Tantoo Cardinal

Rose Marie « Tantoo » Cardinal, C.M., actrice (née le 20 juillet 1950 à Fort McMurray, en Alberta). Tantoo Cardinal joue dans plus de 100 films, émissions de télévision et pièces de théâtre au Canada et aux États-Unis. Tout au long de sa carrière, elle fait tomber des barrières pour la représentation des peuples autochtones à l’écran et brise les stéréotypes négatifs sur les communautés autochtones. Elle apparaît entre autres dans les films Danse avec les loups (1990), Robe noire (1991), Le Secret des cendres (1998), Meurtre à Wind River (2017) et Les Saisons de la solitude (2019), ainsi que dans les séries télévisées Street Legal (1987-1994), Docteur Quinn, femme médecin (1993-1995), Au nord du 60e (1993-1997), Moccasin Flats (2003-2006) et Mohawk Girls (2010-2017). L’actrice est surtout reconnue pour sa forte présence, la profondeur de son jeu et son militantisme pour l’environnement. Membre de l’Ordre du Canada, elle remporte un prix Gemini, un prix Écrans canadiens pour l’ensemble de sa carrière, un Prix national d’excellence décerné aux Autochtones et plusieurs autres récompenses.



Tantoo Cardinal
Tantoo Cardinal et VelcrowRipper au Tar Sands Healing Walk (2009).

Jeunesse

Tantoo Cardinal est la benjamine des quatre enfants de Julia Cardinal, une femme d’ascendance crie et métisse, et d’un homme blanc. Six semaines après sa naissance, son père abandonne la famille puis, lorsqu’elle atteint l’âge de six mois, elle et ses frères et sœurs sont pris en charge par leur grand-mère. La mère de Tantoo Cardinal, quant à elle, vit dans la pauvreté toute sa vie et décède à un jeune âge. La famille est également victime d’autres tragédies, notamment lorsque l’une des enfants est enlevée lors de la Rafle des années soixante et lorsque l’un des frères est assassiné à l’âge de 24 ans.

Rose Marie Cardinal grandit dans le hameau d’Anzac, en Alberta, où l’absence d’électricité l’oblige à utiliser son imagination lorsqu’elle joue dans la brousse. C’est sa grand-mère qui lui donne le surnom de « Tantoo », d’après le chasse-moustiques qu’elles utilisent lorsqu’elles vont cueillir des bleuets ensemble. L’enfant apprend de celle-ci la langue crie, les traditions de leur culture et les difficultés auxquelles elle sera confrontée en tant que Métisse grandissant au Canada. Tantoo Cardinal affirme que c’est en suivant les pas de sa grand-mère qu’elle a d’abord appris à faire du théâtre.

Formation

Tantoo Cardinal joue son premier rôle en septième année, dans la pièce de théâtre du concert de Noël d’Anzac, The Wise Old Man. Elle quitte sa ville natale à l’âge de 15 ans et fréquente l’école secondaire Bonnie Doon, à Edmonton, grâce à une bourse. À Edmonton, l’adolescente est souvent confrontée à des moqueries racistes et découvre les stéréotypes auxquels sont réduits les peuples autochtones et qui sont loin de décrire les personnes et les communautés qu’elle connaît. Cette réalité l’inspire à poursuivre son parcours en théâtre et à créer une image positive de ces peuples. Elle se joint alors à un groupe jeunesse autochtone pour contribuer à la création de réseaux de soutien pour les familles de ces communautés.

Début de carrière

Tantoo Cardinal entame sa carrière d’actrice avec un mélange de radio, de théâtre et de films industriels. L’instauration de réglementations de contenu au Canada au début des années 1970 mène à une nouvelle, quoique modeste, demande pour des acteurs autochtones dans les récits canadiens. Tantoo Cardinal obtient son premier rôle professionnel en 1971 dans un documentaire dramatisé de la CBC qui traite d’un missionnaire catholique, le père Albert Lacombe. On la remarque lorsqu’elle fait signer des pétitions pour la construction d’écoles supplémentaires dans les réserves de l’Alberta.

