements et d’organismes avec ses vineries, y compris l’Ottawa Little Theatre et la Toronto Blues Society.

Vie personnelle

Dan Aykroyd est né avec des orteils palmés, une malformation qu’on appelle syndactylie, et un œil bleu et un œil vert, qu’on appelle une hétérochromie de l’iris. Il reçoit un diagnostic du syndrome de Gilles de La Tourette à 12 ans et du syndrome d’Asperger au début des années 1980, après une consultation auprès d’un spécialiste sous les encouragements de sa femme. Il considère que sa vieille fascination pour les fantômes et pour l’application de la loi est une manifestation de troubles obsessionnels liés à l’autisme.

Après avoir été brièvement fiancé à l’actrice populaire Carrie Fisher (Star Wars [v.f. La Guerre des étoiles]), Dan Aykroyd épouse l’actrice Donna Dixon en 1983. Le couple, qui s’est rencontré sur le plateau de tournage de Doctor Detroit (1983), est toujours ensemble et a trois filles.  

Prix et distinctions

  • Scénario exceptionnel d’une série télévisée dans la catégorie humour et variétés ou musique (Saturday Night Live), prix Emmy (1977)
  • Doctorat honorifique, Université Carleton (1994)
  • Membre, Ordre du Canada (1998)
  • Médaille du jubilé d’or de la reine Elizabeth II (2002)
  • Allée des célébrités canadiennes (2002)
  • Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II (2012)
  • Membre, Ordre de l’Ontario (2018)

Liens externes