48th Highlanders of Canada

48th Highlanders of Canada. Régiment torontois de la milice formé en 1891 et dont les états de service actif dans les deux grandes guerres mondiales sont remarquables.

48th Highlanders of Canada

48th Highlanders of Canada. Régiment torontois de la milice formé en 1891 et dont les états de service actif dans les deux grandes guerres mondiales sont remarquables. À l'origine, l'effectif comprenait un petit corps de clairons et plusieurs sonneurs de cornemuse; mais l'ensemble de cornemuses (sous la direction de Robert Ireland) et la musique militaire (sous celle de John Griffin) datent tous deux de 1892. Le « pipe-major » Ireland, dont on se souvient à cause de son air « Lieut.-Colonel John I. Davidson », fut remplacé en 1895 par Norman MacSwayed, à qui succéda Farquhar Beaton en 1898, connu pour ses airs « The Midlothian Amateur Pipe Band » et « Colonel D.M. Robertson ». Le « pipe-major » Beaton dirigea l'ensemble jusqu'en 1913 et expérimenta l'exécution à plusieurs parties sur des cornemuses des Highlands. En temps de guerre, quand la musique suivait le régiment en Europe, l'effectif était considérablement augmenté et comportait parfois plus d'un « pipe-major »; mais entre 1913 et 1952, le principal « pipe-major » fut James R. Fraser. Lui et ses successeurs, Archie Dewar (1952-65), J. Ross Stewart (1965-75), Reay Mackay (1975-85) et Alexander Dewar (1985 -), ont confirmé la réputation musicale de l'ensemble, qui gagna plusieurs concours sous leur direction.

Sous la tutelle du capitaine John Slatter, chef de musique de 1896 à 1944, la musique militaire devint la meilleure du genre au Canada et effectua aussi d'importantes tournées au Canada et aux États-Unis. Elle fut le premier ensemble de cuivres du Canada à porter le kilt, et, en 1991, elle se produisait encore en de nombreuses occasions, tantôt avec les cornemuses et les tambours, tantôt sous son propre nom. Les chefs de musique subséquents furent le maître principal Albert Dobney (1944-54), le capitaine (plus tard major) Donald Keeling (1954-77), et les capitaines Thomas Whiteside (1977-83), William J. Hughes (1983-88) et Roland G. White (1988 -). Keeling et les chefs de musique suivants ont aussi été nommés « directeurs musicaux ».

Les deux ensembles se produisirent à Toronto lors du salut au drapeau en 1967, du « tatoo » des 48th Highlanders en 1969 et chaque année (1972-81) au Scottish World Festival tenu à la CNE. En 1981, les deux ensembles, auquels se joignirent les musiques du Toronto Scottish et du Royal Regiment of Canada (un total de 1600 musiciens), se firent entendre au grand Wembley Stadium. En 1985, les deux ensembles jouèrent en Hollande pour le 40e anniversaire de sa libération. En 1987, ils furent invités à se produire aux Bermudes et l'ensemble de cornemuses participa au « tattoo » de la Nouvelle-Écosse. En 1990, l'ensemble était toujours le corps de cornemuses militaire le plus important du Commonwealth, et les cornemuses et tambours des 48th Highlanders of Canada continuaient à participer aussi bien aux manifestations militaires qu'à de nombreux concerts, danses et autres fonctions, en plus de poursuivre leurs tournées aux États-Unis, en Écosse et au Canada. L'ensemble militaire continua également à se produire fréquemment, sous son propre nom et avec les cornemuses et tambours du 48th. En 1991, le régiment marqua son 100e anniversaire, mais sans célébrations particulières avec les deux ensembles.


Lecture supplémentaire

  • Fraser, Alexander. The 48th Highlanders of Toronto, Canadian Militia. The Origin and History of This Regiment, and a Short Account of the Highland Regiments from Time to Time Stationed in Canada (Toronto 1900)

    Beattie, Kim. 48th Highlanders of Canada. 1891-1928 (Toronto 1932)

    -. Dileas: A History of the 48th Highlanders of Canada, 1929-1956 (Toronto 1957)

    Batten, Jack. The Spirit of the Regiment: An Account of the 48th Highlanders from 1956 to 1991 (Toronto 1991)