Amqui

L'histoire de la municipalité d'Amqui est plus complexe qu'il n'y paraît. En 1907, le centre du village se sépare de la municipalité paroissiale de Saint-Benoît-Joseph-Labre. Il prend le nom d'Amqui en 1948 et acquiert le statut de ville en 1961.

Amqui

Amqui

Amqui, ville du Qc., pop. 6261 (recens. 2006), 6473 (recens. 2001), const. en 1991 par la fusion de la ville d'Amqui et de la municipalité paroissiale de Saint-Benoît-Joseph-Labre. Amqui est située à l'ouest de la Gaspésie, à la pointe sud du beau lac Matapédia, dans la vallée du même nom. Ce lac débouche sur la rivière Matapédia, qui descend vers le sud en traversant la ville et en récupérant les eaux de la rivière Humqui près du centre-ville.

L'histoire de la municipalité d'Amqui est plus complexe qu'il n'y paraît. En 1907, le centre du village se sépare de la municipalité paroissiale de Saint-Benoît-Joseph-Labre. Il prend le nom d'Amqui en 1948 et acquiert le statut de ville en 1961. Trente ans plus tard, ce sont les retrouvailles avec la municipalité paroissiale dont elle avait divorcé. Amqui est un nom d'origine Mi'kmaq, sur le sens duquel il n'y a pas unanimité. La traduction la plus vraisemblable est « lieu où on peut jouer et avoir du plaisir » qui rappelle les grands rassemblements festifs des Mi'kmaq.

Amqui, siège de la municipalité régionale du comté de Matapédia, est un important centre de services et une ville industrielle de transformation des produits forestiers et agricoles. C'est aussi une destination appréciée des touristes et un paradis de la pêche sportive. Ses environs sont en effet mondialement connus pour la pêche au saumon et à la truite. L'Anse Saint-Jean, un pont couvert qui franchit la Matapédia, est un de ses lieux historiques pittoresques.