Dave Keon

David Michael Keon, joueur de hockey (né le 22 mars 1940 à Noranda, au Québec). Dave Keon a été élu meilleur joueur de l’histoire de la franchise des Maple Leafs de Toronto en 2016. Doté d’un talent naturel à l’attaque, mais aussi d’une excellente défense, Dave Keon était considéré comme un joueur techniquement parfait : durable, tenace, rarement pénalisé et l’un des patineurs les plus rapides de la LNH. Après avoir remporté le trophée commémoratif Calder de la recrue de l’année de la LNH en 1961, il a remporté quatre coupes Stanley avec les Maple Leafs, notamment en 1967, année où il a reçu le trophée Conn Smythe du joueur le plus utile en séries éliminatoires. Il a remporté à deux reprises le trophée commémoratif Lady Byng pour son « esprit sportif et sa conduite de gentleman » et a également reçu deux fois le prix de l’esprit sportif de l’Association mondiale de hockey plus tard dans sa carrière. Il a été intronisé au Temple de la renommée du hockey, au Panthéon des sports du Québec, au Panthéon des sports de l’Ontario et au Panthéon des sports canadiens.

David Michael Keon, joueur de hockey (né le 22 mars 1940 à Noranda, au Québec). Dave Keon a été élu meilleur joueur de l’histoire de la franchise des Maple Leafs de Toronto en 2016. Doté d’un talent naturel à l’attaque, mais aussi d’une excellente défense, Dave Keon était considéré comme un joueur techniquement parfait : durable, tenace, rarement pénalisé et l’un des patineurs les plus rapides de la LNH. Après avoir remporté le trophée commémoratif Calder de la recrue de l’année de la LNH en 1961, il a remporté quatre coupes Stanley avec les Maple Leafs, notamment en 1967, année où il a reçu le trophée Conn Smythe du joueur le plus utile en séries éliminatoires. Il a remporté à deux reprises le trophée commémoratif Lady Byng pour son « esprit sportif et sa conduite de gentleman » et a également reçu deux fois le prix de l’esprit sportif de l’Association mondiale de hockey plus tard dans sa carrière. Il a été intronisé au Temple de la renommée du hockey, au Panthéon des sports du Québec, au Panthéon des sports de l’Ontario et au Panthéon des sports canadiens.
Dave Keon en 1963

Débuts

Dave Keon naît à Noranda, au Québec. Il est le premier de six enfants nés de l’union entre Laura (née Sloan), une enseignante, et David Herbert Keon, un mineur de la mine Quemont. Le modèle de Dave dans son enfance est Tod Sloan, un cousin plus âgé qui a joué avec les Maple Leafs de Toronto à la fin des années 1940.

Dès le plus jeune âge, Dave Keon se montre très habile au hockey. Les Red Wings de Detroit souhaitent d’ailleurs qu’il déménage plus au sud pour se préparer à jouer pour leur club de hockey junior à Burlington, en Ontario, mais ses parents ne sont pas encore prêts à le laisser quitter le nid familial. Pour se garantir un accès à Dave Keon comme joueur, les Maple Leafs dépensent 1000 $ pour parrainer les Lions de Noranda, l’équipe juvénile dans lequel Dave joue.

St. Michael’s

Dave Keon est plus tard invité à étudie à la St. Michael’s School de Toronto, un pensionnat offrant une éducation catholique. Le jeune centre joue pour l’équipe junior B de l’école, les Buzzers, pendant une saison, remportant le titre de recrue de l’année de la ligue en 1956-1957.

Il est passé à l’équipe junior A la saison suivante, finissant en tête de classement des Majors de St. Michael’s pour ce qui est du nombre de points comptés, avec 23 buts et 27 passes décisives en 45 matchs. Le directeur général de l’école, père David Bauer, et l’entraîneur Bob Goldham inculquent à Dave Keon les vertus d’une éthique de travail à double sens et lui enseignent à jouer sans le palet. Ils le convainquent qu’il accédera plus rapidement à la Ligue nationale de hockey (LNH) s’il est capable de mettre en échec ses adversaires, en plus de marquer des buts.

Saisons de la Coupe Stanley

Dave Keon passe du hockey junior à la LNH à 20 ans. Sa performance exceptionnelle au camp d’entraînement lui vaut la surprise d’être ajouté à l’équipe des Maple Leafs pour la saison 1960-1961, durant laquelle il marque 20 buts et fait 25 passes décisives en 70 matchs. Dave Keon remporte haut la main le trophée commémoratif Calder de la recrue de l’année dans la LNH. En 1963, Peter N. Allison, du magazine Maclean’s, qualifie le jeune hockeyeur, alors âgé de 23 ans, de « meilleur joueur de hockey ».

Dave Keon joue un rôle clé au sein des Maple Leafs. L’équipe remporte trois coupes Stanley consécutives de 1962 à 1964 avant d’en ajouter une autre en 1967. Cette année-là, Dave Keon reçoit le trophée Conn Smythe du joueur le plus utile en séries éliminatoires. (Voir aussiMaple Leafs de Toronto : la dernière coupe Stanley de 1967.) Le centre de 5 pieds 9 pouces et 165 livres (1,75 m et 74,8 kg) est toujours prêt à marquer et à mettre en échec ses adversaires. Sa capacité à le faire sans entraîner de pénalités témoigne de son habileté à se positionner. À l’issue des saisons 1961-1962 et 1962-1963, il remporte le trophée commémoratif Lady Byng pour son « esprit sportif et sa conduite de gentleman ». Il n’écope que d’une seule pénalité mineure au cours de chacune de ses saisons. Au cours de ses quatre premières saisons dans la LNH, Dave Keon n’enregistre que huit pénalités mineures (16 minutes) et seulement 36 minutes au cours de ses huit premières saisons.

