Coupe Stanley

La coupe Stanley est le plus ancien trophée décerné à des athlètes professionnels en Amérique du Nord. L’Association des athlètes amateurs de Montréal (MAAA) (1892-1893) est la première équipe lauréate de la coupe Stanley, une récompense destinée à honorer la meilleure équipe de hockey du Canada et donnée par le gouverneur générallord Stanley en 1892. Depuis 1926, la compétition de la Coupe Stanley est organisée par la Ligue nationale de hockey (LNH). C’est l’équipe des Canadiens de Montréal qui a remporté la coupe Stanley le plus grand nombre de fois, avec 24 victoires, suivie des Maple Leafs de Toronto, qui l’a gagnée à 13 reprises. Les Canadiens et les Maple Leafs, membres des six équipes originales de la LNH, ont dominé les championnats de la Coupe Stanley des années 1940 jusqu’à la fin des années 1970.

Gretzky, Wayne
Wayne Gretzky présente la coupe Stanley remportée par les Oilers d'Edmonton, l'équipe la plus dynamique des années 1980 (avec la permission du \u00ab Edmonton Journal \u00bb).
Coupe Stanley
Appelée d'abord Dominion Hockey Challenge Cup, la coupe prit le nom de Coupe Stanley vers 1895, du nom de celui qui en fit don, Lord Stanley.
Coupe Stanley
La Coupe Stanley au Temple de la renommée du hockey (2008).

Histoire du trophée de la Coupe Stanley

En 1888, sir Frederick Arthur Stanley est nommé gouverneur général du Canada. Cet hiver-là, il assiste dans le cadre de ses fonctions à sa première partie de hockey, disputée entre les Victorias de Montréal et la MAAA. Selon la Gazette de Montréal, lord Stanley s’est réjoui du spectacle et de l’expertise des joueurs. Il ne devient d’ailleurs pas le seul amateur de hockey de sa famille : sa fille, Isobel, se met rapidement à le pratiquer, tout comme ses fils, Edward, Arthur et Algernon. À l’époque, le hockey organisé est encore relativement nouveau, et seules Montréal et Ottawa disposent de ligues régulières. Le sport, toutefois, s’attire bientôt la faveur du public.

Le 18 mars 1892, lord Stanley annonce son intention de faire don d’une coupe qui serait décernée « d’année en année à l’équipe championne du Dominion du Canada ». Il fait donc forger un petit bol en argent à Londres, en Angleterre, qui est livré à Ottawa au début de 1893. D’abord appelé « Dominion Hockey Challenge Cup », le trophée finit par être connu sous le nom de son instigateur. La coupe Stanley, ainsi, est décernée chaque année par ses ambassadeurs, dont les deux premiers, le Dr John Sweetland et Philip Dansken Ross, sont nommés par lord Stanley avant son départ vers l’Angleterre, en 1983. Le Dr John Sweetland, shérif du comté de Carleton (Ottawa), est ambassadeur de la Coupe Stanley jusqu’à ce qu’il décède, en 1907, tout comme Philip Dansken Ross, qui meurt en 1949.

Coupe Stanley
Appelée d'abord Dominion Hockey Challenge Cup, la coupe prit le nom de Coupe Stanley vers 1895, du nom de celui qui en fit don, Lord Stanley.

Lord Stanley stipule que les équipes gagnantes peuvent ajouter au bol un anneau d’argent sur lequel elles pourraient graver leur nom (ce ne sont toutefois pas toutes les équipes qui entreprennent d’ajouter leur nom sur la coupe Stanley, dans ses premières années d’existence). En 1893, le premier lauréat de la Coupe Stanley, la MAAA, fait ajouter au trophée une base circulaire qui est utilisée par les équipes jusqu’en 1903. Faute de place, les équipes gagnantes de 1903 à 1909 commémorent leur victoire en gravant leur nom sur le bol lui-même. En 1907, les Wanderers de Montréal deviennent la première équipe à faire inscrire les noms de chaque joueur sur la coupe Stanley (cette pratique ne deviendrait la norme qu’à partir de 1924).

