A Dangerous Age

A Dangerous Age (1957), le film à petit budget de Sidney J. FURIE, qui raconte l'histoire de jeunes amoureux (joués par Ben Piazza et Anne Pearson) fuyant le monde indifférent des adultes, marque l'histoire de la production canadienne-anglaise de longs métrages.

A Dangerous Age

A Dangerous Age (1957), le film à petit budget de Sidney J. FURIE, qui raconte l'histoire de jeunes amoureux (joués par Ben Piazza et Anne Pearson) fuyant le monde indifférent des adultes, marque l'histoire de la production canadienne-anglaise de longs métrages. Dans cette histoire pessimiste inspirée de Roméo et Juliette, deux jeunes Canadiens, David et Nancy, s'aiment et décident de se marier en secret; comme Nancy est encore mineure, ils essaient de s'enfuir en passant la frontière américaine. La police, prévenue par la mère de Nancy (Kate REID), finit par les arrêter. David persuade Nancy de tenter une dernière course vers la liberté, mais ils sont ramenés à la maison où ils réalisent qu'ils étaient sur le point de commettre une erreur.

A Dangerous Age, un film à caractère léger, s'ajoute au cycle des films sur les « délinquants juvéniles » de la fin des années 1950 (Rebel without a Cause sort en 1955), et est d'une certaine façon un précurseur de Nobody Waved Good-bye (1964). de Don OWEN. Il débute sous la forme d'un docudrame d'une heure réalisé pour la télévision de la SRC où Furie, alors âgé de 24 ans, travaille comme scénariste. Ce film reçoit les louanges de la critique lors de sa sortie en Angleterre en 1958 et les critiques britanniques voient en Furie un nouveau talent. Il s'agit de la première tentative sérieuse de commercialisation à l'étranger d'un long métrage canadien-anglais. Malgré l'appui de Nat Taylor, exploitant de salles de cinéma et distributeur, le film de Furie passe inaperçu du public au Canada.