Archambault, Joseph-Papin | l'Encyclopédie Canadienne

article

Archambault, Joseph-Papin

Joseph-Papin Archambault, prêtre jésuite (Montréal, 1880 -- id., oct. 1966). Il reçoit une éducation classique au Collège Sainte-Marie à Montréal. Il est ordonné en 1912.

Archambault, Joseph-Papin

Joseph-Papin Archambault, prêtre jésuite (Montréal, 1880 -- id., oct. 1966). Il reçoit une éducation classique au Collège Sainte-Marie à Montréal. Il est ordonné en 1912. Alors qu'il enseigne au Collège Sainte-Marie, de 1904 à 1909, il crée le premier système de retraites fermées au Canada français pour encourager le renouvellement moral. Ses retraites ont d'abord lieu à la Villa Saint-Martin de l'Abord-à-Plouffe et, ensuite, à la Villa Manrèse de Québec.

Inspiré par le catholicisme social du pape Léon XIII, il participe à la fondation, en janvier 1911, de l'École Sociale Populaire (dont il est le directeur de 1929 à 1959). Il tente ainsi de vulgariser et de disséminer les enseignements sociaux de l'Église catholique. En 1921, il crée et dirige pendant 40 ans les SEMAINES SOCIALES DU CANADA, une conférence biennale destinée à élever la conscience des élites cléricale et petite-bourgeoise.

À la suite du Congrès de la langue française à Montréal en 1912, qui a provoqué son inquiétude face à l'absence aberrante du français dans le milieu des affaires de Montréal, il collabore à la fondation de la Ligue des droits du français en mars 1913, suivie de la Ligue d'Action française en 1917. Cette dernière produit L'Action française, une publication nationaliste militante, dirigée par son ami intime l'abbé Lionel GROULX, de 1922 à 1927. En 1933, Archambault contribue au lancement de la Ligue d'Action nationale et de sa revue ACTION NATIONALE. Pendant les années 30 et 40, il mène une guerre incessante au communisme et au socialisme, et plus spécialement à la Co-Operative Commonwealth Federation (CCF), tout en faisant valoir les avantages spirituels et matériels d'un corporatisme social d'inspiration catholique.