Le premier long métrage dans lequel joue Tantoo Cardinal est le drame romantique historique Marie-Anne (1978), filmé à Edmonton. Anthony Hall, du magazine Cinema Canada, qualifie sa performance de « dynamique » et la considère comme l’un des rares éléments marquants du film. Après de petits rôles dans le film d’action Chasse à mort (1981) et dans le drame sportif Running Brave (1983), l’actrice fait une percée et décroche le rôle de Rosanne Ladouceur dans Double allégeance (1986). Le film d’Anne Wheeler reçoit alors une critique favorable grâce à son portrait représentatif de la vie autochtone et à la performance percutante de Tantoo Cardinal. Cette dernière reçoit d’ailleurs une nomination pour le prix Génie de la meilleure actrice et décroche le prix de la meilleure actrice de la Alberta Motion Picture Industry, du American Indian Film Festival et de plusieurs festivals du film internationaux. Tantoo Cardinal déménage à Los Angeles en 1986 et poursuit sa carrière grâce à des rôles dans les films Candy Mountain (1987) et War Party (1988) ainsi que dans les téléfilms Gunsmoke: Return to Dodge (1987) et Divided Loyalties (1990).

Danse avec les loups (1990)

Tantoo Cardinal acquiert une renommée internationale grâce à son rôle de Black Shawl dans le film Danse avec les loups (1990), qui met également en vedette Kevin Costner et Graham Greene et remporte un Oscar. Danse avec les loups se déroule pendant la guerre de Sécession et raconte l’histoire du soldat John Dunbar et de son amitié avec une bande sioux. Le film, qui présente la langue lakota et met en vedette des acteurs autochtones, cherche à rectifier l’image négative qu’ont eue les personnages autochtones tout au long de l’histoire d’Hollywood. Tantoo Cardinal impressionne Kevin Costner et la directrice de casting Elizabeth Leustig en traduisant son texte d’audition en cri et en incarnant le passé qu’elle a utilisé pour faire vivre le personnage. Elizabeth Leustig affirme au magazine Entertainment Weekly en 1991 qu’« il y a dans son visage une certaine dureté qui est très intéressante. On peut facilement voir que sa vie n’a pas été facile. »

Danse avec les loups est une superproduction à succès qui devient l’un des films les plus importants des années 1990. Il génère plus de 424 millions de dollars dans le monde entier et remporte sept Oscars, y compris celui du meilleur film. Le long métrage est largement applaudi pour avoir offert à des acteurs autochtones des rôles parlés dynamiques et multidimensionnels, mais est toutefois critiqué pour son histoire racontée du point de vue des colons. Le film demeure cependant une source de fierté pour Tantoo Cardinal. « Je pense que la force de Danse avec les loups est qu’il a présenté des images positives dont nous avions réellement besoin et qui ont été très importantes, explique-t-elle au journal First Nations Drum en 2002. Le film a touché l’esprit et les croyances de certains, et les gens se sont sentis bien. »

Cinéma

Après Danse avec les loups, Tantoo Cardinal poursuit sa carrière avec le célèbre film Robe noire (1991), inspiré du roman de Brian Moore et réalisé par le cinéaste australien Bruce Beresford (Miss Daisy et son chauffeur). Le drame raconte l’histoire d’un prêtre jésuite en mission pour convertir les Hurons au catholicisme. Robe noire est généralement applaudi pour son authenticité et son portrait raffiné des personnages autochtones, mais est critiqué pour sa brutalité. Tantoo Cardinal refuse deux fois de participer au film, dont l’histoire est inspirée des dossiers de l’Église et des points de vue coloniaux. Elle et August Schellenberg, avec qui elle partage la vedette, suggèrent alors des modifications au scénario et improvisent pendant le tournage pour améliorer la façon dont sont représentés les personnages autochtones. Robe noire remporte six prix Génie, y compris celui du meilleur film, et connaît un grand succès au box-office.