L’habileté et le style de jeu de Dave Keon lui valent un éventail de superlatifs. Il est un redoutable attaquant et est considéré comme le patineur le plus rapide de la ligue. Le journaliste sportif Andy O’Brien écrit que les « patins de Keon semblent caresser la glace plutôt que de la creuser », tandis que l’entraîneur Punch Imlach note que Dave Keon « joue avec la ténacité d’un bouledogue ». Au cours de la saison 1970-1971, il marque huit buts en infériorité numérique, établissant ainsi un record de la LNH. (Mario Lemieux bat le record en 1988-1989, avec 13 buts.)

Capitaine des Maple Leafs

Dave Keon est nommé capitaine des Maple Leafs en 1969, après la retraite de George Armstrong. Il accède à ce poste à une époque de changement culturel dans le hockey. En effet, les forces qui balaient la société influencent également les jeunes joueurs, qui ne sont plus aussi enclins à suivre aveuglément l’autorité. (Voir aussiLes baby-boomers au Canada; Hippies au Canada.) Avec le temps, Dave Keon est critiqué par le propriétaire de l’équipe, Harold Ballard, parce qu’il fait selon lui pas preuve de leadership. Les querelles contractuelles et autres problèmes de Dave Keon le conduisent à s’éloigner pendant longtemps du club.

Association mondiale de hockey

L’arrivée de l’Association mondiale de hockey (AMH) en tant que rivale de la LNH donne aux joueurs une plus grande marge de manœuvre dans la négociation de leurs contrats. Une équipe proposée à Ottawa repêche Dave Keon et lui fait comprendre qu’elle souhaitait l’avoir dans son effectif. Comme on soupçonne qu’il s’apprête à changer de ligue, Dave Keon n’est pas inscrit sur la liste de l’équipe canadienne pour la série du siècle de 1972 contre l’Union soviétique.

En 1975, Dave Keon signe un contrat d’agent libre avec les Fighting Saints du Minnesota de l’AMH. Il passe quatre saisons dans la ligue, où il joue également pour les Racers d’Indianapolis et les Whalers de la Nouvelle-Angleterre. En 1976-1977 et en 1977-1978, il reçoit le trophée Paul Deneau du joueur le plus gentilhomme de l’AMH.

Retour dans la LNH

Les Whalers sont l’une des quatre équipes de l’AMH à rejoindre la LNH en 1979 (les Oilers d’Edmonton, les Nordiques de Québec et les Jets de Winnipeg complètent le quatuor). L’équipe, basée à Hartford, au Connecticut, comprend plusieurs anciens joueurs étoiles de la LNH, dont Keon lui-même, Bobby Hull et Gordie Howe. Dave Keon prend sa retraite à la fin de la saison 1981-1982.

En 18 saisons dans la LNH, Dave Keon compte 396 buts et fait 590 passes décisives. Fait remarquable, il n’accumule que 117 minutes de pénalité. En 92 matchs de séries éliminatoires, il marque 32 buts et fait 36 passes décisives et ne compte que six minutes de pénalité. En quatre saisons dans l’AMH, il marque 102 buts, fait 189 passes décisives et écope de 11 pénalités mineures.

Éloignement des Maple Leafs

Après avoir pris sa retraite du hockey, Dave Keon s’installe dans le sud de la Floride, où il travaille dans l’immobilier. Pendant des années, il décline les invitations à participer à des événements parrainés par les Maple Leafs. Lorsque Brendan Shanahan devient président de l’équipe en 2014, il cherche délibérément à rétablir la relation entre le club et Dave Keon.

Honneurs

Dave Keon est intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1986. Il est également intronisé au Panthéon des sports du Québec en 2016, au Panthéon des sports canadiens en 2018 et au Panthéon des sports de l’Ontario en 2019.

En 2016, alors que le centenaire des Maple Leafs approche à grands pas, un panel de 31 experts en hockey choisit Dave Keon comme meilleur joueur de l’histoire de la franchise. Une statue de bronze le représentant à 29 ans est ajoutée au Legends Row de l’Air Canada Centre (maintenant la Scotiabank Arena) à Toronto. En 2017, alors que la LNH célèbre son 100e anniversaire, elle inclut Dave Keon dans sa liste des 100 plus grands joueurs de la LNH.

En 2008, l’ancienne équipe junior de Dave Keon, rebaptisée depuis les Steelheads de Mississauga St. Michael’s, retire le maillot no 9 que Dave Keon portait jadis avec les Majors. En 2016, les Maple Leafs retirent le maillot no 14. Le club avait auparavant honoré le numéro en le suspendant aux chevrons de la patinoire locale.

Voir aussiMaple Leafs de Toronto : la dernière coupe Stanley de 1967.

Récompenses

Trophée commémoratif Calder, LNH (1961)

Trophée Conn Smythe, LNH (1967)

Trophée commémoratif Lady Byng, LNH (1962, 1963)

Intronisé, Temple de la renommée du hockey (1986)

Intronisé, Panthéon des sports du Québec (2016)

Intronisé, Panthéon des sports canadiens (2018)

Intronisé, Panthéon des sports de l’Ontario (2019)

Trophée Paul Deneau, AMH (1977, 1978)