Acteurs autochtones influents

Pendant la majeure partie du 20e siècle, le théâtre et ensuite les films et la télévision ont dépeint les nations et les peuples autochtones d’une manière qui a perpétué des stéréotypes impitoyablement négatifs. Les acteurs autochtones du Canada ont été parmi ceux qui ont lutté contre ces stéréotypes, et leur talent a continué de contribuer aux cultures autochtone et canadienne.

Pendant la majeure partie du 20e siècle, le théâtre et ensuite les films et la télévision ont dépeint les nations et les peuples autochtones d’une manière qui a perpétué des stéréotypes impitoyablement négatifs. Les acteurs autochtones du Canada ont été parmi ceux qui ont lutté contre ces stéréotypes, et leur talent a continué de contribuer aux cultures autochtone et canadienne.


1. Dan George (né 24 juillet 1899; décédé le 23 septembre 1981; Tsleil-Waututh)

Durant les 60 premières années de sa vie, Dan George occupe plusieurs emplois, et de 1951 à 1963, il est chef de la Nation Tsleil-Waututh. Sa carrière d’acteur commence avec des rôles au théâtre canadien ainsi que dans des séries télévisées canadiennes et américaines. En 1970, il devient le premier acteur autochtone à être en nomination pour un Oscar dans la catégorie du meilleur acteur de soutien pour le film à succès Little Big Man (v.f. Les extravagantes aventures d’un visage pâle). Il joue dans d’autres films à succès, dont Harry and Tonto (1974), et The Outlaw Josey Wales (1976; v.f. Josey Wales hors-la-loi). Dan George transmet à ses personnages de l’intelligence, de la dignité et de l’humour, ce qui incite les spectateurs à reconsidérer les représentations passées des peuples autochtones.

2. Jennifer Podemski (née le 1er janvier 1974; Anichinabée)

Jennifer Podemski grandit à Toronto et commence le métier d’actrice durant son adolescence. Son talent qui est évident dans l’émission The Diviners, de la CBC Television, la mène à décrocher un rôle principal dans Dance me Outside. À 25 ans, elle et un partenaire créent Big Soul Productions, la première compagnie de production appartenant à des Autochtones au Canada. En 2005, elle fonde Redcloud Studios. Les deux compagnies connaissent de nombreuses réussites, comme la série primée Moccasin Flats. Entre-temps, Jennifer Podemski continue de jouer dans plusieurs projets canadiens et américains, incluant Empire of Dirt, qui sort en première au Festival international du film de Toronto en 2014, et pour lequel elle obtient des nominations en tant qu’actrice et productrice.

3. Gordon Tootoosis (né le 25 octobre 1941; décédé le 5 juillet 2011; Cri)

Gordon Tootoosis est un survivant des pensionnats indiens. Il effectue des tournées au Canada et en Europe en tant que danseur de pow-wow, et il commence sa carrière d’acteur dans la télésérie canadienne Stoney Plain. Il incarne son premier rôle au cinéma dans le long métrage Alien Thunder (v.f. Le tonnerre rouge) en 1974. S’ensuivent de nombreux rôles à la radio, au théâtre, à la télévision et au cinéma, incluant dans les films à succès international Black Robe (1991; v.f. Robe noire) et Legends of the Fall (1994; v. f. Légendes d’automne). Gordon Tootoosis fait preuve d’un éventail impressionnant de facettes dans son jeu, notamment dans son rôle récurrent d’un méchant dans la série télévisée de longue durée North of 60. Gordon Tootoosis fonde la Saskatchewan Native Theatre Company en 1999, qui, à sa mort, est renommée la Gordon Tootoosis Nīkānīwin Theatre Company.

4. Devery Jacobs (née le 8 août 1993; Mohawk)

Alors qu’elle grandit à Kahnawà:ke, Devery Jacobs utilise une caméra vidéo pour faire des courts métrages. Son amour pour le cinéma se concrétise pleinement en 2013, lorsqu’elle reçoit une nomination pour un prix Écrans pour son rôle dans le film Rhymes for Young Ghouls (v.f. Rimes pour revenants). Elle se met à écrire et à réaliser, en plus de jouer dans des films et téléséries comme Mohawks Girls, Cold, et South of the Moon. Bien qu’elle soit une réalisatrice accomplie de films indépendants, comme Rae et High Steel, elle continue d’accumuler les éloges en tant qu’actrice pour des projets canadiens et américains, comme The Order, Cardinal, et Reservation Dogs.