Une nouvelle base circulaire est attachée au trophée en 1909 par les Sénateurs d’Ottawa, victorieux cette année-là, et plusieurs autres bases sont ajoutées dans les années qui suivent. Au milieu des années 1940, la coupe Stanley est comparée à un grand « tuyau de poêle » tant elle est devenue encombrante et lourde. Elle est donc modifiée en 1947, puis à nouveau en 1957.

Clarence Campbell avec la Coupe Stanley (1957)
Clarence Campbell, président de la LNH, photographié aux c\u00f4tés de la Coupe Stanley.

La coupe Stanley, de nos jours, comprend une réplique du bol en argent d’antan, en dessous duquel se trouvent les bases de 1893 à 1927, ainsi qu’un col gravé des noms des équipes gagnantes de 1892-1893 (MAAA) à 1991-1992 (Penguins de Pittsburgh). Cinq bases plus larges suivent, contenant chacune 13 équipes (et le nom de leurs joueurs). Chaque fois que la cinquième base (la plus récente) est remplie, on retire la base la plus vieille (celle du haut) et on l’envoie au Temple de la renommée du hockey, où elle est affichée.

Le bol original de la coupe Stanley est exposé de façon permanente au Temple de la renommée du hockey, tout comme les bases de 1927-1928 à 1944-1945 (qui datent du design « tuyau » de la coupe Stanley) et les bases retirées de la nouvelle coupe Stanley, soit la base de 1927-1928 à 1939-1940 et celle de 1940-1941 à 1952-1953. Le Temple de la renommée du hockey contient également une réplique de l’actuelle coupe Stanley, de façon à ce qu’elle puisse toujours être vue par le public, tandis que la vraie coupe Stanley est décernée à l’équipe gagnante. Depuis 1993, chaque joueur gagnant a le droit de garder le trophée pendant un jour au cours de l’été suivant la victoire de son équipe.

Coupe Stanley
La Coupe Stanley au Temple de la renommée du hockey (2008).

Coupe Stanley : perdue, volée et submergée

La coupe Stanley a connu son lot de péripéties au cours de son existence; elle a été perdue, égarée et volée à plusieurs reprises. Selon le Temple de la renommée du hockey, des membres des Silver Seven d’Ottawa ont décidé de lancer le trophée dans le canal Rideau après leur victoire de 1905. Elle est néanmoins récupérée le jour suivant. Deux ans plus tard, les Wanderers de Montréal laissent la coupe Stanley chez un photographe, et la mère de ce dernier en fait un pot de fleurs. Après quelques mois, l’équipe la reprend et lui redonne sa vocation première. En 1924, les Canadiens de Montréal laissent par erreur la coupe Stanley dans une congère, après s’être arrêtés en chemin vers une fête pour réparer une crevaison. Les joueurs, heureusement, se rendent compte de leur bévue un peu plus tard au cours de la soirée.

La coupe Stanley a également été volée à plusieurs reprises. En 1962, Kenneth Kilander, un partisan des Canadiens de Montréal, tente de s’en emparer au Chicago Stadium, lors d’un match de demi-finale entre les Canadiens de Montréal et les Black Hawks de Chicago. En 1970, le col en argent original est volé au Temple de la renommée du hockey; il n’est récupéré que sept ans plus tard des mains de Diomed Karrys, un employé d’une entreprise de nettoyage à sec qui est accusé de possession d’un bien volé. Quelques mois plus tôt, en mars 1977, sept étudiants de l’Université de Montréal sont pris en flagrant délit alors qu’ils essaient de voler la coupe Stanley dans le cadre d’une course au trésor; le groupe est libéré sans accusation. En 1979, la coupe Stanley est « empruntée » par Guy Lafleur après la parade de victoire des Canadiens de Montréal. Il cache en effet le trophée dans le coffre de sa voiture et l’apporte chez ses parents à Thurso, au Québec. Si la famille et les voisins du hockeyeur sont ravis de voir la coupe Stanley, les ambassadeurs, eux, sont loin de partager le même enthousiasme.