En 1994, Tantoo Cardinal joue dans trois films, y compris dans Légendes d’automne, un film d’Edward Zwick ayant remporté un Oscar et mettant en vedette Brad Pitt et Anthony Hopkins. Elle décroche également le rôle-titre dans Le Gardien des esprits, écrit et réalisé par Sam Shepard. Avec son interprétation de Bangor, la compagne à la tête forte d’un maître de l’industrie du bois dans Le Prince des rivières, l’actrice reçoit le prix de la meilleure actrice du American Indian Film Festival. Lors d’une réflexion sur la carrière de Tantoo Cardinal en 2015, Tony Wong écrit dans le Toronto Star qu’elle « interprète avec brio le rôle d’une femme nommée Bangor avec une humanité franche, naturelle et directe qui réduit en miettes l’image de la femme autochtone docile et sexualisée, comme la Pocahontas de Disney ». L’actrice dit quant à elle de Bangor qu’elle est son personnage favori. « Elle provient d’un monde de femmes que personne ne voit et dont personne ne parle. Elle englobe bien des femmes que j’ai connues et véhicule un certain passé axé sur la survie. »

Tantoo Cardinal apparaît ensuite dans Tecumseh : Le dernier guerrier (1995) en tant que Turtle Mother, puis décroche un rôle important aux côtés d’Adam Beach dans Le Secret des cendres, un film de Chris Eyre que le distributeur de films indépendants Miramax classe comme « le premier long métrage écrit, réalisé et produit par des Autochtones ». Le Secret des cendres connaît un grand succès dans les festivals et remporte de nombreuses récompenses, y compris le trophée des cinéastes et le prix du public au festival du film de Sundance.

Films subséquents

Tantoo Cardinal travaille à nouveau avec la réalisatrice de Double allégeance, Anne Wheeler, pour un rôle de soutien dans Station Sauvage (2002). Elle incarne ensuite Auntie Apple dans le film de Georgina Lightning, Older Than America (2008), qui traite des pensionnats indiens et qui, selon l’actrice, montre non seulement les souffrances, mais aussi le processus de guérison.

Tantoo Cardinal joue également dans plusieurs films à petit budget du cinéaste indépendant Carl Bessai, installé à Vancouver. Elle fait notamment partie de la distribution de Unnatural & Accidental (2006), qui traite du fléau des disparitions et des assassinats de femmes et de filles autochtones, de Mothers & Daughters (2008) et de Fathers & Sons (2010). L’actrice joue ensuite Tekahera dans le drame Maïna (2013) de Michel Poulette, qui traite des premières rencontres entre les Inuits et les Innus, avant l’arrivée des colons. Le film reçoit six nominations aux prix Écrans canadiens, y compris celle du meilleur film. Tantoo Cardinal remporte également le prix de la meilleure actrice de soutien au American Indian Film Festival.

Parmi les plus récents films auxquels Tantoo Cardinal a participé, on retrouve le drame Down Here (2014), tourné à Vancouver, le thriller de science-fiction ARQ (2016) et le thriller américain Meurtre à Wind River (2017). Ce dernier aborde la problématique des femmes autochtones disparues et assassinées à travers les yeux de deux protagonistes américains blancs.

En 2018, Tantoo Cardinal joue dans cinq films. Elle décroche un petit rôle dans le thriller Hold the Dark de Netflix et des rôles de soutien dans le drame The Grizzlies, tourné au Nunavut, dans Les Saisons de la solitude, une adaptation de Don McKellar du roman de Joseph Boyden, ainsi que dans Angelique’s Isle, de Marie-Hélène Cousineau et Michelle Derosier, pour lequel elle remporte le prix de la meilleure actrice de soutien au American Indian Film Festival. Tantoo Cardinal obtient finalement son premier rôle principal et une tête d’affiche avec le film Falls Around Her, réalisé par la cinéaste anishinaabeg Darlene Naponse. Elle y incarne Mary, une chanteuse qui revient dans sa réserve d’origine et songe à sa carrière. « C’est comme un souffle de l’univers, ou quelque chose du genre, qui m’a permis d’enfin faire partie d’une histoire pour laquelle j’étais la première appelée, confie-t-elle au Toronto Star. C’est important parce que ça permet de contrôler l’histoire. D’une certaine manière, j’ai passé 48 ans à me tenir à l’écart pendant que l’histoire se perpétuait. »

Télévision

Au cours de sa carrière, Tantoo Cardinal incarne des rôles récurrents et invités dans plusieurs séries télévisées canadiennes, y compris ceux d’Annie dans Spirit Bay (1982-1987), de Renee dans Street Legal (1987-1994) et de Franoise dans By Way of the Stars (1992-1993). Elle décroche notamment un rôle récurrent dans le populaire drame de CBS Docteur Quinn, femme médecin (1993-1995) et plusieurs rôles invités dans la célèbre série de la CBC intitulée Au nord du 60e (1993-1997), qui présente les aventures de personnages autochtones dans une ville fictive du nord et pour laquelle elle remporte un prix Gemini en 1996.

