Institut canadien

Institut canadien (Québec). Société culturelle fondée le 2 décembre 1847 par un groupe de jeunes intellectuels, dont le futur juge Marc-Aurèle Plamondon, les poètes Octave Crémazie et Louis Fiset, le peintre Théophile Hamel et l'historien François-Xavier Garneau, dans le but de créer à Québec un foyer littéraire et scientifique francophone, au moyen d'une bibliothèque, de conférences et de publications. Si l'organisme du même nom fondé à Montréal en 1844 avait une orientation essentiellement politique, la filiale de Québec s'intéressait davantage, tout comme l'Institut canadien-français d'Ottawa inauguré en 1852, à l'histoire, aux sciences naturelles et aux beaux-arts. On lui doit d'avoir publié au XIXe siècle de nombreux ouvrages littéraires dont les oeuvres d'Octave Crémazie. Dès 1850, ses archives signalent des concerts occasionnels et, à la fin du XIXe siècle, le Septuor Haydn, le Quatuor vocal de Québec et quelques amateurs locaux agrémentaient les cérémonies auxquelles s'associait l'Institut, comme le centenaire du siège de Québec (1875) ou les 400 ans de la découverte de l'Amérique (1892). En 1944, après six déménagements, l'Institut s'installa au coeur du Vieux Québec (rue Sainte-Angèle), dans l'ancien temple wesleyen acquis grâce à l'appui financier du sénateur Lorne C. Webster et de ses héritiers. Ce temple rénové est devenu l'une des salles les plus appréciées de Québec. Le nombre de concerts augmenta peu à peu et en 1966, sous l'impulsion du Dr Gustave Lachance, plusieurs manifestations furent au programme chaque semaine dont les célèbres Lundis de l'Institut. Depuis, le « bastion de la culture à Québec » présente chaque saison un choix de conférences, de spectacles et surtout de récitals de calibre international. Parmi les artistes et les ensembles qui s'y sont fait entendre, mentionnons Victor Bouchard et Renée Morisset, James Campbell, Maureen Forrester, I Musici de Montréal, Sonia Racine, et le Quatuor de saxophones Pierre-Bourque. Longtemps réservés aux seuls abonnés, les Lundis de l'Institut sont depuis 1989 également accessibles au public. Société sans but lucratif, l'Institut reçoit des subventions de la Ville de Québec et du MACQ. Il gère également le réseau de la Bibliothèque de Québec qui comprend la bibliothèque Gabrielle-Roy (inaugurée en 1983) et son auditorium Joseph-Lavergne où ont également lieu des concerts.