Coupe Stanley : ses débuts en tant que Challenge Cup (1893-1914)

À ses débuts, la coupe Stanley se veut une récompense honorant la meilleure équipe de hockey du Canada. Connue d’abord sous le nom de Dominion Hockey Challenge Cup, elle est décernée pour la première fois au Montreal Hockey Club, équipe affiliée à la MAAA et championne de la saison 1892-1893. À l’époque, les autres équipes ont le droit de défier les champions à n’importe quel moment au cours de la saison. Cette politique change toutefois en 1912, lorsque les ambassadeurs de la Coupe Stanley statuent que le titre de champion ne peut être disputé qu’à la fin de la saison régulière. En 1915, l’Association nationale de hockey et l’Association de hockey de la Côte du Pacifique instaurent une compétition pour la Coupe Stanley entre les champions de leur ligue respective. Cette dernière entre ainsi dans une nouvelle ère.

Le Club de hockey de Montréal, 1893
Le Club de hockey de Montréal (Montreal Hockey Club) est la première équipe à remporter la Coupe Stanley.
Les Victorias de Montréal (1896)
Champions de la Coupe Stanley.
Les Wanderers de Montréal (1907)
Champions de la Coupe Stanley.

La coupe Stanley est d’abord remportée en grande majorité par des équipes montréalaises : la MAAA (1892-1893, 1901-1902), les Victorias de Montréal (1894-1895, 1897-1898), les Shamrocks de Montréal (1898-1899, 1899-1900) et les Wanderers de Montréal (1905-1906, 1907-1908, 1909-1910). Malgré tout, la Coupe Stanley passe également dans les mains des Victorias de Winnipeg (1895-1896, 1900-1901), des Silver Seven d’Ottawa (1902-1903, 1903-1904, 1904-1905), des Thistles de Kenora (1906-1907), des Sénateurs d’Ottawa (1908-1909, 1910-1911), des Bulldogs de Québec (1911-1912, 1912-1913), des Blueshirts de Toronto (1913-1914) et des Millionnaires de Vancouver (1914-1915).

Coupe Stanley : la montée des professionnels du hockey

À mesure que le hockey gagne en popularité à la fois au Canada et aux États-Unis, de nombreuses équipes commencent à recruter des joueurs professionnels. En 1906, l’Eastern Canada Amateur Hockey Association (ECAHA), qui représente alors la ligue supérieure du hockey, permet officiellement l’embauche des joueurs professionnels. Deux ans plus tard, en 1908, les deux équipes amateurs de la ligue, le Montreal Hockey Club et les Victorias de Montréal, délaissent l’association pour former l’Interprovincial Amateur Hockey Union (IAHU). L’ECAHA, pour sa part, délaisse le mot « amateur » de son nom en 1910 et se professionnalise. Elle prend donc le nom d’ECHA, mais est aussi brièvement connue comme l’Association canadienne de hockey (ACH). Dès lors, la Coupe Stanley devient une récompense réservée aux équipes professionnelles. En réponse à ce changement, sir H. Montagu Allan fait don en 1909 d’un trophée pour récompenser la meilleure équipe de hockey amateur du Canada (voir Coupe Allan).

En 1910, l’Association nationale de hockey (ANH) est formée et fusionne avec l’ACH. La saison suivante, une autre ligue professionnelle fait ses débuts, l’Association de hockey de la Côte du Pacifique (AHCP). Les équipes de l’ANH dominent la compétition de la Coupe Stanley pendant quatre saisons : les Sénateurs d’Ottawa sortent gagnants en 1910-1911, suivis des Bulldogs de Québec en 1911-1912 et en 1912-1913 et des Blueshirts de Toronto en 1913-1914. En 1915, l’ANH et l’AHCP s’entendent pour que les équipes championnes de leur ligue respective se disputent la Coupe Stanley. Ce sont les Millionnaires de Vancouver, affiliés à l’AHCP, qui remportent la coupe Stanley pour la saison 1914-1915. Ils sont la première équipe de l’ouest du Canada à la gagner.