Dans la minisérie Big Bear (1999) de la CBC, inspirée d’un roman de Ruby Wiebe, Tantoo Cardinal incarne Running Second, la femme du chef cri Big Bear, qui a refusé la signature du Traité n° 6 avec le gouvernement canadien. Le rôle tient une importance particulière pour l’actrice, dont l’arrière-grand-père a fait partie de la bande de Big Bear. Dans le téléfilm Luna: Spirit of the Whale (2007), l’actrice joue aux côtés d’Adam Beach et de Graham Greene. Elle participe également aux téléfilms Oka : un été indien (2006) et The Englishman’s Boy (2008). De plus, l’actrice incarne le rôle de Betty Merasty dans 22 épisodes de la populaire série d’APTN intitulée Moccasin Flats (2003-2006), celui de Carol dans Instable (2010), aux côtés de Callum Keith Rennie et de Molly Parker, ainsi que celui d’une guérisseuse dans Longmire (2015-2017). Elle joue également dans 18 épisodes de Blackstone (2012-2015), une série saluée pour son portrait franc et réaliste de la vie autochtone, et dans 6 épisodes de la sitcom d’APTN intitulée Mohawk Girls (2010-2017), qui porte sur la vie amoureuse de jeunes femmes mohawks vivant dans une réserve. L’actrice décroche également des rôles invités dans les séries Penny Dreadful (2016), Westworld (2018), Outlander – Le chardon et le tartan (2018) et Frontier (2016-2017) d’Allan Hawco, ainsi que dans le western de Netflix intitulé Godless (2017).

Théâtre

Sur les planches, en 1982, Tantoo Cardinal joue dans Jessica, une adaptation de Halfbreed de Maria Campbell présentée au 25th Street Theatre de Saskatoon. Elle incarne un rôle dans la production du Catalyst Theatre d’Edmonton intitulée All My Relations et écrite par Floyd Favel, pour laquelle elle reçoit le prix Elizabeth Sterling Haynes de la meilleure actrice en 1990. Elle fait également partie de la production et de la distribution de la pièce Les Monologues du vagin (2005) d’Eve Ensler, entièrement jouée, mise en scène et produite par des artistes autochtones.

En 2008, Tantoo Cardinal joue aux côtés de son fils Clifford dans la pièce Three Little Birds de Kenneth T. Williams et, en 2012, interprète Regan dans la production du Roi Lear du Centre national des arts, dont la distribution est entièrement autochtone. J. Kelly Nestruck, du Globe and Mail, qualifie les débuts shakespeariens de l’actrice comme « fantastiquement naturels » et affirme que « la Regan de Tantoo Cardinal est dotée d’une cruauté brute et décontractée ». La comédienne joue également, en 2013, une femme crie sans-abri qui confronte un évêque anglican dans un but de réconciliation et de vengeance dans la pièce God and the Indian de Drew Hayden Taylor et, en 2018, participe à la version rock’n’roll d’Hamlet présentée au Tarragon Theatre.

En 1999, Tantoo Cardinal participe à la fondation de la Saskatchewan Native Theatre Company, rebaptisée le Gordon Tootoosis Nikaniwin Theatre en 2015, à la suite du décès de Gordon Tootoosis, cofondateur de la compagnie et collaborateur de longue date de Tantoo Cardinal. En 2006, lors de la 11e édition du Dreamspeakers Film Festival, à Edmonton, l’actrice est intronisée à l’Allée d’honneur du festival.

