Arboretum

En général, les spécimens représentatifs portent des étiquettes avec leur nom scientifique et commun (ou « vernaculaire »); on y inscrit parfois le nom de leur famille et leur pays d'origine. On y indique aussi les parents des hybrides.

Queen Elizabeth, parc
L'arboretum du parc Queen Elizabeth, à Vancouver, est entretenu par l'Université de la Colombie-Britannique (avec la permission de la Commission canadienne du tourisme).
Arboretum
Arboretum, regroupement de pommetiers aux Jardins botaniques royaux à Hamilton, en Ontario (photo d'Ann Milovsoroff).

Arboretum

On appelle « arboretum » (du latin arbor, « arbre ») une collection d'arbres, et souvent d'arbustes, plantés pour illustrer la diversité des espèces et des formes. En général, les spécimens sont plantés en groupes reflétant les familles botaniques ou les préférences d'habitat, de manière à créer un terrain agréable, qui rappelle celui d'un parc. Un arboretum composé principalement de conifères à feuillage persistant est une pinède. On peut y trouver jusqu'à plusieurs milliers d'espèces différentes de plantes ligneuses (p. ex. les rhododendrons).

En général, les spécimens représentatifs portent des étiquettes avec leur nom scientifique et commun (ou « vernaculaire »); on y inscrit parfois le nom de leur famille et leur pays d'origine. On y indique aussi les parents des hybrides. Des programmes éducatifs sont souvent créés en collaboration avec les écoles locales et les sociétés d'horticulture régionales. Les arboretums peuvent être indépendants ou faire partie d'un jardin botanique.

Premiers arboretums

Les premiers arboretums étaient probablement les boisés sacrés plantés à l'aube des civilisations les plus anciennes (chinoise, japonaise, méditerranéenne, sud-américaine). On a planté des arbres d'un bout à l'autre de l'Europe, mais ce n'était, au début, que pour leur bois et leurs fruits, à des fins médicinales ou ornementales, et pour fournir un abris au gibier. Si les jardins botaniques et les parcs privés en Europe comprennent beaucoup de collections d'arbres depuis le XVIe siècle, ce n'est qu'au XVIIIe siècle que les arboretums sont devenus des éléments d'aménagement paysager très répandus.

Un arboretum bien aménagé possède une librairie, un herbier et des installations pour la recherche. Il peut aussi être relié à une université voisine ou une station de recherches munie de telles installations.

Fonctions principales

Les principales fonctions d'un arboretum sont de cultiver et de présenter efficacement une sélection aussi large que possible de plantes ligneuses connues. La recherche de base implique l'identification et la consignation des caractéristiques, de la nomenclature correcte, des liens phylogéniques, de l'origine, de la distribution, des conditions de l'habitat, de l'importance économique et des usages culturels de chaque espèce de plante. La recherche appliquée comprend des essais pour éprouver la rusticité, étudier les méthodes de propagation, observer la production et la viabilité des semences et réaliser les expériences de sélection pour produire de nouvelles et de meilleures variétés.

Une autre fonction importante est l'introduction de plantes rapportées d'expéditions dans d'autres parties du monde ou obtenues par échange de graines et de matériel de propagation. Les programmes de recherche et les publications se concentrent sur les collections. Les arboretums servent aussi de centres d'information et d'apprentissage pour les étudiants en horticulture et en foresterie.

La préservation de différentes plantes comme spécimens vivants et l'échange mondial de semences assurent un matériel de base pour la recherche continue de nouvelles sources de carburant, de nourriture et de médicaments. Les résultats des recherches fournissent des renseignements aux forestiers, aux producteurs de fruits, au personnel des pépinières, aux architectes-paysagistes, aux urbanistes, aux administrateurs de parc, aux botanistes amateurs ou professionnels ainsi qu'aux jardiniers.

Arboretums au Canada

Le Dominium Arboretum and Botanical Gardens, situé à Ottawa, date de 1887. En 1889, le ministère de l'Agriculture y a planté les premiers arbres. D'autres jardins botaniques et arboretums ont été créés plus récemment au Canada. Le Jardin botanique de Montréal et les Jardins botaniques royaux à Hamilton (créés en 1931 et en 1941, respectivement) possèdent chacun des arboretums. L'arboretum Morgan, du Collège Macdonald de l'Université McGill (Québec), qui comporte des espèces de plantes ligneuses, est surtout un projet de conservation de la forêt et de sylviculture.

Plusieurs universités entretiennent des arboretums sur leur campus ou à proximité, comme les universités Laval, Laurentienne et Western Ontario, ainsi que les universités de Guelph, de l'Alberta et de la Colombie-Britannique. Il existe d'autres arboretums, notamment, l'arboretum Ross à Indian Head, en Saskatchewan; le Niagara Parks Botanical Gardens and School of Horticulture à Niagara Falls, en Ontario; l'arboretum du Centre de recherches du Canada à Morden, au Manitoba; le Van Dusen Botanical Garden dans le parc Queen Elizabeth à Vancouver, en Colombie-Britannique; le Zoo de la communauté urbaine de Toronto et un certain nombre de pépinières forestières dans les différentes provinces.


En savoir plus