Intégration des équipes américaines à la Coupe Stanley

Lorsque les Rosebuds de Portland, une équipe américaine, rejoignent les rangs de l’AHCP en 1914, la Coupe Stanley change à nouveau de mandat. Créée à l’époque pour honorer la meilleure équipe amateur du Canada, elle devient la récompense de la meilleure équipe professionnelle de hockey de l’Amérique du Nord (et, en fait, du monde). Lors des séries éliminatoires de 1916-1917, les Metropolitans de Seattle deviennent la première équipe américaine à remporter la coupe Stanley.

Un autre changement important dans l’histoire de la Coupe Stanley a lieu en 1917, lorsque la Ligue nationale de hockey (LNH) est créée pour remplacer l’ANH. Cinq ans plus tard, la Western Canada Hockey League (WCHL) est créée, et le format de la finale de la Coupe Stanley est modifié : ce sont désormais trois ligues, la LNH, l’AHCP et la WCHL, qui envoient leurs équipes championnes à la finale. Cette finale à trois prend fin en 1925, lorsque l’AHCP et la WCHL fusionnent et forment la Ligue de hockey de l’Ouest (LHOu). En 1924-1925, les Cougars de Victoria deviennent la dernière équipe ne faisant pas partie de la LNH à remporter la coupe Stanley.

1919 : le championnat de la Coupe Stanley annulé à cause de la grippe espagnole

La finale de la Coupe Stanley n’a été annulée que deux fois depuis sa création : la première fois en 1919 à cause d’une épidémie mondiale de grippe, et la deuxième en 2005 dans le cadre d’un conflit de travail. La grippe espagnole, qui tue plus de 21 millions de personnes de 1918 à 1919, cause l’annulation de la série entre les Canadiens de Montréal et les Metropolitans de Seattle. Les deux équipes comptent chacune deux victoires dans la série, mais le dernier match est annulé après que de nombreux joueurs des Canadiens de Montréal et des Metropolitans de Seattle tombent malades. Quelques jours après l’annulation de la série, le joueur des Canadiens de Montréal Joe Hall décède à Seattle. Le propriétaire et directeur principal de l’équipe, George Kennedy, pour sa part, ne se remet jamais complètement de la grippe espagnole et décède à son tour, en 1921.

Coupe Stanley sous l’autorité de la LNH

En 1926, la Coupe Stanley tombe sous l’autorité exclusive de la Ligue nationale de hockey. La même année, la LHOu est démantelée et remplacée par la Prairie Hockey League (PHL). La LNH fait toutefois l’acquisition des contrats des meilleurs joueurs de la LHOu et intègre trois nouvelles équipes américaines. La PHL, qui par comparaison fait figure de ligue « mineure », se dissout après deux saisons. La coupe Stanley devient ainsi le trophée du championnat de la LNH, qui est désormais la seule ligue de hockey professionnel en Amérique du Nord. D’autres ligues et équipes cherchent à entrer dans la course pour la Coupe Stanley, mais les ambassadeurs du trophée leur coupent l’herbe sous le pied. En 1947, la Coupe Stanley est formellement placée sous le contrôle de la LNH.

Depuis, le trophée a été décerné chaque année, sauf en 2005. En effet, en février 2005, la LNH est obligée d’annuler la saison 2004-2005 à cause d’un amer conflit de travail entre l’Association des joueurs de la Ligue nationale de hockey et les propriétaires au sujet d’un plafond salarial. L’annulation de la saison rend donc impossible la tenue des séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Champions de la Coupe Stanley

Les Canadiens de Montréal, forts de leurs 24 victoires (dont 5 victoires consécutives de 1956 à 1960), constituent de loin l’équipe ayant gagné le plus de Coupes Stanley, suivie des Maple Leafs de Toronto, qui comptent 13 victoires (dont une fois en 1918 sous le nom d’Arenas de Toronto et une en 1922 en tant que St. Patricks de Toronto), et des Red Wings de Detroit, avec 11 victoires.