Militantisme

L’héritage que laisse Tantoo Cardinal comprend à la fois le jeu et le militantisme. Grâce à sa carrière, elle fait tomber des barrières pour les acteurs autochtones et exploite le pouvoir des images positives pour briser les stéréotypes négatifs. L’actrice utilise notamment son art pour honorer l’histoire des peuples autochtones du Canada. Elle déclare en 2010 : « J’ai toujours pensé qu’en tant qu’acteurs nous devions avoir le courage de côtoyer les expériences difficiles et de raconter dans toute sa vérité ce qui nous est arrivé en tant qu’êtres humains. C’est à ce moment que nous pouvons comprendre. On ne surmonte pas des générations et des générations de génocides et d’holocauste pour être des mauviettes et pour être représentés comme des personnages monotones et unidimensionnels. » 

Tantoo Cardinal milite aussi activement pour l’environnement. Elle se base sur les changements qu’elle a vus à Fort McMurray pour militer contre les sables bitumineux de l’Alberta et la contamination de l’eau pour l’extraction des ressources. En 2011, elle est arrêtée avec sa collègue actrice et activiste Margot Kidder alors qu’elle participe à une manifestation devant la Maison-Blanche qui s’oppose au pipeline Keystone XL.

Vie personnelle

Tantoo Cardinal rencontre son premier mari, Fred Martin, à Edmonton : pendant ses années d’études secondaires, elle loge dans la maison familiale du jeune homme. Le couple est marié de 1968 à 1978, et de leur union naît un fils, Cheyenne. L’actrice a ensuite un deuxième fils, Clifford, avec l’acteur Beaver Richards, puis une fille, Riel, avec l’acteur John Lawlor, auquel elle est mariée de 1988 à 2000.

Héritage

Tantoo Cardinal est reconnue dans plusieurs festivals et organismes pour son jeu d’actrice et son militantisme. Elle devient membre de l’Ordre du Canada en 2009 et détient des doctorats honorifiques de quatre universités. En 2017, elle obtient le prix Earle Grey de l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision et, en 2018, devient la première actrice à remporter le prix Technicolor Clyde Gilmour de la Toronto Film Critics Association. La même année, elle est invitée à devenir membre de l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences (aux États-Unis).

Prix

Prix Écrans canadiens

Prix Gemini

  • Meilleure performance par une actrice dans un rôle invité, série dramatique (Au nord du 60e) (1992, remis en 1996)

Autres prix

  • Meilleure actrice (Double allégeance), American Indian Film Festival (1986)
  • Meilleure performance ou actrice (Double allégeance), Alberta Motion Picture Industry Association (1987)
  • Meilleure actrice (All My Relations), prix Elizabeth Sterling Haynes (1990)
  • Prix d’humour Sir Peter Ustinov, Banff World Media Festival (1995)
  • Prix national d’excellence décerné aux Autochtones (1998)
  • Performance exceptionnelle par une actrice dans un film (L’Éducation de Little Tree), First Americans in the Arts Awards (1998)
  • Performance exceptionnelle par une actrice dans un rôle de soutien, téléfilm ou épisode spécial (Dans les filets de l’amour) First Americans in the Arts Awards (2000)
  • Prix Sun Hill pour l’excellence dans le cinéma autochtone, Harvard Film Archive (2006)
  • Prix du mérite artistique, Women in Film and Television Vancouver (2008)
  • Meilleure performance de soutien par une femme – série dramatique (Blackstone– « Forgiveness »), prix Leo (2012)
  • Meilleure actrice de soutien (Maïna), American Indian Film Festival (2013)
  • Prix d’excellence de l’ACTRA (2015)
  • Prix d’excellence August Schellenberg, imagineNATIVE Film + Media Arts Festival (2015)
  • Meilleure actrice de soutien (Angelique’s Isle), American Indian Film Festival (2018)
  • Prix Birks Diamond pour les femmes dans le cinéma (2018)
  • Prix Technicolor Clyde Gilmour, Toronto Film Critics Association (2018)

Doctorats honorifiques

  • Université de Rochester (1993)
  • Université de St. Lawrence (2000)
  • Université de Calgary (2005)
  • Université Fraser Valley (2010)

Collection Premières Nations

Collection des peuples autochtones

Liens externes