5. Tantoo Cardinal (née le 20 juillet 1950; Crie et Métisse)

Tantoo Cardinal est élevée dans la pauvreté par sa grand-mère, et elle voit sa sœur enlevée dans la rafle des années soixante, et son frère se faire assassiner. Elle commence à faire le métier d’actrice alors qu’elle est enfant, et joue plus tard dans un certain nombre de films canadiens. En 1986, elle déménage à Los Angeles pour y poursuivre sa carrière d’actrice. Le rôle qui fait d’elle une actrice reconnue est celui de Black Shawl dans Dances with Wolves (1990; v.f. Il danse avec les loups). Le film reconnaît la dignité, la spiritualité, et le pouvoir des peuples autochtones. Tantoo Cardinal joue dans plusieurs autres films et téléséries, et elle remporte de nombreux prix pour ses talents d’actrice tout en gagnant du respect pour sa défense des causes sociales. En 1999, elle cofonde la Saskatchewan Native Theatre Company.

6. Kaniehtiio Horn (née le 8 novembre 1986; Mohawk)

Kaniehtiio Horn grandit à Kahnawà:ke, près de Montréal. Elle obtient son diplôme du programme de théâtre professionnel du Collège Dawson en 2005, et elle est acclamée pour plusieurs de ses rôles à la télévision, incluant Letterkenny, The Man in the High Castle, Hemlock Grove and Diggstown. Elle joue également dans des films comme On the Road (v.f. Sur la route), Death Wish (v.f. Un justicier dans la ville), et The Hummingbird Project (v.f. Le projet Hummingbird). Kaniehtiio Horn reçoit des nominations pour un prix Gemini en 2009, 2010, et 2011, et en 2010 elle remporte un prix Actra pour sa performance dans le film The Trotsky (v.f. Le Trotski). Elle reçoit également de nombreux éloges pour sa baladodiffusion Coffee with My Ma, qui se penche sur l’engagement politique autochtone à travers les histoires de sa mère activiste.

7. Graham Greene (né le 22 juin 1952; Oneida)

Graham Greene grandit à Hamilton, en Ontario, et il occupe plusieurs emplois avant de fréquenter l’école de théâtre et d’ensuite apparaître dans des productions de théâtre canadiennes et anglaises. En 1983, il décroche son premier rôle au cinéma dans le film Running Brave. S’ensuivent plus d’une centaine de rôles à la télévision canadienne et américaine, au cinéma et au théâtre. Il acquiert une renommée internationale grâce à son interprétation nuancée du personnage de Kicking Bird dans le film à succès Dances with Wolves (1990; v.f. Il danse avec les loups), pour lequel il obtient une nomination pour un Oscar dans la catégorie du meilleur acteur de soutien. Graham Greene gagne un respect international pour son impressionnant éventail de rôles, jouant de tout, du drame le plus intense à la comédie légère de Shakespeare.

8. Wilma Pelly (née le 5 mars 1937; décédée le 28 décembre 2020; Première Nation Muscowpetung Saulteaux)

Survivante des pensionnats indiens, Wilma Pelly se remet d’une blessure à la main qu’elle a subie dans un accident d’usine lorsqu’elle répond à une annonce pour jouer dans un film de samouraï, en 1990. Le petit rôle engendre une remarquable carrière de 25 ans au théâtre, au cinéma et à la télévision. Son rôle le plus déterminant est dans la série dramatique de longue durée de la CBC, North of 60. Le personnage d’Elsa Tsa Che qu’elle incarne d’une voix douce et avec sagesse reflète l’importance de la famille, des femmes, et des aînés dans les communautés autochtones. Parmi ses autres rôles figure un personnage dans la minisérie Children of Dust, avec Sidney Poitier en 1995, ainsi qu’un rôle, en 2005, dans la minisérie Into the West, produite par Steven Spielberg.

9. Georgina Lightning (née en 1964; Crie)

Georgina Lightning est née en Alberta, et en 1990 elle déménage à Los Angeles pour étudier à la American Academy of Dramatic Arts. Elle joue dans de nombreux films canadiens, américains et britanniques, ainsi que dans plusieurs téléséries. Son partenaire d’affaires et elle forme la compagnie Tribal Alliance Productions pour créer plus de films reflétant des thèmes autochtones positifs, incluant Older Than America (2008), pour lequel Georgina Lightning devient la première femme autochtone du Canada à remporter le prix EPIC (Enhancing Perceptions in Culture) décerné à un artiste émergent par le White House Project. Georgina Lightning continue d’écrire, de produire, et de réaliser de nombreux projets, en plus d’y tenir la vedette, comme dans la télésérie innovante Trickster, de la CBC Television.