La première équipe à dominer le tournoi de la Coupe Stanley est le Ottawa Hockey Club, qui remporte le titre 11 fois de 1903 à 1927 : à 4 reprises en tant que Silver Seven d’Ottawa et 7 fois comme Sénateurs d’Ottawa. De 1932-1933 à 1940-1941, la coupe Stanley est remportée par des équipes américaines : les Rangers de New York, les Black Hawks de Chicago, les Red Wings de Detroit et les Bruins de Boston. Des années 1940 jusqu’à la fin de la décennie 1970, toutefois, ce sont les Canadiens de Montréal (18 victoires) et les Maple Leafs de Toronto (10 victoires) qui dominent, tandis que les Red Wings de Detroit s’emparent du titre de champions à 5 reprises.

Barilko remporte la Coupe Stanley pour les Maple Leafs !

Dans les années 1980, les Islanders de New York et les Oilers d’Edmonton dominent le championnat avec quatre Coupes Stanley chacun. Les années 1990, quant à elles, marquent une distribution plus égale des victoires entre les équipes de la LNH. Les Oilers d’Edmonton gagnent la Coupe Stanley pour une cinquième fois en 1989-1990, tandis que les Penguins de Pittsburgh (1990-1991 et 1991-1992) et les Red Wings de Detroit (1996-1997 et 1997-1998) s’offrent des victoires consécutives. Depuis 2000, les Red Wings de Detroit et les Kings de Los Angeles (entraînés par Darryl Sutter) ont chacun remporté deux autres championnats de la Coupe Stanley, alors que les Penguins de Pittsburgh (avec leur attaquant vedette Sidney Crosby) en ont remporté trois. Les Blackhawks de Chicago ont gagné trois Coupes Stanley depuis 2010, pour un total de six victoires.

Gretzky, Wayne
Wayne Gretzky présente la coupe Stanley remportée par les Oilers d'Edmonton, l'équipe la plus dynamique des années 1980 (avec la permission du \u00ab Edmonton Journal \u00bb).

