Allik, Kristi

Kristi (Anne) Allik. Compositrice, professeure (Toronto, 6 février 1952). B.Mus. (Toronto) 1975, M.F.A. (Princeton) 1977, D.M.A. (Californie du Sud) 1982.

Allik, Kristi

Kristi (Anne) Allik. Compositrice, professeure (Toronto, 6 février 1952). B.Mus. (Toronto) 1975, M.F.A. (Princeton) 1977, D.M.A. (Californie du Sud) 1982. Ses professeurs de composition sont, entre autres, John Weinzweig, Oskar Morawetz et Lothar Klein au Canada, ainsi que James Hopkins, Frederick Leesman et Milton Babbitt aux États-Unis. Outre plusieurs bourses et subventions, notamment de BMI, du Conseil des arts de l'Ontario (CAO) et du Conseil des arts du Canada (CAC), elle reçoit des prix de la Fondation Chalmers (voir Fonds Chalmers) et de la Fédération canadienne des femmes diplômées d'universités.

K. Allik enseigne à l'Université de Victoria (1980-1981), à l'Université de Western Ontario (1982-1987) puis à l'Université Queen's (1988 -) où elle est la principale responsable de la mise sur pied du Computer Laboratory for Applications in Music (CLAM). Elle devient directrice de ce laboratoire en 1995 et des studios de musique électronique en 1996. Elle enseigne au Conservatoire royal de musique (1982-1987) et, à partir de 1988, elle participe à divers projets Artist in the School/Composer in the Classroom du CAO et du Centre de musique canadienne.

Allik reçoit, entre autres, de nombreuses commandes du CAO, du Centre d'arts de Banff, de la Kingston Symphony Association, des New Music Concerts et de l'Université Queen's. Sa musique est exécutée au Canada, aux États-Unis, en Europe (Autriche, Estonie, Italie, Pologne, Suisse) et au Brésil. Ses premières compositions comme le Trio pour piano (1979) et Lend Me Your Harp pour choeur et orchestre de chambre (1980) font appel à des formations conventionnelles. Durant les années 1980, elle commence à s'intéresser à l'électroacoustique et à la musique par ordinateur, ce qui l'amène à composer des oeuvres strictement électroacoustiques telles qu' Introspections (1982), ainsi que plusieurs pièces mariant des instruments conventionnels à des appareils électroniques ou à une bande électroacoustique, comme Meditation (1984), Silicon Sidewinder (1985) et Integra (1987). Elle compose également pour la scène (par exemple l'opéra de chambre Loom Sword River, 1982) et crée des oeuvres multimédias en collaboration avec l'artiste Robert Mulder. Ses réalisations avec Mulder vont d'oeuvres pour bande électroacoustique et multi-images, notamment Rondeau (1985) et Cometose (1986), à des compositions comme Till Rust Do Us Part (1988) pour bande, effets sonores en direct et multi-images et Electronic Purgatory (1990) pour interprètes en direct, appareils audio-visuels interactifs et instruments électroniques MIDI. D'autres œuvres multimédias et interactives suivent (Skyharp en plusieurs parties, Electronic Purgatory, 1997; ~infoweaver [sic] (théâtre musical numérique), 2000; Fragrances of Time and Space, 2001). Allik crée aussi des œuvres orchestrales, notamment Illustrated Earth (1993) et Nimbus (1997). Certaines de ses dernières compositions reflètent un intérêt pour l'ambiance sonore et les sons générés par l'environnement. En 2001, elle est membre fondatrice de LEARK, le Live Electro-Acoustic Research Kitchen Group.

Allik admet être fascinée par les sons inhabituels, mais sa musique est toujours expressive et irrésistible quel que soit le véhicule employé. Son cheminement artistique connaît plusieurs phases - sérialisme, minimalisme, ethnicité (musique estonienne surtout) - qui la font passer de l'atonalité à l'utilisation de centres tonals (du point de vue des timbres autant que des hauteurs) et à un style musical éclectique. Sa Rhapsody peut être entendue sur le CD Twentieth-Century Canadian Chamber Music (QUM 9101, 1991) et un extrait de sa Machine Symphony est enregistré sur Presence III (PEP 005, 2002).

Elle est récompensée au concours de musique Ars Electronica (1990-1992) et aux Grands Prix Internationaux de Bourges (1994). Elle fait partie de jurys pour le CAC, le CAO et le Prix Jean A. Chalmers. Allik est membre de la Ligue canadienne des compositeurs et de la Communauté électroacoustique canadienne et compositrice agréée du Centre MC.

Discographie

The Shyharp (The Skyline Variations) : 1997; MAMA CD-M001.

The Synergy : MAMA CD-M002.

Ecotonal Landscapes : 1998; MAMA CD-M003.

The ~infoweaver : 2001; MAMA CD-M005.

Bibliographie

Michael SCHULMAN, « Ce n'est pas tous les jours qu'un compositeur canadien s'offre le luxe d'écrire un opéra », CompCan, 165 (nov. 1981).

M. RICKER, « Loom Sword River », Ethnocultural Notes and Events (Toronto, avr.-mai 1982).

The New Grove Dictionary

Écrits

« The TX802 synthesizer : a review », Computer Music Journal (mai 1988).

- et autres, « Arconet : a proposal for a standard network », Leonardo Magazine (hiv. 1989-1990).

- et Robert MULDER, « The Interactive arts system : introduction to a real time performance tool », ICMC 1989 Proceedings (San Francisco 1989).

« Skyharp : An interactive electroacoustic instrument », Leonardo Magazine, III (1993).

« Skyharp : An interactive sound installation », Proceedings of the Fourth Biennial Arts and Technology Symposium (Connecticut 1994).

« Fragrances of time and space : An omniscape installation », Soundscape, III, no 1 (juill. 2002).


Lecture supplémentaire

  • Schulman, Michael. "Canadian composer draws on ethnic past to create her own 'epic opera'," CanComp, 165, Nov 1981

    Ricker, M. "Loom Sword River," Ethnocultural Notes and Events (Toronto), Apr-May 1982.

    The New Grove Dictionary