Historique

L’Université Bishop’s à Lennoxville, au Québec, a été fondée en 1843 sous le patronage de George Jehoshaphat Mountain, troisième évêque anglican du Québec. Bishop’s avait pour objectif de donner une éducation libérale aux anglophones du Bas-Canada (Cantons de l’Est) et former les membres du clergé anglican (voir Anglos-Québécois).

En 1853, l’université reçoit une charte royale lui permettant de décerner des diplômes. La Faculté de médecine, mise sur pied en 1871, fusionne en 1905 avec celle de l’Université McGill. Au cours des années 1920, on inaugure des programmes spécialisés en éducation professionnelle et en sciences naturelles. En 1947, Bishop’s devient non confessionnelle. Dès lors, le campus prend de l’expansion grâce aux fonds publics.

Programmes

Bishop’s comprend trois facultés : la Faculté des arts et des sciences, l’École de gestion Williams et la Faculté d’éducation. L’université offre une centaine de programme de premier cycle ainsi qu’un programme de deuxième cycle en éducation. Elle offre également un programme de formation continue (voir Éducation des adultes).

Rayonnement

Afin de favoriser un environnement académique, social, culturel et sportif détendu, l’université met l’accent sur des classes à l’effectif réduit. C’est d’ailleurs l’un de ses traits distinctifs. Cette université, qui accueille seulement 2 400 étudiants à temps complet par année, peut compter sur l’expertise de 115 professeurs (soit un ratio de 21 étudiants par professeur).

Bishop’s fait maintenant partie du réseau d’enseignement supérieur financé par le gouvernement provincial et, depuis 1971, partage son campus avec le Collège Champlain, un établissement pré-universitaire (CÉGEP). On compte parmi les anciens élèves éminents de l’Université Bishop’s : la cardiologiste Maude Abbott, l’inventeur Reginald Fessenden, le premier ministre de l’Île-du-Prince-Édouard Robert Ghiz et l’auteur-compositeur-interprète Jim Corcoran.

Les couleurs de l’université sont le pourpre et le blanc.