Champions de la Coupe Stanley

1892-1893 M.A.A.A. 1894-1895 Victorias de Montréal
1895-1896 Victorias de Winnipeg 1896-1897 Victorias de Montréal
1897-1898 Victorias de Montréal 1898-1899 Shamrocks de Montréal
1899-1900 Shamrocks de Montréal 1900-1901 Victorias de Winnipeg
1901-1902 M.A.A.A. 1902-1903 Silver Seven d'Ottawa
1903-1904 Silver Seven d'Ottawa 1904-1905 Silver Seven d'Ottawa
1905-1906 Wanderers de Montréal 1906-1907 Thistles de Kenora
1907-1908 Wanderers de Montréal 1908-1909 Sénateurs d'Ottawa
1909-1910 Wanderers de Montréal 1910-1911 Sénateurs d'Ottawa
1911-1912 Bulldogs de Québec 1912-1913 Bulldogs de Québec
1913-1914 Blueshirts de Toronto 1914-1915 Millionaires de Vancouver
1915-1916 Canadiens de Montréal 1916-1917 Metropolitans de Seattle
1917-1918 Arenas de Toronto 1918-1919 Aucun challengeur*
1919-1920 Sénateurs d'Ottawa 1920-1921 Sénateurs d'Ottawa
1921-1922 St Pats de Toronto 1922-1923 Sénateurs d'Ottawa
1923-1924 Canadiens de Montréal 1924-1925 Cougars de Victoria
1925-1926 Maroons de Montréal 1926-1927 Sénateurs d'Ottawa
1927-1928 Rangers de New York 1928-1929 Bruins de Boston
1929-1930 Canadiens de Montréal 1930-1931 Canadiens de Montréal
1931-1932 Maple Leafs de Toronto 1932-1933 Rangers de New York
1933-1934 Black Hawks de Chicago 1934-1935 Maroons de Montréal
1935-1936 Red Wings de Détroit 1936-1937 Red Wings de Détroit
1937-1938 Black Hawks de Chicago 1938-1939 Bruins de Boston
1939-1940 Rangers de New York 1940-1941 Bruins de Boston
1941-1942 Maple Leafs de Toronto 1942-1943 Red Wings de Détroit
1943-1944 Canadiens de Montréal 1944-1945 Maple Leafs de Toronto
1945-1946 Canadiens de Montréal 1946-1947 Maple Leafs de Toronto
1947-1948 Maple Leafs de Toronto 1948-1949 Maple Leafs de Toronto
1949-1950 Red Wings de Détroit 1950-1951 Maple Leafs de Toronto
1951-1952 Red Wings de Détroit 1952-1953 Canadiens de Montréal
1953-1954 Red Wings de Détroit 1954-1955 Red Wings de Détroit
1955-1956 Canadiens de Montréal 1956-1957 Canadiens de Montréal
1957-1958 Canadiens de Montréal 1958-1959 Canadiens de Montréal
1959-1960 Canadiens de Montréal 1960-1961 Black Hawks de Chicago
1961-1962 Maple Leafs de Toronto 1962-1963 Maple Leafs de Toronto
1963-1964 Maple Leafs de Toronto 1964-1965 Canadiens de Montréal
1965-1966 Canadiens de Montréal 1966-1967 Maple Leafs de Toronto
1967-1968 Canadiens de Montréal 1968-1969 Canadiens de Montréal
1969-1970 Bruins de Boston 1970-1971 Canadiens de Montréal
1971-1972 Bruins de Boston 1972-1973 Canadiens de Montréal
1973-1974 Flyers de Philadelphie 1974-1975 Flyers de Philadelphie
1975-1976 Canadiens de Montréal 1976-1977 Canadiens de Montréal
1977-1978 Canadiens de Montréal 1978-1979 Canadiens de Montréal
1979-1980 Islanders de New York 1980-1981 Islanders de New York
1981-1982 Islanders de New York 1982-1983 Islanders de New York
1983-1984 Oilers d'Edmonton 1984-1985 Oilers d'Edmonton
1985-1986 Canadiens de Montréal 1986-1987 Oilers d'Edmonton
1987-1988 Oilers d'Edmonton 1988-1989 Calgary Flames
1989-1990 Oilers d'Edmonton 1990-1991 Penguins de Pittsburgh
1991-1992 Penguins de Pittsburgh 1992-1993 Canadiens de Montréal
1993-1994 Rangers de New York 1994-1995 Devils du New Jersey
1995-1996 Avalanche du Colorado 1996-1997 Red Wings de Détroit
1997-1998 Red Wings de Détroit 1998-1999 Stars de Dallas
1999-2000 Devils du New Jersey 2000-2001 Avalanche du Colorado
2001-2002 Red Wings de Détroit 2002-2003 Devils du New Jersey
2003-2004 Lightning de Tampa Bay 2004-2005 Aucun challengeur**
2005-2006 Hurricanes de la Caroline 2006-2007 Ducks d’Anaheim
2007-2008 Red Wings de Détroit 2008-2009 Penguins de Pittsburgh
2009-2010 Black Hawks de Chicago 2010-2011 Bruins de Boston
2011-2012 Kings de Los Angeles 2012-2013 Blackhawks de Chicago
2013-2014 Kings de Los Angeles 2014-2015 Blackhawks de Chicago
2015-2016 Penguins de Pittsburgh 2016-2017 Penguins de Pittsburgh
​2017-2018 ​Capitals de Washington

*Série annulée pendant l'épidémie de grippe

** Saison annulée en raison de la grève


Lecture supplémentaire

  • Dan Diamond, ed, The Official National Hockey League Stanley Cup Centennial Book (1992).